Histoires

Le Cocu.

Les yeux ouverts dans le noir, je n’arrive pas à trouver le sommeil. Dans ma tête, les images se bousculent et mon cœur… Mon cœur bat trop vite. A côté, ma femme est là, qui dort profondément, épuisée par le quotidien. Je ne peux pas la voir dans l’obscurité, mais je la regarde et mon cœur bat. Plus fort. Peut-on être plus coupable qu’elle ne l’est, en cet instant ?

3566720870_35156cc1d4_z

Incapable d’arrêter la course de mes pensées, je tourne et tourne encore dans mon lit. Mes yeux se ferment, s’ouvrent, se ferment avant de s’ouvrir à nouveau. Je sais bien que je ne parviendrai pas à dormir mais j’essaye. J’essaye de toutes mes forces. J’en ai besoin. Pour oublier.

Tout de même, quand j’y pense, cela fait des mois que nous n’avons plus fait l’amour. J’aurais du m’apercevoir que c’était louche. C’était sous mon nez et je n’ai pas compris. Est-il permis d’être aussi aveugle et con ? Comme elle a du être fière de me faire avaler tous ses bobards ! Mais quel con, quel con !

Ma poitrine est douloureuse et tous mes nerfs sont à vif. Mes muscles sont tendus et il me semble que mes poings se serrent de colère. Diable comme cela fait mal de se sentir cocufié ! Je voudrais la réveiller, demander des explications, mais je n’arrive pas à bouger. La toucher… Je ne peux même pas la toucher. Et puis, à quoi bon des explications ? Je l’ai vue, elle ne peut pas nier.

(cc) Gustavo Gomes

3 Responses to “Le Cocu.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>