Humeurs

Savoir, juste savoir

Elle ignorait pourquoi mais la tristesse l’envahit. Elle se disait qu’aucun homme ne l’aimerait jamais, qu’elle devait s’habituer à vivre seule, à faire les choses seule, à s’accomplir seule.

3687289519_036d2ea56e_o

Elle repensa à ses amis, qui lui avait dit : « Mais quand ça ne va pas, appelle-nous ! ». Mais, elle savait déjà ce qu’ils allaient lui dire : « Mais non voyons, tu ne finiras pas seule, tu es jeune/jolie/drôle/intelligente » (rayez la mention inutile). Ils ne comprenaient pas à quel point cela lui pesait.

Elle se demanda si un homme l’avait déjà aimé. Est-ce que C. l’avait aimé sincèrement à un moment ? Ou est-ce qu’il s’était juste servi d’elle pour assouvir ses pulsions et son besoin de contrôle de l’autre permanent ? La deuxième solution était la plus probable, elle le savait mais cela lui était insupportable.

Elle voulait juste savoir ce que c’était l’Amour. Pouvoir dire « Oui, je comprends ce que tu veux dire » dans une discussion entre amis sur le sentiment le plus universel. Mais, elle ne savait pas, elle n’avait jamais vraiment connu ça : l’Amour.

Elle repensa à ses amis, bientôt ils n’auront plus vraiment le temps : entre le boulot, leur chéri(e) et les enfants. Il faudra qu’elle se trouve une occupation. Peut-être qu’elle devrait reprendre ses études et faire une grande carrière ? Peut-être qu’elle pourrait faire du bénévolat ? Avoir un chat ?

Elle balaya tout ça d’un signe de la tête et décida d’aller dormir. Ses craintes seront encore là demain mais au moins elle aura un peu moins de cernes.

(cc) Zak Zavada

One Response to “Savoir, juste savoir”

  • J’ai mis beaucoup de temps à réaliser qu’il fallait publier cet article, d’abord pour toi mais aussi pour toutes les femmes (et chaque individu de cette planète, en réalité) qui passent trop de temps à chercher l’amour en-dehors d’elles-mêmes.

    Que la première phrase qui soit dite dans cet article soit “elle se disait qu’aucun homme ne l’aimerait jamais” me révolte, dans la mesure où l’amour de l’autre n’est pas nécessaire pour vivre, mais cela n’est que mon opinion. Personnellement j’estime qu’il est difficile de savoir qui l’on est tant qu’on ne s’est pas confronté•e aux autres. Mais ça n’est pas valable pour l’amour, que tu sembles tant rechercher… ailleurs qu’en toi-même.

    Si tu cherches vraiment l’amour, c’est en toi qu’il faut le chercher, pas ailleurs. Si c’est vraiment l’amour absolu que tu recherches avec véhémence. Autrement, tu vas tomber sur plein de trucs Canada Dry : ça ressemble à de l’amour mais ça n’en est pas.

    Et comme le dirait mon icône suprême RuPaul “Si tu ne t’aimes pas comment veux-tu aimer quelqu’un d’autre ?”

    Objectivement, comment tu sauras faire ? Penses-y…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>