My Space

Le Best-of de Coppelia et de Calamity Gen

A Pâques, les cloches parsèment un jardin bourgeonnant, d’oeufs en chocolat. Certes, mais on oublie souvent la symbolique sous-tendue… L’œuf matérialise la germination du début de Printemps, et surtout, comme le spécifie mon ami Wiki, “Pâques est la plus importante fête chrétienne. Elle commémore la résurrection de Jésus-Christ énoncée par la Bible.” Mesdames, Messieurs, voici ce qui nous offre le droit à cette orgie de chocolat printanière… Et avant de vous livrer à de tels excès, on vous propose une note légère avec le Best-of de Coppelia et de Calamity Gen. Une note légère… ? Non pas que ce Best-of soit dépourvu de profondeur, non, on est bien loin de là. Ici, la légèreté est bien synonyme de finesse, de délicatesse, voire de virtuosité. 

Le Best-of de Coppelia et de Calamity GenCalamity Gen a sélectionné :

Le baiser par Coppelia

Découvrez ce moment de lente splendeur, qui suscite ou rappelle une expérience similaire, un « slow motion » sans concession à la frénésie obligée, un baiser comme une stase temporelle dédiée à l’immanence plus qu’à la performance. Bref. Une montre molle et suave.

Du bon usage d’internet par Xena

On ne pensait pas que c’était possible : on ricanait devant les films où les robots prenaient le pouvoir, où les machines prenaient des initiatives… On jurait qu’on ne deviendrait jamais comme ces héros du Prisonnier, filmés jour et nuit, et que personne ne nous mettrait de balises au ***. Et ben voilà, c’est pourtant fait ! Alors, il faut peut-être se souvenir de saveurs qu’on a soi-même condamnées, de nouveautés en nouveautés, du droit qu’il nous reste sur nous-mêmes, ultime rempart aux addictions, aux virtualités stériles, à notre déshumanisation galopante, à la solitude qu’elles engendrent. Il y a bien une grammaire des mots, pourquoi pas une grammaire de l’usage du net ?

Etre hype à sa sauce par Lilithekid

Encore une fois, les contre-courants semblent plus animés que les courants, et les saumons l’ont compris, comme Lilithekid. Il n’y a pas de mode sans un esprit pour la parcourir ou l’assumer, pas de cheveux gras qui tiennent quand l’œil est vif, et il appartient à chaque femme d’être la personne à laquelle elle veut ressembler : et c’est peut-être finalement cela, le plus difficile… Se détacher des modèles pour commencer à faire vivre sa propre identité, ses goûts, ses recherches, ses tâtonnements. Etre hype, c’est donner à une autre l’envie d’être soi, vibrer dans l’air comme tout un jeu de cordes de guitare et laisser tomber les petites roues arrières des impérieuses tentations de la société.

Coppelia a sélectionné :

Ces choses qu’avec la modernité on ne fait plus… par Bolo

Un brin de nostalgie pas si lointaine et des sourires fleurissent sur nos visages à l’évocation des moments cités par Bolo. Finalement, on ne vivait pas si mal avant d’être tous connectés les uns aux autres. On savait faire preuve de plus de patience, d’ingéniosité aussi. La technologie a du bon, mais on se rend compte malgré tout que certaines situations ne seraient pas pour nous déplaire si elles reprenaient vie. Chiche ?

Je suis une fille, ne vous déplaise par Germaine Cancan

Et quelle fille Germaine ! Une à qui on ne la raconte pas. Sous un air faussement crâneur, elle assène ses vérités sur son moi profond et revendique son côté mâle avec une féminité qui affleure. Cette déclaration aux Ladies est fine, drôle et touchante à la fois. Une jolie découverte pour moi et j’espère aussi pour celles qui ne la lisaient pas encore.

Self control. Ou pas. par BritBrit

Une fois n’est pas coutume, notre BritBrit se livre. Et de quelle manière ! Elle qui montre tant d’esprit et de répartie dans ses consultations épiques que le monde nous envie, dévoile une faille. C’est énorme, elle est intimidée par la simple présence d’un mec qui lui fait perdre toute maîtrise. Plus d’à propos, point de self control magistral, aucune amorce cinglante et ô combien juste… Juste une immense panique et une bévue monumentale de laquelle on aimerait la sortir. Parce que je ne sais pas vous, mais je n’aime pas voir mes idoles en difficulté.

(cc) Rubyblossom

2 Responses to “Le Best-of de Coppelia et de Calamity Gen”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>