Humeurs

Ma France est toute petite.

Alors donc aujourd’hui sur Ladiesroom, il est question de la France telle qu’on l’aime, l’aimait ou l’aimerait. J’avoue être bien embarrassée. Pourquoi ? Parce que voilà, chez moi le sentiment d’appartenance nationale n’a jamais été très fort. Je dirais même que je m’en suis toujours un peu fichue. A la limite, je me sens plus lyonnaise que française, c’est dire. Surtout quand on sait à quel point de ma ville d’origine je ne fais pas un cheval de bataille. Je ne vais pas tomber dans le ridicule et emphatique “je suis une citoyenne du monde”, mais le fait est que mon identité je la trouve plus dans le fait d’être une femme que dans celui d’être française. Et je n’y peux rien, c’est comme ça.

En même temps, si je suis honnête, je me transforme en passionnaria dès qu’un match – même de curling – concerne une équipe tricolore. Alors va comprendre, Hortense.

Quoi qu’il en soit, il faut bien avouer qu’en ce moment, la France, je la trouve toute petite, petite, petite. Cela dit, c’est une réalité, la France est un tout petit pays. Sauf que pendant des siècles, elle a été grande, au moins symboliquement.

Alors que là, elle est surtout toute petite. Ce qui en soi n’est pas si grave.

Enfin… Ce qui en soi ne serait pas si grave si elle ne se rêvait pas très très très grande. Au point de devenir aussi ridicule que la fameuse grenouille qui se voulait aussi grosse que le boeuf.

Ce qui en soi ne serait pas si pathétique si le type à la tête de ce tout petit pays ne s’imaginait pas en président des Etats-Unis, talonnettes à l’appui.

Ce qui en soi ne serait pas si dramatique si pour avoir l’air d’être grande la République ne se corrompait pas en invitant tous les despotes de la terre à se donner la main sur les Champs-Elysées un matin de juillet au son des tambours et trompettes, sur fond de déclaration des droits de l’homme.

Voilà, je ne reviendrai pas sur tout le reste, sur le social qui se fait la malle, la suprématie de l’argent, la république des coquins et copains, le muselage des médias, la vulgarité des élites politiques et la fracture qui ne cesse de se creuser entre “nous” et “eux”.

Je ne rêve pas, on n’est pas prêts de revenir en arrière. Mais juste… je voudrais seulement revenir à un temps où au moins, on se cachait pour recevoir les tyrans.

39 Responses to “Ma France est toute petite.”

  • Avatar of
    La Chieuse

    je pense surtout que tu ne reconnait pas dans cette france qui souvent deçois dans mon article d’aujourd’hui je parle de la france et non pas de son gouvernement car malgres tout la france elle en tant que pays (car pour moi elle a un conscience ) si elle pouvait parler suis pas sure qu’elle aprecierais qu’on mlui mettent des frontieres et qu’eelle soit rpresenté par des cons qui lui donne une mauvaise image

    mais j’avoue t’as pas trop mal raison dans ton raisonnement mais pour moi pas besoin d’être française pour l’être j’ai pas honte j’en suis fiere j’aime la france avec ses defauts et ses qualités

    merci pour ton article!!

  • Je t’avoue qu’à la lecture des consignes pour cette journée “de la France”, je me suis sentie aussi ennuyée que toi; je n’ai pas non plus ce grand sentiment d’appartenance à mon pays, que j’observe d’ailleurs d’un point de vue purement politique et juridique, sous entendu froidement scientifique.
    Je préfère souvent raisonner, lorsque je parle de l’Homme dans sa globalité, sur un critère mondial, dépassant les frontières de notre simple pays; il n’y a que dans le vote des lois, les règlements adaptés ou non aux situations actuelles, que je regarde vraiment l’Etat.
    L’Etat, pas le pays; les institutions, pas les limites géographiques; l’assemblée nationale, et pas les députés.
    Juste que ce matin, j’ai eu un peu honte de certains d’entre eux, qui, au lieu de construire un débat intéressant sur le chômage, vibrante réalité de notre pays, pour le coup, se tiraient dans les pattes à qui mieux mieux, comme des ados bombant le torse devant les français de plus en plus frileux à l’égard d’une politique qui, depuis quelques années, s’enlise gravement dans le n’importe quoi culinaire (genre on fait des lois-tests et on regarde le résultat).

  • Je suis partagée, je suis heureuse d’être française pour tout ce qui fait qu’on vit relativement bien ici et aujourd’hui, mieux qu’il y a 100 ans (pas de sécu, etc.) et mieux que dans 15 ans (plus de sécu, etc.) mais pas fière de l’être, je ne me sens aps patriote, pour reprendre une phrase de Brassens : “je n’aime pas ma patrie, j’aime mon pays”.
    J’ai reçu mardi 15 juillet (au lendemain du 14 juillet, donc, ça paraît une évidence mais ça a son importance) un sms d’une copine Turque, je te le retranscris mot pout mot : “Ca y est, je suis française !!! [...] Je viens de recevoir la lettre. J’ai fait la fête toute la nuit hier, je ne le regrette pas ;-). On fête ça en grand très bientôt.”
    J’ai été émue, contente pour elle (Elifsu, si tu me lis, vivement la rentrée qu’on fête ça en grandes pompes !), pas honteuse mais quelque part un peu gênée que ça soir une française-qui-s’ignore qui fait la fête toute la nuit du 14 juillet alors que moi je râlais contre les bruits des fusées du feu d’artifice.
    Je ne crois pas que je voudrais vivre ailleurs, je ne veux pas que la France “retrouve sa grandeur d’antan”, juste un peu de dignité, qu’on arrête de la jouer donneurs de leçons “pays des droits de l’Homme” en s’écrasant devant les dictateurs sanguinaires et en brutalisant les sans-papiers mis en cage dans des centres appelés pudiquement “de rétention administrative”, j’aimerais qu’on le dégage à coup de latte ce petit con, qu’on arrête d’être la risée du monde (les journaux Suisses qui l’appellent “sa majesté Sarko 1er”, quand j’étais en Grèce à la télé il y avait une émission qui comparait les épouses, les montres, la taille et autres éléments très politiques de 3 chefs d’état : Berlusconi, Poutine et…Sarkozy), envie de crier “on est pas tous comme ça, c’est pas vrai”, un peu comme les Américains ça a du leur faire drôle de passer pour des cons auprès de toute la planète pendant Bush.
    Notre pays, notre culture recèle des trésors que –pardon pour l’expression– on enfouit sous des kilos de merde et par dessus on plante trois pâquerettes histoire de donner le change, c’est dommage et c’est triste.
    Pour certains, c’est encore un pays qui fait rêver, moi sans haine ni rancune, je suis sceptique pour le moment sur l’image que j’ai de mon pays.

  • Je me suis demandée si Nico avait le sens de l’humour ou celui du ridicule… Tellement de bourdes, de “déplacé”, d’ahurissant, de révoltant à ce défilé du 14 juillet!
    Je me suis demandé ce qu’était censé représenter la ségrégation hommes-femmes au sein des VIP, avec ses pauvres épouses délaissées et clairsemées en bas de la tribune officielle. Et puis, avec tout le respect que j’ai pour la personne, j’ai haluciné de constater que c’était Kad Merad qui avait été choisi pour lire le texte sur les droits de l’homme. J’ai essayé de chercher des explications, un second degré, et j’ai conclu que la France n’était plus le pays des droits de l’homme mais celui de leur ridiculisation…

  • moi non plus je n’ai jamais eu un sentiment d’appartenance très fort à la France…peut-être parce que j’ai beaucoup de sang italien qui coule dans mes veines, allez savoir. A la limite, je suis bien plus attachée à ma région, la Provence qu’à mon pays.
    Surtout que pour moi, “être français” ça ne veut rien dire…C’est pourquoi je me mets tant en colère quand j’entends les crétins qui nous gouvernent parler ” d’identité française”…Parce que l’identité française, ça n’existe pas ! La France a toujours été une terre d’accueil et ses habitants sont largement métissés. Alors c’est quoi l’identité française ? Etre né en France depuis sept cent générations ? pour moi ce n’est rien d’autre qu’une belle connerie !

  • Avatar of
    La Chieuse

    moi pour moi si tu mange pas de sanglier et si tu fout pas de baffes aux romains bein alors t’est pas gaulois !!! looool

  • B&V: Bah justement, l’identité française à la base, ce sont les droits de l’homme, les Lumières (et le libertinage qui va avec), la Révolution, les droits acquis dans le sang etc etc. Donc si, l’identité française, ça existe. Combien de fois faudra-t-il rappeler que le nationalisme est au départ un idéal révolutionnaire, de gauche ?

  • @ Shen-Te et B&V:
    Non, l’identité française, ce n’est pas seulement les droits de l’homme, les Lumières, etc, c’est aussi, le baptême du nourrisson, l’église au milieu de chaque village de France, les traditions campagnardes, le saucisson, le terroir, le vin, les chansons paillardes, le 14 Juillet, les fêtes de Noël, de la Pentecôte, de Paques, (pour lesquels il y a un jour chomé en France, dois-je te le rappeler ?), les bals populaires, le Louvre, Paris, l’Opéra, Versailles, Balzac, Victor Hugo, Napoléon, les rois qui ont fait la France, etc, etc.

    L’identité française, elle existe, que ça te plaise ou pas, t’as qu’à aller en Asie, tu verras à quel point tu es française. Il faut être complétement français pour oser dire qu’on n’est justement pas français…

  • Ben B&V, tu peux avoir une identité française métissée, avoir cette identité n’exclut aucune de tes facettes, au contraire, elles la composent. Je crois que le terme a été mal interprété.
    Et je suis pas du tout d’accord avec Polydamas dans la plupart des âneries qu’il débite, mais s’il y a un truc dont je suis fière, c’est d’être française, même si je suis métissée, et parce que j’ai toujours vécu en France, j’y suis née, et puis voilà, et je ne ressens aucune honte à ça.

  • Il n’y a pas d’identité française, pour moi, comme il n’y a pas qu’un seul modèle d’homme sur notre bonne vieille planète.

    Il y a des identités françaises, aussi nombreuses que diverses, aussi variées qu’exacerbées, ou ténues. Pour prendre un exemple précis, l’identité de Polydamas ne sera sans doute pas celle d’autres personnes, parce qu’heureusement pour nous, nous portons un regard qui nous est propre sur notre pays.

  • @BeV : Va visiter l’Europe, par exemple certains pays de l’Est. Je suis allée moi-même en Croatie, et certaines des réflexions des plus jeunes m’ont fait froid dans le dos. J’étais notamment chez une demoiselle qui clamait sans cesse son identité – alors qu’elle avait fui en 1991 l’endroit où elle était née, qui se trouvait justement du “mauvais côté” de la frontière serbo-croate. C’est peut-être dégueulasse à dire, mais à clamer si fort son identité, c’est ainsi qu’elle a pu survivre à l’horreur qu’elle a subi.
    J’ai aussi croisé le cas contraire, celui de mon grand-père, qui a fui sa Belgique en 1940 et a renoncé de fait à la nationalité belge. Je l’ai toujours vu – et je le vois toujours à travers mon père – comme un enfant déraciné…
    Le gouvernement, l’Histoire de France ne t’enlèvera pas, BeV, le fait que tu sois née sur un sol et que tu reconnaitras toujours ce sol comme faisant partie de toi-même.

  • @ Elea:

    Tu ne fais pas le choix dans ton identité. Perso, je ne me reconnais pas dans tout ce que j’ai cité, mais je suis obligé de constater que même ce qui ne me plait pas a fait la France, et que cela fait aussi partie de moi, que ça me plaise ou pas.

  • Ah, je regrette, mais pour moi, l’identité culturelle se construit à travers son propre prisme. Après libre à toi de considérer que l’appartenance à un pays fait qu’il constitue une partie de toi dans son ensemble, dans sa globalité, en tout cas ce n’est pas ma vision des choses ;)

  • J’aurais très bien pu être allemande, ou algérienne, Polydamas… Tu crois que ça aurait changé quelque chose?

  • @ SG:
    Oui, ça aurait changé beaucoup de choses pour toi, tu n’aurais pas le même vécu, pas le même affect, pas les mêmes sentiments, pas les mêmes sensations, pas les mêmes préférences, bref, ça aurait tout changé.

  • Je ne pense pas non. On est soi, et on vit sur la Terre. Nous avons les mêmes sentiments que nous exprimons différemment.

  • Et est ce que ces sentiments s’expriment par rapport aux mêmes choses ? Pas du tout. CQFD.

  • Ces sentiments s’expriment partout par rapport à l’art, la mort, la politique, Dieu, l’amour, la haine, les jeans taille basse… C’est vrai, pas aux mêmes choses.

  • Oh, Polymachin vient de dire un truc intelligent! Les mutants existent? Par contre est-ce que vous croyez que si Polydamas était né ailleurs il serait aussi étroit d’esprit? Ou c’est spécifique au personnage?

  • Justement, c’est ce que j’essaie de démontrer, Pépite… Que la connerie de Poly n’est pas spécifique à l’identité française…

  • Huhu! Mais après je suis d’accord pour dire que je serais différente si j’étais née en Inde. Forcément. Si j’avais eu des parents très à droite, etc…
    Mais bien heureusement, les français ne sont pas tous comme Polydamas!
    J’ai vraiment adoré ton com :))))

  • Heu, pas exprimé de manière similaire, ma chère SG. Si tu vas en Chine, nos monuments, etc, ils n’en ont rien à foutre. Ils n’ont pas la même vision que nous de la famille, du pays, de l’art, des traditions, etc, c’est pour cela que je dis que tout est différent, et dans une moindre mesure, c’est la même chose en Europe.

    Faut voyager un peu, non, un Chinois n’éprouve pas les mêmes choses de la même façon qu’un Français, c’est toujours différent, les priorités n’étant JAMAIS les mêmes.

  • et Polydamas se retrouve malheureusement partout.

  • Ouais il doit être maso! Pire qu’une sangsue :
    Polydent : Tu voyaaaaaaaaaaages??? Mais je croyais que tu détestais la mixité!!!

  • En plus il t’appelle “Ma chère”! Ma pauvre SG :)))

  • Tu as entendu parler de quelque chose qui s’appelle la condition humaine, Poly?

  • @polydamas: si je peux me permettre, pour reprendre l’exemple de la chine, les monuments français du moins ds une certaines catégorie de la population font bcp d’effet….Sais tu par exemple que certains riches chinois se font répliquer des chateaux français, que de nouveaux quartiers se créent avec reproduction de maisons et chateaux à la française,
    et aussi le vin, le fameux et inclassable vin français, tu sais que les chinois sont parmi les plus gros acheteurs de grands crus au monde, et des plus fervents collectionneurs…On plante même les vignes et crée des domaines ds un esprit français…et là bas, c’est de la véritable passion? !

  • je suis curieuse de voir la réponse de polydamas….

  • perso je ne réponds plus à polydamas depuis belle lurette, ça ne sert à rien…

    Sinon, je n’ai pas honte d’être française, hein. C’est juste que je n’ai pas la sensation qu’être française soit ce qui me définit le plus. Après, bien sûr qu’on est malgré tout modelé par la culture de notre pays. M’enfin voilà, ce n’est ni une fierté, ni une honte.

  • Je pense pareil PenseeDeRonde, ça m’a forgé, mais c’est tout.

  • @ Sand:

    Laisse moi rire, j’ai eu la chance d’y passer six mois en Chine, je sais un peu ce qu’il en est. La vérité c’est qu’ils n’en ont rien à cirer, ce n’est rien d’autre qu’un conformisme de plus. La France est à la mode dans le monde ? Le vin est à la mode dans le monde ? OK, on va se former au vin et aux valeurs françaises, mais à la vérité, ils s’en tapent comme de leur premier bol de riz. Ils font ça uniquement pour se CONFORMER au mode de vie occidental qu’ils estiment supérieur et qui leur permet d’acquérir de l’importance aux yeux même des Chinois. C’est donc une stratégie de propagande interne, cela n’a rien à voir avec notre culture.

    Pour info, ce qui ici, serait sauvegardé, classé aux monuments historiques, protégé et mis sous cloche, est là-bas, démoli, et reconstruit en structure de béton armé. Ils n’ont aucun respect pour leur propre patrimoine.

    Cela prouve donc que :
    - la France n’attire pas pour elle-même mais à cause de son prestige international
    - les Asiatiques n’accordent pas du tout la même importance que nous au patrimoine. Par contre, la collectivité est ce qu’il y a de plus important chez eux.
    - ils n’ont donc absolument pas la même vision du monde que nous, ils ne partagent pas les mêmes codes, les mêmes langages, et donc, ne réagissent pas de la même manière aux mêmes ressentis.

  • dans mon boulot, je croise des amateurs de vins d’ici et d’ailleurs ( oui même des indiens, des sénégalais, bref des gens qui ne devraient avoir aucune culture vin, selon tes principes) et tu serais étonné de voir à quel point ils sont connaisseurs, amateurs d’une certaine culture et d’une approche gastrosensuelle des choses, …le fait de ne pas être français est certainement pour eux comme pour moi aussi ( je ne le suis pas non plus) libérateur, ils ne sont pas oppressés par le poids d’une certaine tradition,mais prennent avec plaisir les acquis d’une culture viticole qui leur plait.
    Le prestige international de la france , en matière de vins, il se casse un peu la gueule, si tu veux mon avis et pas que, avec l’émergence des nouvelles nations du vin,mais le patrimoine viticole français, les structures d’appelations,, etc, ça, ça les attirent…
    Et en matière de vin, l’approche des chinois n’est pas fondamentalement différente des européens, la dégustation se fait pareil, les dégustateurs chinois ne sont pas plus ou moins compétents que les autres.
    Pour mémoire, les plus vastes et plus belles collections de beaux flacons au monde se trouvent en Chine, eh oui

  • @ Sand: j’ai bien reçu ton message mais je ne suis pas encore très familiarisée avec le système d’envoi des dits messages: je viens donc de mettre à jour mon profil, pour répondre à ta question^^

  • @éléa: checké, merci ;-)

  • @ sand:

    Je ne dis pas le contraire, tout le monde peut être curieux, je dis juste que la fascination pour la France ne représente aucunement la majorité de la population,et elle ne leur permet aucunement d’apprendre pour leur propre patrimoine., ce qui est dommage.

  • à t’entendre Polydamas, nous devrions être l’Exemple à suivre.

  • @Polydamas: ”
    Non, l’identité française, ce n’est pas seulement les droits de l’homme, les Lumières, etc, c’est aussi, le baptême du nourrisson, l’église au milieu de chaque village de France, les traditions campagnardes, le saucisson, le terroir, le vin, les chansons paillardes, le 14 Juillet, les fêtes de Noël, de la Pentecôte, de Paques, (pour lesquels il y a un jour chomé en France, dois-je te le rappeler ?), les bals populaires, le Louvre, Paris, l’Opéra, Versailles, Balzac, Victor Hugo, Napoléon, les rois qui ont fait la France, etc, etc”

    Et la séparation entre l’Eglise et l’Etat, la laïcité “à la française”, ça fait pas partie de l’identité française peut-être ?

    Mais je te remercie de ton com’, l’identité française, c’est effectivement tout ce que tu cites ET tout le reste (histoire coloniale douloureuse, terre d’immigration – les Belges notamment, sont venus en France parce qu’ils y étaient encouragés, au 19è siècle -, …), elle est multiple et c’est ça qu’est beau (comme du BHL :D)

  • @ Zan:

    Ça dépend sur quoi… Effectivement, je ne pense pas que la Révolution soit un modèle, par contre la Contre-Révolution, si. Je ne pense pas que les Chinois soient un modèle en matière de patrimoine, mais dans leur sentiment collectif, si. Etc, tout dépend de quoi l’on parle. Par contre, oui, je suis fréquemment en désaccord avec les aspects à mettre le plus souvent en avant.

    @ Shen-Te:
    Oui, la laïcité également, quoi que je ne te ferais pas l’insulte de te rappeler que ça fait longtemps qu’existe la séparation des pouvoirs (déjà Philippe le Bel, et d’autres rois avant lui…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>