Humeurs

J’ai testé : être blogueuse beauté

La rédaction a proposé à BritBrit de tester la CC Cream La Roche Posay.

8378048032_c569663562_zMail affolé de la rédaction de Ladies Room :

Brittany,
On n’a pas de chroniqueuse beauté !
Aide-nous. Merci bien.

Mail-réponse rassurant de ma part :

Alléluia ! Fêtons ça, Noël et Hanoucca en nous prenant par la main et en roulant des patins à qui veut bien. Sans dec’, on s’en fout non ?

Retour de la rédac :

Non. Mais puisque tu insistes, tu vas faire chroniqueuse beauté ! On t’envoie un produit à tester et tu nous fais un papier dessus fissa.

Re-re mail de moi :

????? Vous avez bu ? Si oui et s’il reste de l’alcool, mettez-moi vos fonds de bouteilles dans le colis. Ça devrait m’aider.

Re-re-re mail de la rédac :

Il nous reste de l’alcool, mais le colis est déjà parti. Débrouille-toi.

Fond de ma pensée. 


 Pas de panique ! Don’t panic ! KEINE PANIK ! Cette CC crème ne me veut pas de mal et c’est avec l’esprit vif et affûté que je vais en faire une analyse critique digne des plus grandes blogeuses beauté. Après tout, si elles y arrivent, moi aussi ! Je veux pas faire de généralités sur les profils de ces jeunes filles bien sous tous les angles d’un miroir en tryptique, mais avouons qu’elles connaissent mieux l’histoire des pigments de la Terracotta que celle retraçant la septième Croisade d’Egypte. Alors que moi… ben moi, je… Heu… Changeons de sujet.

Ce qui m’inquiète le plus, c’est de lire sur la brochure publicitaire « CC crème pour couvrir les rougeurs et corriger les défauts du teint ». Comment, mais comment la rédaction de Ladies Room a-t-elle pu faire le lien entre moi et problème de teint ? D’ailleurs, je ne sais même pas ce que cela veut dire avoir des problèmes de teint. Des problèmes d’envoi de SMS alors que je suis pleine comme une barrique, c’est possible ; des problèmes pour enfiler des collants sans mettre mes deux jambes dans l’emplacement réservé à une seule, OK ; des problèmes pour me repérer dans une forêt la nuit avec un serial killer nu et armé d’une hache à mes trousses, il me semble que j’ai déjà affronté un truc dans le genre… Donc tout ça, je vois très bien à quoi cela me ramène, mais des problèmes de teint ?!?!? Je suis dans l’expectative…

Mais oublions tout ça, la rédaction attend mon papier – « Grouille-toi le cul, on boucle la Une » disait le dernier mail un tantinet cavalier, traduction d’une grande détresse éditoriale de la part de l’équipe parisienne qui ferait bien de se mettre au vert et pas en fumant de l’herbe -. Je décide donc d’éprouver sérieusement le produit avec méthodologie.

Étape 1 : Sortir le produit du contenant

J’appuie sur le bouton pressoir pour faire sortir le correcteur magique. Super, ça marche ! (Je sais pas si les bloggueuses beauté testent ce point, mais cela me semble d’une importance capitale, parce que si ça marche pas, on se retrouve comme des couillonnes).

Etape 2 : Faire de jolies photos

Il paraît que plus la photo est jolie, plus la blogueuse beauté est crédible. Et moi, je suis grave crédible dans mon rôle. On dirait que le tube de crème tend les bras à la lectrice !

photo

Etape 3 : J’applique délicatement la crème, comme ça… Enfin, c’était plutôt comme ça.

Etape 4 : J’ausculte mes pores

Bon, c’est vrai que c’est pas mal. On dirait que j’ai pas bu la veille. C’est pratique, on dirait un mini plâtre. J’aime déjà ce machin.

Etape 5 : J’observe les effets de mon nouveau teint auprès de mon entourage.

Réaction de ma mère :

« - T’as pas grossi ? On dirait que t’as pris des joues.
- Non, j’ai bonne mine.
- Aaaaah, c’est ça… Mais t’as quand même un peu grossi aussi, non ? »

Réaction de mon petit neveu :

« - Tata, t’as plein de peinture mal mise sur ta tête.
- Passe-moi ta serviette que j’essuie (Quelle merdasse ce truc ! En plus, c’est tout sec. Et re-merdouille, je viens de me mettre de la compote fruits du verger sur le front).
- Je t’aime tata. Surtout quand tu ressembles à un clown barbouillé. »

Okayyyyyyy… Je vais me tirer une balle. Quand j’aurais un flingue.

Réaction de ma boulangère :

« - Une chocolatine : 0,90 €, siou plaît.
- Voilà. Vous avez vu comment mon teint est rayonnant ?
- ?
- Si si. J’ai le teint trop swag. Regardez bien.
- Je regarde, je regarde.
- Et alors ?
- Il faut partir madame, d’autres clients attendent. »

Réaction de ma boss :

(Rien)

Conclusion

Tout le monde se fout complètement de mon teint lisse comme un derrière de bébé sans érythème, mais je pense que pour quelqu’un qui fait de la couperose, c’est plutôt un produit à avoir dans sa trousse beauté. Pour les autres, mettez votre argent dans une bouteille de rhum.

Note globale :

Pour une personne qui a des plaques sur la gueule : 4,5/5
Pour une personne au teint parfait comme le mien : on s’en fout.


Mail pas content de la rédaction : 

Brittany,

Rassure-nous, c’est une blague ton papier sur la CC crème ? La seule explication que l’on a trouvée est que tu as retrouvé ta pipe à crack. Merci de nous répondre dans les plus brefs délais.

Mail-réponse rassurant de ma part : 

Salut les boss,
Non, non suis sobre comme un chaton de 2 semaines qui tète mère et père.

Mail vraiment pas content de la rédac :

OK. Merci donc de bien vouloir nous rembourser le produit et le Colissimo.

Mail d’excuse de ma part :

Désolée, mais j’ai mis tout mon argent dans un bloc de foie gras et du Jurançon doux que j’ai ingurgités devant les NRJ Music Awards. En plus, j’ai failli tout vomir en voyant Tal…

Mail compréhensif de la rédaction : 

OK, garde ton contenu stomacal. On reparle de notre collaboration en 2015. Éventuellement.

(cc) Tinker*Tailor loves Lalka

6 Responses to “J’ai testé : être blogueuse beauté”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>