Humeurs

Je pense donc je suis ?

Plus qu’à la « simple » liberté d’expression, c’est à la liberté de penser qu’on a attenté. Mais existe-t-on encore vraiment lorsque cette pensée est aliénée par des esprits en colère ou orientée par un État et ses médias ?

7195808112_744cbb6fe8_z

Je ne suis pas juive. Je ne porte pas l’histoire d’un génocide dans mes gènes. Mais que penser de mon pays, où cette confession est victime de 40% des crimes et délits racistes commis, alors que cette population représente moins de 1% d’entre nous ? Le principe de laïcité aurait-il effacé toute liberté de vivre sa spiritualité, qu’elle soit religieuse ou philosophique ? Quelle haine anime nos concitoyens, alors que la France se targue d’être le pays des libertés et de la fraternité ?

Je ne suis pas flic. Parce que je ne suis pas courageuse, que je ne veux pas risquer ma peau au détour d’une rue, perdre ma confiance en l’homme à force de côtoyer la violence et la haine, porter une arme au risque de devoir m’en servir. Mon arme, ce sont mes mots.

Je ne suis pas CHARLIE. CHARLIE est unique. Je suis avec CHARLIE. On a ôté la voix à CHARLIE, mais CHARLIE n’est pas mort. Au-delà de la liberté d’expression c’est la liberté de pensée qui a payé un lourd tribut. Que dire d’un monde où certains continuent à croire que l’on peut imposer ses idées en combattant à armes inégales plutôt qu’en débattant à arguments pertinents ? On ne naît pas fanatique, on le devient. On perd son humanité en vivant dans la peur et la colère. En n’ayant pas pris soin de développer son libre arbitre. Qui contribue à instaurer ce climat ayant pour but de manipuler ?

Je ne suis pas non plus…

… terroriste. Mais je rêve de tirer à grands coups de crayon sur les fous furieux aux interprétations par trop spécieuses. Sur ceux, consumés de haine, qui impriment leurs vérités fallacieuses dans les esprits de ceux à qui ils n’ont surtout pas voulu apprendre à réfléchir par eux-mêmes. Je rêve d’effacer ces pensées pernicieuses à grand renfort de gomme pour leur offrir une page vierge où écrire une histoire chargée d’humanité. Car on ne naît pas fanatique, on le devient.

… croyante. Mais je crois en l’humanité, en l’amour de mon prochain, en l’intelligence de beaucoup et en la capacité de discernement de nombre d’entre nous. Cette religion s’appelle-t-elle démocratie ? Si oui, ses commandements ne sont-ils pas aujourd’hui galvaudés, sous le coup d’une interprétation par trop laxiste de quelques corrompus agissant au nom du « Dieu » Pouvoir ? Comme nombre de religions, ses principes fondamentaux sont humanistes. Mais leur interprétation laisse de plus en plus à désirer. Et leur but premier – savoir vivre ensemble – perdu de vue depuis belle lurette.

Je suis Française et citoyenne du monde. Ce que je cultive, c’est mon libre arbitre. Ce que je chéris, c’est ma liberté de penser. Ceux que je remercie sont tous ceux qui ont lutté pour me l’offrir. Pour eux, et pour moi, je tente de rester aux aguets afin qu’un État, des médias, une société bien pensante ou quiconque croisé dans la rue ne me le vole pas. Ainsi je pourrai l’offrir à mon tour.

(cc) Thomas Bartherote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>