Histoires

Nouvel an.

L’hiver s’est installé et la neige tombe du ciel comme autant de larmes. Les arbres nus sont couverts de lumières multicolores et le vent bouscule les derniers passants. Les rues sont glissantes et le ciel sans étoiles. Mais c’est un jour de fête et braver le froid ne fait peur à personne.

5310642706_febf53be74_z

Dans les maisons décorées, les cheminées fument et le feu crépite. On retire manteaux, bonnets et autres écharpes. Les tenues sont brillantes et les robes sont courtes. Les femmes sont belles, les hommes aussi. On se presse contre l’âtre scintillant en s’embrassant et les rires ne tardent pas à résonner.

On a mis les petits plats dans les grands. Les odeurs font saliver et, du coin de l’œil, chacun admire la table, parée de bijoux en aluminium. Dans le salon, le sapin est encore là, observant la joie des Hommes derrière ses habits de fête. Certains trempent leurs lèvres dans des liqueurs couleur d’ambre tandis que d’autres goûtent aux lèvres invitées. Les joues rosissent de plaisir et tous oublient que c’est l’hiver et que dehors il fait froid.

Mais dans le coin, juste là, tout près de la fenêtre, moi je ne ris pas. J’ai toujours détesté ces fêtes ridicules de fin d’année qui imposent d’odieuses civilités. Comme le sapin, passif, presque absent, j’observe les allées et venues de mon épouse en fumant une cigarette. Tous ses amis sont présents et elle est heureuse ; je le vois à son sourire qui pourrait lui décrocher la mâchoire. A l’écart, je la regarde faire claquer ses talons sur le parquet, rire aux éclats, soigner ses invités. Un peu trop à mon goût. Au dîner, elle s’installe loin de moi, à l’autre bout de la table et un homme, que je ne connais pas, est assis près d’elle.

Les heures passent, interminables. Les conversations sont futiles et inintéressantes. Je ne fais aucun effort pour en faire partie. En fait, je ne peux m’empêcher de remarquer cette lueur dans les yeux de ma femme. Est-ce le champagne ou les flammes qui se reflètent dans ses prunelles ?

Deux heures. L’année est déjà passée depuis longtemps. Plus de la moitié des invités sont partis. Mais pas Lui… Je ne supporte plus sa présence importune chez moi et je me contiens. Pour elle. Ses regards concupiscents sont une véritable insulte et cette façon de lui parler à l’oreille… C’est inadmissible !

J’ai le visage en feu. Ai-je trop bu ? Trop fumé ? Combien de verres ai-je vidés ? Comment se fait-il que je ne connaisse pas cet homme qu’elle semble trop bien connaître ? Depuis quand me cache-t-elle ses fréquentations ? Pourquoi rient-ils si fort ? Quel culot ! Aurait-elle osé amener son amant juste sous mon nez ?

(cc) Ryan Hyde

One Response to “Nouvel an.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>