Culture

Yves Saint Laurent

J’aime les gens qui ont une blessure. Ceux qui dégagent quelque chose de poétique, de nostalgique. Pour moi, Yves Saint Laurent était la quintessence de tout cela. Lorsqu’il passait à la télévision, j’avais envie de me taire par peur de le déranger.

yvessaintlaurent

J’ai toujours trouvé ses vêtements d’une beauté infinie, d’une élégance rare. A chacune de mes visites à la Villa Majorelle de Marrakech, j’ai eu l’impression de retrouver un peu de son esprit. Je ne pouvais donc passer à côté de son biopic. La bande-annonce avait parfaitement rempli son rôle : j’avais eu la chair de poule et les larmes avaient perlé au coin de mes yeux.

Quelle déception pourtant… Toute cette magie, je ne l’ai malheureusement pas retrouvée dans ce film que j’ai trouvé plat, lent et ne faisant qu’effleurer la vie du créateur. L’histoire s’arrête en 1985 mais après ? Alors, évidemment, les deux acteurs principaux sont impeccables mais est-ce vraiment étonnant de la part de pensionnaires de la Comédie française ?

Je suis ressortie de la projection avec un goût d’inachevé dans la bouche… Espérons que le biopic réalisé par Bertrand Bonello, lequel sortira cet été, saura autrement me transporter.

Paris, 1957. A tout juste 21 ans, Yves Saint Laurent est appelé à prendre en main les destinées de la prestigieuse maison de haute couture fondée par Christian Dior, récemment décédé. Lors de son premier défilé triomphal, il fait la connaissance de Pierre Bergé, rencontre qui va bouleverser sa vie. Amants et partenaires en affaires, les deux hommes s’associent trois ans plus tard pour créer la société Yves Saint Laurent. Malgré ses obsessions et ses démons intérieurs, Yves Saint Laurent s’apprête à révolutionner le monde de la mode avec son approche moderne et iconoclaste.

One Response to “Yves Saint Laurent”

  • Personnellement, j’ai beaucoup apprécié ce film qui m’a bien retourné, comme je m’y attendais. Tout comme tu l’as dit, les deux acteurs principaux y sont vraiment exceptionnels. Alors certes oui, on reste un peu sur sa faim face à une fin de film un peu brutale, mais finalement je me dis que c’est un peu une manière de nous dire de creuser par nous-même si on veut en savoir plus.
    J’irai voir le biopic réalisé par Bertrand Bonello, mais même si j’apprécie les acteurs choisis pour ce dernier, j’ai peur qu’ils ne soient pas à la hauteur de Gallienne et Niney. En fait, ce film m’a surtout donner envie de me connaître la vie de Pierre Bergé, grâce à la prestation de Gallienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>