My Space

Le Summer Best-of de Calliope et de Chouette bavarde

Est-ce que vous aussi, vous êtes plutôt du genre à rester chez vous bien entourées le soir du 14 juillet ? Ou êtes-vous plutôt du genre à vous risquez dans les mouvements de foule ? Pour ce second Summer Best-of, retrouvez les coups de coeur de l’année de Calliope et de la Chouette Bavarde. Merci à elles. 

Calliope a sélectionné :

Le Summer Best-of de Calliope et de Chouette bavardePolyamour : expériences croisées par La Pucelle

J’ai choisi cet article car comme vous le savez, j’ai un certain penchant pour les relations futiles et “éclair”, mais ces derniers mois, j’ai sans même m’en rendre compte établi deux relations bien distinctes avec 2 hommes qui m’apportent à eux 2 ce que pourrait m’apporter l’homme parfait ! Tout cela dans la plus grande honnêteté, car certaines personnes ne sont souvent pas prêtes à vivre une relation rangée et exclusive. Un truc classique quoi… Mais j’ai plutôt envie d’être libre. Un polyamour n’empêche en rien leurs cœurs de fonctionner, et au contraire, peut leur permettre de décrasser un cœur fragilisé par des expériences passées et réapprendre à ce dernier, tout doucement, à ressentir.

La Pucelle parle donc ici des relations de polyamour et partage son point de vu avec cet homme (un ami non consommé). Cela nous permet de voir que hommes et femmes ne sont pas si différents, tout est une question d’état d’esprit (en l’occurrence d’ouverture d’esprit). Il faut savoir s’adapter à ses propres besoins et ne surtout pas se forcer à rentrer dans les cases juste parce que ça peut déranger certain(e)s. J’ai trouvé cet article bien ficelé et bien pensé ; et surtout, la conclusion imprégnée de vérités car comme tu le dis si justement la pucelle : « notre cœur est suffisamment grand pour y accueillir beaucoup de monde ».

Tu veux pas éteindre la poubelle par Willow

Ce titre m’a percutée, avant même de lire l’article je savais que j’allais y trouver « la real TV » ou comment transformer le public en idiot addict. C’est donc avec grand plaisir Willow que j’ai lu ton article. Pour être honnête, il n’y a pas longtemps, j’en ai écrit un sur le même thème qui parlait d’une soirée que j’avais passée devant « la belle et les moches » ( et que je n’ai pas publié faute de lui trouver un titre aussi percutant que le tiens) et qui m’avait amenée à la réflexion suivante :

Pourquoi existe-t-il ce genre d’émission si ce n’est pour affaiblir notre cerveau et nous rendre totalement dénués de réflexion : car la réflexion pousse le peuple à évoluer, mais nous sommes malheureusement en pleine régression, manipulés par les médias et les boites de prod. Je suis donc ici totalement d’accord avec toi sur le fait d’éloigner nos enfants du poste de télé, et surtout « des débiles à Cancun » et tous leurs copains de TF1, M6, RTL9 et j’en passe. Car nous souhaitons le meilleur pour eux et surtout qu’ils puissent évoluer dans un monde où les gens ne baisent pas en direct live, ne parlent pas comme des débiles aliénés, mais au contraire un monde dans lequel nos enfant sauront réfléchir et aligner sujet, verbe, complément ; dans lequel les filles n’auront aucune envie de ressembler à Nabilla et surtout de finir comme Loana. Rendez-vous sur ARTE Willow ;-)

Les doubles méfaits des mecs en bois : par Frenchie

And last but not least… Frenchi… C’est avant tout ma favorite, celle qui trouve toujours les mots qui sonnent justes et qui parle de sujets qui me touchent, j’aurai pu choisir ici n’importe lequel de ses articles car je les ai tous aimés, mais si il ne faut en choisir qu’un, c’est celui-là : Les doubles méfaits de mecs en bois : oui Frenchie, ces mecs en bois qui ont croisé notre chemin et ce parfois à de nombreuses reprises et pour certaines (comme moi) de manière beaucoup trop récurrente, on fait de nous des femmes blessées, fragilisées, au point de nous faire devenir froides et sans cœur.

Egalement au point de nous faire oublier qui nous étions, ces femmes « buvard » comme tu dis, qui créent des hystériques jalouses et possessives (c’est ainsi que mes amis hommes parlent de leurs conquêtes) car il est difficile de leur faire oublier leurs passés, ces mecs en bois nous ont obligées à nous construire une armure en acier que d’ailleurs personne n’arrive jamais à percer, et sur laquelle plusieurs gentils garçons se sont cassés les dents, sans qu’on ne puisse jamais rien y faire.

Mais ce que je préfère ici (et comme toujours d’ailleurs) c’est ton « think positive » car oui nous avons été malmenées, mais nous avons aussi le droit d’être heureuses, il faut juste recadrer nos choix pour qu’ils soient plus judicieux et pour le meilleur avancer et dire oui au bonheur. Merci donc pour la prise de conscience et impatiente de te lire encore…

Chouette Bavarde a sélectionné :

Me voilà embringuée dans un chantier de fouilles archéologiques des archives de Ladies Room. Oh my god que de pépites… Comment choisir dans cette multitude de textes ? Laissons parler le cœur :

Je n’écris plus de Nouvelle 30naire

Forcément quand on écrit, on se retrouve dans les lignes, qui n’a jamais été confrontée à la page blanche ? Lorsque j’ai fini ce texte, je me suis dit « cette nana c’est moi ! » avec son écriture qui représente « une bulle d’oxygène me permettant de continuer à vivre dans la réalité. »

Joutes et désillusions de Dahlia Stones

Cette tranche de vie me rappelle le fameux adage : no zob in job… J’ai lu le texte en apnée, avec une petite jubilation sur la chute. Stagiaire certes, mais la langue bien pendue et heureusement.

C’est l’histoire d’une amitié de Laurie

L’amitié homme / femme, mode d’emploi : comment peut-on s’apprécier et du jour au lendemain ne plus se voir et laisser la vie éloigner deux êtres qui se cherchaient un peu, beaucoup ou pas du tout. Je me pose encore la question. Ce texte laisse un goût amer… et j’aime ça.

(cc) © 2006-2013 Pink Sherbet Photography

3 Responses to “Le Summer Best-of de Calliope et de Chouette bavarde”

  • @LaChouetteBavarde : Merci d’avoir choisi mon article dans ce summer best of.
    Et oui cette histoire me laisse un goût amer. Ou je me dis que pour que ca finisse comme ca c’était peut être pas si fort…

  • Merci Chouette Bavarde pour ces jolis mots.
    Je suis justement en panne sèche… Donc cet article à sa relecture me fait beaucoup de bien!
    Bel été @ vous toutes!

  • Merci beaucoup Calliope pour tes bons compliments qui me touchent beaucoup (comme d’habitude!).
    Et oui, je me plains, je râle, je philosophe et je me lamente, mais je refuse de terminer sur une note négative, la vie est belle et nous sommes des privilégié(e)s alors c’est toujours bien de le rappeler ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>