Humeurs

Les compétiteurs de la gagne : leaders, innovation et bienveillance sa mère !

Vis ma vie dans le monde de l’entreprise, hautes strates… ou pas ! La réflexion se porte aujourd’hui en entreprise – et tout environnement d’intra/entreprenariat quel qu’il soit, en vitrine sur les réseaux pros  sur comment je peux prouver que je suis une totale réussite à moi tout seul : un compétiteur de la gagne.

https://www.flickr.com/photos/35418298@N00/624910902/

Le compétiteur de la gagne, kézako ? Attention, c’est parti, mode d’emploi :

Le compétiteur de la gagne se manifeste et se reconnaît plutôt aisément… Il s’agit d’un individu qui est, en premier lieu, un winneur de toutes les circonstances sans aucun échec et qui – bien évidemment – détient la vérité. Il se dit haut et fort “compétiteur” ou au choix challengeur qui, par définition, aime – je te le donne en mille – être challengé ! C’est bien, tu suis…

Il a de jolies étiquettes pour le prouver d’ailleurs : 4 diplômes affichés de 4 écoles différentes, ainsi que des intitulés à double rallonge de fonctions / rôles utilisant des mots-clés bien ancrés dans la réussite, tels que International Leadership Champion Senior Evangéliste Grand Influenceur… Détail qui a son importance : tous sur la même ligne et dans le même intitulé, les mots-clés !

C’est également un despote du franglais qui aime benchmarker, packager, en regardant toujours attentivement du coin de l’oeil sa bottom line et ses KPI (prononcer Kè Pi Ail) tout en uploadant des files  [FailZzz] et en crowdfundant des startups : le monde du compétiteur de la gagne est évidemment incompréhensible, non pas dans le sens inintelligible… mais parce que bien trop inaccessible pour le commun des mortels… Le commun des losers quoi.

D’ailleurs, attention, le compétiteur de la gagne n’aime pas les losers ! Si tu n’es pas toi-même un challengeur, un requin / un shark, tu ne fais pas partie du monde des winners ! Si tu as l’honneur, la joie et le privilège de rencontrer en vrai un compétiteur de la gagne, il te portera certainement un regard de compassion, puisque toi loser, tu n’es bien évidemment jamais assez dans l’action, dans la gagne… C’est bien, tu es toujours là…

Le compétiteur de la gagne est aussi quelqu’un qui te fait péter des innovations intersidérales de ouf que, bien évidemment, personne n’a su découvrir avant et qui va permettre d’accompagner toutes les organisations dans leur transformation digitale de demain et au-delà.

Exemples : la gentillesse / la bienveillance / le respect au travail, c’est super hype ! On va même plus loin, on qualifie ces innovations de véritables paradigmes et de clés de la réussite d’une entreprise, dites donc ! Des qualités que se doit de déployer dans sa nouvelle stratégie toute entreprise qui ne serait pas “has been” mais aussi et surtout que tout bon manager se doit d’avoir s’il veut prouver qu’il est un vrai leader !

Parce que tout le monde le sait : la bienveillance est une notion décapante et toute nouvelle, amenée et conçue spécifiquement et fraîchement pour les nouvelles générations ! C’est bien connu, les anciennes générations (dès que tu es né dans les années 19xx en fait…) quant à elles ont toujours kiffé et SURKIFFENT encore aujourd’hui se faire traiter comme de la bouse, recevoir des réflexions, ostensiblement infantilisantes et humiliantes.

Ces mêmes gens qui se permettent d’ailleurs d’ouvrir parfois leur gueule – de temps en temps – de manière constructive pour apporter fébrilement leur opinion et des axes d’amélioration dans LEUR travail de tous les jours… Ce sont des individus bordeline qui ont forcément un problème avec la hiérarchie.

Ce ne sont pas du tout des gens dignes de s’exprimer tels des individus conscients et compétents renforçant leur identité… Parce que ces gens-là, jusqu’à maintenant – avant l’arrivée de cette transcendantale découverte qu’est la bienveillance – bien évidemment qu’ils préféraient qu’on ne leur demande pas leur avis et leur contribution… Guys, seriously ?

Mais ne nous égarons/emballons pas et terminons notre propos en nous interrogeant plutôt sur ce spécimen en voie de développement… Le compétiteur de la gagne, sous ses airs outrageusement parfois belliqueux et téméraires, ne souffrirait-il pas, finalement, du complexe de Jayce et les conquérants de la Lumière ?

(cc) Manuel Faisco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>