Humeurs

Du magazine des filles à la page… au féminin décomplexé !

L’année 2017 touche déjà à sa fin Ladies, emportant avec elle un tourbillon de nouvelles expériences, d’épreuves passées ensemble séparément en réalité, car un édito par an, c’est relativement peu, on vous le concède…

https://www.flickr.com/photos/joachim_s_mueller/6781951250/in/photostream/

Cependant, à la manière de nos chérubins prompts à écrire leur lettre au Père Noël ou nos estomacs prêts à avaler plus de victuailles en l’espace de deux semaines, entraînés depuis l’automne à grand renfort de raclettes et de tartiflettes, nous avions grand hâte de venir vous conter, dans ces colonnes, notre épopée annuelle. Hors de question de passer outre la désormais tradition de l’édito de fin d’année : jamais deux sans trois, Ladies !

L’an dernier, on vous promettait de fêter la décennie du magazine des filles à la page en grande pompe. Nouveaux partenariats, nouvelle version, des idées par milliers et une motivation à toute épreuve. La vie en aura voulu autrement, vous l’aurez constaté. Pourtant, si Ladies Room n’a quasiment pas bougé d’un iota sur ces derniers mois, nous avons tenté, du mieux possible, à révolutionner cet espace qui abrite vos écrits de la manière la plus décomplexée qui soit. En coulisses, le comité de rédaction et moi-même nous sommes remués les méninges pour nous poser les bonnes questions : quel avenir pour le magazine des filles à la page ?

En créant le premier magazine exclusivement féminin à lire et à écrire en 2007, heaven ouvrait la voie et donnait de la voix à une blogosphère essentiellement féminine, riche, protéiforme, qui proliférerait autour et en-dehors de Ladies Room au fil des années. En creux, des voix féminines se sont élevées aux quatre coins des Internets, et il serait aujourd’hui absurde de prétendre que les femmes n’ont pas d’espace au sein desquels s’exprimer, qu’ils soient personnels ou plus médiatisés. De là à soutenir que nous avons enfin toute latitude pour s’exprimer en toute liberté… il y a un monde, dont les nombreuses affaires de harcèlement en ligne viennent dessiner les contours.

Dans cette lutte perpétuelle pour nous libérer des chaînes de la pensée dominante (entendez par là une pensée majoritairement masculine), nous nous sommes attachées à faire de Ladies Room un ilôt pacifique et pacifiste, inclusif et généraliste, et il n’est pas question d’en changer de sitôt. Or les filles à la page ont mûri, et le magazine aussi.

Vous l’aurez remarqué ; le logo a légèrement changé et la promesse, elle, est beaucoup plus franche : Ladies Room est un féminin décomplexé. Un lieu où vous raconter avec pudeur ou impudeur, avec retenue ou avec panache, dans toute votre complexité… sans se compliquer la vie pour autant !

exemples

Hier financé et structuré par une société commerciale, Ladies Room est aujourd’hui une publication indépendante à géométrie variable, s’apprêtant même à devenir une association dont nous vous reparlerons très vite dès les premiers jours de l’année 2018, dont l’ADN ne change pas : c’est vous, lectrices (et lecteurs en goguette), qui en dessinez les contours chaque jour, sans peur et surtout sans complexes. Et parce qu’une nouveauté n’arrive jamais seule (vous connaissez la rengaine), nous aurons besoin de tout votre soutien pour mener à bien les ambitions que nous avons pour cette nouvelle décennie sur LR !

Enfin, dès le mois de janvier, nous consacrerons l’année 2018 aux temps forts de chaque année passée sur Ladies Room : on a peut-être un peu de retard mais dix ans, ça se fête tout de même ! On vous prépare une longue année entre nostalgie et l’espoir de voir notre féminin prospérer pour de nombreuses années encore…

Et comme on a encore beaucoup de pain sur la planche (ressortir les meilleures archives, relever les manches pour créer l’association, préparer la campagne de financement participatif… relancer la machine à notre rythme en somme !), on vous souhaite dès à présent d’excellentes fêtes de fin d’année. Rendez-vous dès le mois de janvier pour un retour vers le passé : 2008, nous voilà ! (Et ouais, vous ne vous y attendiez pas à celle-là, hein ! Sans complexes, qu’on vous dit !)

D’ici là, festoyez plus que de raison, Ladies ! À l’année prochaine ;)

(cc) Joachim S. Müller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>