Coeur

Tout ça pour ça.

Je suis à la terrasse d’un bar parisien, que je connais car j’ai rencardé la semaine d’avant un des barmans sur Tinder. Il y a mon meilleur ami, les meilleurs amis des meilleurs amis, mais aussi des gens de passage sur Paris que je n’ai pas vus depuis des mois, voire des années. Un beau random qui s’ennivre joyeusement tous ensemble. Et puis, il y a ce mec aussi.

tout_ca_pour_ca

 

Ce mec, que j’ai croisé à quelques soirées, à intervalles d’un ou de deux ans, à chaque fois. Ce mec qu’on m’a vendu comme LE mec, mais à qui je n’ai jamais, jamais fait attention. C’est même pas qu’il me repoussait, ou qu’il ne m’intéressait pas. C’est que mon cerveau ne le considérait pas.

Du bout de la table, il me recommande un Cosmo. Puis tout devient flou.

FLASH

Moi : “Hey Xena, tu trouves pas qu’il est mignon le barman que j’ai rencardé sur Tinder ? Il vient de me dire que j’étais jolie !
Xena : “Mouais, mais tu trouves pas que Martin est pas mal ?”
Moi : “Ah ouais c’est vrai tiens, j’avais jamais remarqué.”

FLASH

On parle tous les deux d’appartement, demain tu me rajoutes sur Facebook, oui je suis dans les amis de Nathan tu verras, et puis si on a un plan on se le dit et on voit.

FLASH

Je suis sur ses genoux.

FLASH

Il porte mon sac à mains et me dit qu’il m’attend dehors. Je sors des WC, mais je ne le trouve pas. 3 minutes passent, je regarde partout, introuvable. Je n’ai ni carte bleue, ni argent, ni téléphone, ni mes clés. Je suis clouée là, je ne peux rien faire. Putain, non, c’est un pote de Nathan, il peut quand même pas s’être barré avec mon sac. Mais non, mais putain je le vois pas. Je me résous à aller raconter mon malheur au mec de Tinder qui bosse encore. Ah mais non, c’est lui là non ? Ah oui c’est lui, c’est mon sac.

FLASH

On s’embrasse sensuellement dans un taxi.

FLASH

FLASH

Putain ! Mais ça existe donc vraiment les mecs pas égoïstes au lit ??

FLASH

Mon dieu c’est le meilleur coup de ma vie… Ca va être la merde.
Et ça a été la merde.
88 appels, 200 heures à y penser, 576 textos, 3 conversations WhatsApp, 4 conversations Facebook, des conversations en réel avec 34 personnes dont mes meilleurs potes, des potes, des potes moins proches, des inconnus en soirée, en français, en anglais…

Tout ça en moins de 3 semaines.

Bon, je vous préviens quand il m’a répondu mais je suis sûre qu’il va pas répondre. Là, ça fait une semaine qu’il répond pas. C’est bizarre quand même. Oui, bien sûr que je me fais des films, tu te rends pas compte toi. C’est sûr que si ça faisait 10 ans que j’enchaînais les bons coups, je le considérerais autrement.

Oui, je l’ai imaginé rencontrer mes parents. Putain je suis folle, j’ai le syndrome de la fille qui approche la trentaine et qui flippe, et qui imagine chaque mec comme son futur mari. Mais non. En fait je fais ça pour évaluer si c’est un mec bien. S’il pourrait s’entendre avec ma famille, c’est que c’est un mec bien, tu vois. Ouf.

Bien sûr que quand tu es intéressé tu te démerdes pour te libérer même si tu es occupé, faut arrêter de se mentir. Tu crois qu’il faut que je le relance ? J’en ai marre de courir après les mecs… Et pourquoi on me court pas après, c’est quoi cette mode ? Mais oui, c’était tellement bien, t’as pas idée. Il a tout ce mec, il coche toutes les cases j’te dis. J’aurais pas dû me confier à lui, ça a dû lui faire peur.
J’en peux plus d’être célibataire, de toutes ces stratégies à la con pour que quelqu’un s’intéresse à nous.

Puis peut-être qu’il me plaira pas finalement. Mais qu’on en finisse, j’ai le cerveau qui va exploser. Peut-être qu’il veut qu’un plan cul, mais on n’en sait rien, et puis il y a plein de belles histoires qui ont commencé comme ça, alors laisse moi y croire.

J’écris un texto pour le relancer, au bout de 10 jours. “Salu… “ BIP. A la seconde même, je vois son nom apparaître en toast en haut de mon téléphone : “Hey désolé, je croyais t’avoir répondu !! Faut qu’on se voie ! …

Je le vois. Chez lui directement. Il est beau. Adorable. Gentil sans trop non plus. Parfait.

Le lendemain.
Mes copines.
Alors, j’ai pas de nouvelles, bonne nouvelle ! T’es encore chez lui ? Alors ?

Moi.
C’était bien, mais y’a pas le truc. Je pense pas le rappeler.

(cc) Lottus Carrol

9 Responses to “Tout ça pour ça.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>