Humeurs

2013, une histoire qui commençait pourtant bien…

Janvier – février

Quelques jours à peine après le Nouvel An, je fais une rencontre sur un site spécialisé dans ce domaine. Je m’y étais inscrite sans trop y croire, par ennui surtout, mais cette rencontre est arrivée et m’a transportée. Les textos et mails qui pleuvent, les appels qui durent jusqu’à 4h du matin, la magie du premier RDV, les sourires niais et tout le tralala. Et c’est toujours sur mon petit nuage que j’assiste au mariage de ma grande soeur début février. Cette nouvelle année s’annonce bien, très bien même. Malheureusement, ça ne durera pas.

bilan_2013

Mars – avril

Sur le plan professionnel, je rate les concours qui me permettraient de continuer à pratiquer le métier que j’aime. Et sur le plan sentimental, je commence à prendre conscience que la personne avec qui je suis n’a pas encore digéré sa précédente relation, et passe son temps à se plaindre. Bref, comme le dirait une de mes amies : ça sent le pâté.

Mai – juin – juillet

L’ adoption de la loi sur le mariage pour tous me redonne le sourire ! Par contre, je ne peux plus me mentir et me sépare de monsieur “non je n’aime plus mon ex mais je n’ai que son nom à la bouche”. Je file quelques jours en vacances chez ma grande sœur, histoire de me changer les idées. Mais malgré cela, je suis aigrie. Cette relation ratée me met en colère. Elle n’aura pourtant pas duré très longtemps, mais j’ai cette sensation de m’être faite avoir encore une fois et ça me rend dingue. Le jour de la fête nationale, j’apprends que la veille au soir, une de mes connaissances est décédée suite à une crise cardiaque foudroyante. Ma rupture n’a alors plus aucune importance. Je reste abasourdie, je n’arrive pas à y croire vraiment.

Août

Ayant appris juste avant les vacances que mon CDD serait renouvelé pour un an, j’essaie de profiter du beau temps lillois avec mes amis. Un apéro au bord de la Deûle avec des potes, y’a que ça de vrai ! Mais à la fin du mois, une autre perte annoncera le début d’une mauvaise période qui s’étalera jusqu’à la fin de l’année. Zoé, l’une des deux chattes de ma famille depuis plus de 17 ans, nous quitte dans son sommeil. J’ai beau me répéter que c’est déjà un bel âge et qu’elle a eu une belle vie, pour moi, c’est la perte d’un membre à part entière de ma famille.

Septembre-octobre-novembre

C’est la rentrée, mais rien ne se passe comme prévu. Les soucis de santé se pointent dès septembre et je suis déjà bonne pour la cure de vitamines ! Puis, suite à des problèmes d’eau courante, je deviens une véritable boule de nerfs à cause du syndic et du fournisseur qui se renvoient la balle. Mon frigo lâche. Une de mes dents “explose”. J’apprends que ça va me coûter un bras au moment même où la taxe d’habitation arrive dans ma boîte aux lettres… Mais tout cela n’est rien face au décès du chat de ma petite sœur mi-octobre. Je l’avais gardé chez moi plus d’un an et y étais très attachée. Un sentiment d’injustice prend le dessus. Je perds pied et ne me contrôle plus.

Décembre

Je craque. J’insulte des gens qui n’avancent pas assez vite à mon goût dans la rue, j’agresse un agent de la Poste suite à un problème avec un de leurs automates, je souhaite la mort d’un homme qui respire trop fort et qui donc m’indispose, etc. Résultat, je ne travaille quasiment pas de tout le mois de décembre car mon médecin m’impose un repos complet (avant que je ne tue quelqu’un). Ça me fait du bien, mais je me sens encore fragile. Surtout que les mauvaises nouvelles continuent de tomber, notamment le cancer d’un proche. Tous les hivers depuis quatre ans, j’apprends que cette foutue maladie s’attaque à mon entourage ! Heureusement, la soirée des fiançailles de ma petite sœur et ses premiers essayages de robes de mariée ont un peu contrebalancé les choses. De même que participer au concours “Fais moi la peau !” de Ladies Room. C’est pourtant peu de chose, mais j’ai eu l’impression de me reconnecter un peu à moi-même en le faisant.

Pour résumer, après un démarrage en flèche, 2013 fût une belle descente aux enfers. Bien sûr, j’ai conscience que des gens ont vécu des choses bien plus douloureuses que moi cette année, mais quand même, ça fait beaucoup pour une seule et même année. 2013 ne me laissera vraiment pas un bon souvenir, et j’entame 2014 avec une appréhension plus que certaine.

(cc) Seyed Mostafa Zamani

4 Responses to “2013, une histoire qui commençait pourtant bien…”

  • Le point positif dans tout ca c’est que tu finis sur une petite note joyeuse (et des jolies mains ;-)). Je te souhaite que de meilleures choses pour l’année qui vient en tout cas. Je suis comme toi pour ma part, j’ai hâte que 2013 finisse…

  • @Laurie : effectivement, il y a tout de même du positif dans ce texte, et le fait d’avoir réussi à l’écrire et à le partager en amènera aussi je pense. J’espère que 2014 sera une belle année pour toi :-)

  • Pareil pour moi ! chômage, problèmes de santé … et c’est pas fini !!
    J’ai beaucoup d’espoir pour 2014 mais je devrais peut-être moins en attendre…
    En tout cas, j’ai vraiment l’impression que 2013 a été pour certains la meilleure, pour d’autres la moins bonne…
    Bon courage en tout cas et je te souhaite de belles choses pour 2014 ! :)

    • Je vois que tu es un peu dans la même situation que moi Bolo alors je te souhaite également un bon retournement de cette dernière pour 2014 :-)
      J’essaie de ne pas attendre grand chose de 2014, juste un peu plus d’équilibre et de sérénité.
      Dans le pire des cas, on pourra toujours se créer un bon groupe de soutien via LR !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>