Humeurs

J’aime les geeks, mais pas n’importe lesquels

J’aime les geeks, mais pas n’importe lesquels A force d’être assaillie par ce mot, j’ai décidé de regarder d’un peu plus près le phénomène du GEEK. Le geek d’aujourd’hui n’est plus le Screech de Sauvés par le Gong, boutonneux, gauche, très intelligent mais l’antithèse du cool qui n’arrivait jamais à se sortir une fille.

Ses trois caractéristiques les plus récurrentes étaient alors son amour de l’informatique en général, des gadgets électroniques en particulier, et des animes japonaises qui le conduisaient à se fixer dans la vraie vie de manière obsessionnelle et excessive sur toute fille asiatique aux cheveux longs et brillants (comme dans GTO). Cheveux gras et forcément très mal habillé, il passait toute sa vie dans sa chambre ou au club de robotique de l’école à essayer de transformer sa TI89 en oscilloscope entre deux sessions de jeux de rôles.

J’aimais bien ces geeks, leur supériorité discrète, leur décalage attendrissant et leur imperméabilité parfaite aux modes. J’ai adoré leurs versions féminines les plus connues, Daria, Willow dans Buffy, Max dans the L Word, et plus récemment Dwight Schrute de The Office (ok, c’est pas une fille).

Aujourd’hui, parle t-on bien du même geek? Est-ce le même, celui qui achète Wired et même GEEK, “the coolest magazine in the universe” selon la rédaction? Bizarrement, il serait devenu conscient de son potentiel de crédibilité auprès des femmes, s’habille bien mieux, a le regard ombrageux et les cheveux fournis mais soigneusement entretenus dans un désordre charmant.

  • J’aime les geeks, mais pas n’importe lesquelsIl porte des Wayfarer au volant de sa Mini BMW et s’est fait mettre des verres neutres sur sa paire de Rayban ClubMaster qu’il a déniché dans un magasin vintage. Il change sans cesse de taille d’écran et va être le premier à acheter cette daube de Macbook AIR qui va surtout lui servir à aller sur MSN quand le Blackberry n’aura plus de batterie.

Très Web 2.0, il ne dit pas “je fais une pause” au boulot mais “je vais checker mes flux RSS”. Il fait de l’informatique cool, LUI, du web design, du graphisme, du Photoshop sur ses photos numériques, des blogs, des wikis et même de la musique électronique. Son discours est surtout axé sur le design des nouveaux gadgets high-tech, les caractéristiques techniques lui important finalement peu car il achète toujours les nouveaux modèles.Y aurait-il confusion des genres? Même s’ il a bien sûr tous les derniers gadgets à la mode, n’aurait-il pas une facheuse tendance à se déclarer un peu trop vite geek, à usurper cette appellation en espérant bénéficier de sa caution intellectuelle?

Ils sont de plus en plus nombreux, alors, les geeks, ces gens trop forts qui savent brancher une webcam. Il semblerait que quelque part dans les années 2000, il s’est donc opéré une scission entre le geek hardcore et le nouveau geek, technophile léger et fruityloopser occasionnel, comme si le premier s’était créé le second comme avatar, dans un plantage revanchard et magistral entre la vie réelle, ses rêves et Second life.

Mais il a perdu de sa noblesse, il s’est vidé de son essence, le geek version 2008, car il est devenu une cible marketing comme une autre, met autre chose que des polos promotionnels “MS Office Developpers Conference, San Jose, 94″ ou des t-shirts avec une tête de loup au clair de lune et ne possède pas 5 disques durs externes comme son homonyme.

Il est le nouveau branché ciblé par Apple, comme dans cette pub comparative qu’on voit ici aux US, ou “PC” est un connard ringard et bedonnant à raie sur le côté, aux lunettes graisseuses, engoncé dans un pantalon à pinces qui lui monte jusque sous les bras, tandis que “MAC” est un beau gosse a mèche , un mignon en jean délavé trop cool le mec .

Il est la caution high-tech/internet de tout dîner mondain qui se respecte.

  • J’aime les geeks, mais pas n’importe lesquelsAlors on l’encense, on le coiffe, on l’arrange, on l’habille (le succès du style Geek chic, adapté aux filles, avec les lunettes en fausse corne qui mangent le visage, les chemises avec chaussettes dans des chaussures plates emblématiques, bien représentées par la collection Luella S/S 2007, est un indicateur non négligeable du quotient de hype de l’effet”geek” actuel).
  • J’aime les geeks, mais pas n’importe lesquelsMais le vrai geek, le nerd, le vrai, que devient-il? Il se fait plutot rare et discret, un vrai homme de l’ombre, contrairement a son avatar hype.

Comme il y a 15 ans, imperméable à tout courant autre que technologique, on le trouve souvent dans le noir devant Battlestar Galactica, ou dans la pièce réfrigérée des serveurs de son entreprise. Après son job d’admin réseau, il rentre à 22h, se lance une pizza micro pendant que le réseau chauffe : dans sa chambre ensevelie sous les cables, les canettes vides et les goodies à l’effigie de TUX, son pingouin préféré, les serveurs “Jessica”( applications sous Debian), “Alexandra” (metadata), “Aloha”(données), “Lara” (musique : eurodance 90/transe/Celine Dion/Metal hurlant), et “Clara” (300 G de nanars/ films érotiques et mangas)) se mettent à ronronner, une nouvelle nuit peut commencer.

En attendant sa pizza, il se dit qu’il aimerait bien offrir un T-shirt à sa réceptionniste préférée, ou il a eu l’idée d’écrire “Roses are #FF0000. Violets are #0000FF. All my Hex words belong to you.” Mais il est trop timide pour le faire de toute façon. Sa pensée revient alors à son projet principal : il va bosser toute la nuit sur une nouvelle appli Smart Client sur Silverlight, car il pense que le workflow engine qui gère les business process de son entreprise est naze et il veut en créer un nouveau, tout beau et tout en ASP.NET. Et puis, c’est comme ca que Bill, l’homme le plus puissant du monde et leur père à tous, a commencé dans son garage…alors on sait jamais.

Ma description peut être ironique, mais ce geek-là, le vrai, mal rasé, authentique, touchant et assez antisexe, c’est mon préféré : pour reprendre les mots de l’immortel Barry White, his “sweetness is my weakness”.

Credits photos: Geek magazine, Style.com

Tags : , ,

22 Responses to “J’aime les geeks, mais pas n’importe lesquels”

  • wouah ( ça s’écrit comme çà ?)
    alors que je n’y connaissais pas grand chose, je trouve ton article très pertinent, et très bien écrit.
    ça aura éclairé ma lanterne. merci !

  • Donc a la lecture de ton article j’ai été un geek et je ne le suis plus.

    Alleluya, c’est pas cool d’etre geek, et cela n’est pas drole :).

    et suite a la petite pub que tu as présentée je vous conseille d’aller voir celle si : http://www.youtube.com/watch?v=Pa1RCg-Ccp0&NR=1

    La reprise par novell pour presenter Linux (oui j’ai des restes de geekitude)

  • Avatar de izo
    izo

    Peut être que le geek est plus variable dans ses addictions. Il y a le geek de musique qui écoute des groupes qui n’existent pas encore, le geek photographe qui compose sa propre recette revélateur… Mon pêre était bien un geek de la guerre 14/18 ;)

  • Petite précision, le geek hardcore ne peut pas vouloir ” en créer un nouveau, tout beau et tout en ASP.NET”, cette techno est trop répandue :D

    Pour ma part, je bosse au milieu de geek, je vis avec mon geek, et oui, il y a une certaine “mode geek”.
    C’est aussi venu avec les séries, comme Heroes, avec Hiro Nakamura, par exemple, ou avec Alias ou Lost, dans lesquelles les geeks sont beaux et trop forts avec les machines.

    Si tu cherches des geeks, il faut passer au Salon Linux :)

  • merci de la precision, je parle juste de ce que je connais (un peu) :-) . J’imagine que mon article est relativement mainstream pour un vrai geek hardcore.
    tu as raison pour les series, lles ont contribue a faire connaitre les geeks sous un autre jour
    La vache, le salon Linux, ca doit etre quelque chose :-)

  • Superbe article !

    Avec mon amoureux, nous correspondons à tes deux descriptions des geeks (à qq détails près, on n’a pas de boutons :D), c’est grave docteur ??

    Bon allez, je retourne coder :s

  • Excellent cet article ;-)

    Mais je ne suis pas tout à fait d’accord pour associer Mac et Apple au seul Geek de la Hype. Le Old School Geek est tout à fait compatible avec Mac !

    Regardons de plus près, le système Mac est basé sur FreeBSD, un système dans la même veine que Linux. Du coup, sur Mac, le geek retrouve, s’il le souhaite, une console, un terminal en ligne de commande et l’ensemble des outils propres aux systèmes Unix ! Ajoutons à ça que les Mac portables embarquent pas mal de capteurs dont raffole le Geek Gourmet : des capteurs de températures des différents composants, de luminosité ambiante, des accéléromètres… Et tout ça accessible par des API bien propres et correctement documentées.

    Bref, si le commun s’arrête au design généralement impeccable des produits Apple, le geek hardcore est généralement assez fasciné par le design interne, tant matériel que logiciel, de ces machines.

    Non, je ne travaille pas chez Apple…
    Oui, j’ai un mac… hum… ou deux. Pas plus de trois, en tout cas.
    Mais j’ai aussi un PC.

  • Mais le geek hardcore ne serait il pas pro logiciels libres ?
    Et donc anti-Apple, tout autant qu’anti-Microsoft ?

  • @Stoup: tu as raison au depart le systeme MAC fait partie de la galaxie LINUX (noyau interne), et depuis l’apparition des processeurs Intel chez Mac, ca ouvre encore plus le champ des possibilites pour un geek hardcore. Sans en etre une, j’ai un Mac, un PC, et un PC virtuel sur mon Mac LOL. J’ai surtout voulu parler de la hype autour de tout ca, mais je trouve juste fabuleux de la part de Mac d’avoir reussi a captiver les 2 mondes, l’utilisateur lambda qui s’arrete au design et le programmeur de minuit, le Old School Geek dont tu parles :-)

  • Non, le vrai geek pur et dur n’est pas en voie de disparition! Pour preuves j’en ai trois beau specimens à la maison. Adeptes des fast food, dopés au coca cola et au pespi, avec 10 PCs dans le salon reliés au server, le mini frigo spécial cannettes, les tux qui fleurissent a tour de bras, les t-shirt déclamant “je suis romantique et disponible”, le début de brioche qui s’installe peu a peu, la barbe parce que c’est moins d’entretien que de se raser tous les matins, les e-dogs et le nabastag tag, la vaisselle sale qui s’empile, les moutons de poussières qui s’accumulent, les jeux vidéos, les jeux de rôles, les dés en tout genre et les collections de surprises Kinder !

    Et moi au milieu … qui fait le ménage entre deux parties de titan quest :D

    “Arrêter la Terre, je veux descendre !”

  • HAAAAAAAN j’ai fait lire cet article à mon homme et nous en avons parlé. Il s’avère que je sors avec un geek! J’avais déjà des indices, je m’en doutais, mais ce coup-ci, ça y est, j’en suis sure! Pour être précise, je sors avec un geek codeur… Mais pas un inventeur de génie qui fait des nouveaux “trucs” (vous avez compris que je ne suis pas une geek) pour le bien du monde d’internet… Non, lui, ce qu’il aime c’est “faire des trucs” et les voir tourner. Et les voir tourner le mieux possible. Un électronicien-plombier de la souris quoi…
    Je vis aussi avec un geek… Mais un geek artiste celui-ci. Sans oublier la grande catégorie des gamerz qui ne sont pas du tout comparables!

  • Tu as raison, les gamerz c’est encore bien autre chose :-)

  • J’adooooooooooooore la pub Mac!!! Je jete mon PC et je reviens …

  • J’adore la description du geek “hype”, j’ai connu vaguement quelqu’un, c’est tout à fait ce que tu décris! Je savais pas que c’était autant cliché…

  • Je confirme qu’être avec un geek c’est excellent. Intéret limité pour les autres filles, il suffit de s’y connaitre un peu en jeux videos et en informatique pour que ses yeux s’illuminent… et puis la mode! Qu’est ce qu’il s’habille bien, mon mec! Toujours son envie de design, de hightech à tous les niveaux… Et puis un geek est avant tout une personnalité de passionné, facile donc de l’amener à se passionner pour les demoiselles que nous sommes!

    Et ouais Eva, jette ton pc. Mon homme m’a fait passer à Apple, ça a été une des révolutions de ma vie! Sérieux!

  • ouah

    en lisant cet article et d’autres ici, je me retrouve plutot dans la description de magno.

    seul dans ma piece avec mes copains les ordis, mes 3 ecrans allumés, le portable sous le bras pret a servir…

    il me manque la jolie fille qui n’y connait pas grand chose ou qui attends qu’on lui montre.

    les filles si elles aiment pas c pas la peine d’essayer, elles iront voir le gars d’a coté qui est plombier avec des bras gros comme mes cuisses, qui fait des halteres et qui en plus est gothique.

    stop c pas parce que les ordis (mac ou pc, linux ou pas) sont la seul raison de vivre qu’on ne pense qu’a ca.

    je confirme les dires de soph64k, tout a fait ca, belle expertise, je vois tout de suite la fille qui s’y connait.

    on est pas cliché, enfin a peine

    sur ceux a+

  • GEEK-GEEK! GEEK-GEEK! YEAAAAH!

  • Je trouve l’article très juste à quelques détails (vraiment techniques) près.

  • Interessante cette introduction dans le monde du geek… Et je confirme, le geek hardcore ne peut se limiter à détailler le desingn interne, il faut qu’il soit capable de le reproduire, de l’améliorer… au moins pour épater ces potes. Et ça nécessite forcément le passage par la banquise… Evidemment il a quand même un triple boot sur son pc monté à la main (pour le geek pauvre) ou trois ordis avec un chacun son OS différente (pour le riche. Le geek hardcore n’est pas économe quand il s’agit d’électronique).

    Par ailleurs, le geek à mèche qui pend et à boutons existe toujours, il faut pas croire… d’ailleurs quelques vidéos intéressante sur Youtube vous le prouveront:

    http://www.youtube.com/watch?v=8j60-nsS8ZA

    Et vive Linux! (je suis pas un geek, non non)

  • Et ce geek la le vrai, mal rasé, authentique, touchant et assez antisexe, c’est mon copaiiinnn lol
    pour se marrer: http://www.copinedegeek.com

  • hehe pas mal :-)

    C est marrant sur ce site le geek hardcore est souvent associe au monde de l’open-source, et c’est normal. Mais il ne faut pas non plus negliger le geek corporate, qui lui travaille souvent pour MS/utilise les technologies Microsoft pour son entreprise. Et la, y en a en pagaille de ces geeks-la aussi :-)

  • Le vrai geek, j’ai un truc infaillible pour le trouver. Dites-lui que vous le soupçonnez d’être un geek. Le vrai geek s’en défend avec tout un tas d’arguments qui ajoutent de l’eau à votre moulin :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>