Histoires

Ma banque dans tous ses Etats

Ce soir, j’ai été conviée à une soirée organisée par ma banque. Comme on le dit si bien, cette entreprise est à la fois banque et populaire, deux mots qui forment un oxymore en ces temps de crise financière et banquaire. Tout est bon pour épater les sociétaires. Ma mère en étant une, j’ai eu la possibilité de l’accompagner. On peut dire que la Banque Populaire a mis les petits plats dans les grands. L’évènement était présenté au siège de la banque, rien que ça ! Il faut bien impressionner pour marquer  le coup. Dès le début, on est dans le bain. On se dit qu’ils ont sorti le grand jeu. Autant aller jusqu’au bout. Quand on commence, on ne s’arrête pas en si bon chemin.

Le cocktail de bienvenue

Tout bon événement débute par une mise en bouche. Il faut bien ouvrir les festivités. Roulements de tambour… C’est parti pour le cocktail de bienvenue. Tenue de soirée exigée et bulles à gogo. Les coupes de champagne étaient donc de sortie. Tant qu’à faire. Quand il y en a, ça ne se refuse pas. Pour accompagner ce raffinement pétillant, rien de mieux que quelques amuses bouches. Ça vous fait saliver. Vous voulez savoir ce que j’ai pu goûter de si original bande de curieux ?! Attendez un peu que je déroule le tapis rouge.

Pour commencer, des crevettes avec une tranche de mangue. Franchement, ce fût un régal pour mes papilles, elles en redemandent. Des pains surprises se sont invités pour égayer ce cocktail. Quelques verrines aux goûts et aux saveurs variés ont aussi ravi ma curiosité, et ont pu me donner quelques idées. On ne sait jamais, ça peut toujours servir. Toutes ces couleurs et ces mélanges nous ont mis dans d’excellentes dispositions pour que le reste du spectacle se déroule sous les meilleures auspices.

Que le spectacle commence

Après ce démarrage en force, nous sommes entrés dans l’amphithéâtre. Ce n’est pas une blague. J’imagine qu’habituellement celui-ci  accueille plutôt des réunions, des séminaires ou des conférences. Aujourd’hui, il était dédié au spectacle. Une troupe de comédiens a fait une série de sketchs pour présenter la banque, son fonctionnement, son histoire et son rôle social dans le développement local. Après ces petites saynètes rigolotes en général, des intervenants ont parlé de la banque. La flatterie était de mise.

L’exercice de communication était bien rodé. Pas de vagues. On ne montre que les côtés positifs. Le négatif ne peut que s’arranger avec l’aide des conseillers, des agents toujours à votre écoute pour vous épauler et vous soutenir dans la réalisation de vos projets. C’est bien connu, les banques prêtent à tout le monde, même aux moins riches. Evidemment, la Banque Populaire est bien sous tous rapports. Cela ne vous étonnera pas.

Bref passons, ce n’est pas le plus intéressant mais c’est quand même un spectacle. Chacun y a un rôle prédéfini. De toute façon, les intervenants extérieurs, les sociétaires ou entreprises présentes ne pouvaient en dire que du bien. Rien d’original, tout semblait attendu. Ils étaient là pour vendre du rêve comme dans les publicités réussies. Gardons le meilleur pour la fin.

Et c’est parti pour le théâtre d’improvisation

 « Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité », elle n’est pas de moi mais je l’ai empruntée pour l’occasion. Tout ça pour vous dire que la troupe « Un petit pas pour l’homme » a assuré le show du début à la fin, sans sourciller. Ils ont allumé le feu comme dirait l’idole des jeunes d’une époque bien révolue. Chapeau les artistes ! Sans vous, la soirée aurait été fort ennuyeuse. Un peu de théâtre d’improvisation et tout va mieux.

Les mots guérissent certains maux. Improviser avec un thème, une émotion, un lieu et un cadre reste un exercice théâtral difficile. Il demande de l’imagination, de la créativité, de la rigueur et une dose d’impertinence. Le tout saupoudré d’intelligence, d’humour et de réactivité. J’en passe et des meilleurs. Entendre une succession de mots sans rapport, puis voir que des comédiens en jouent avec facilité et parcimonie ne peut-être que réjouissant, jouissif et tellement drôle aussi. Tout est une question d’entraînement certes, mais le résultat final s’avère bluffant en général. Merci à eux d’avoir participé à la soirée. Grâce à leur talent, nous avons fait un pas de plus vers le rire.

A la fin de ces réjouissances théâtrales, nous avons eu le droit à un buffet sucré. Les gourmands ne demandaient pas mieux. Je n’étais pas la dernière à savourer de petits macarons, gâteaux agrémentés d’une petite coupe de champagne. On a commencé par le champagne et fini par le champagne. La boucle était bel et bien bouclée. Je suis rentrée chez moi rassasiée. Je n’ai pas changé d’avis sur ma banque. Elle n’est ni meilleure, ni pire qu’une autre mais au moins elle sait se vendre. Elle a tout gagné sauf peut-être l’entièreté de mon coeur.

One Response to “Ma banque dans tous ses Etats”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>