Humeurs

Du bon usage d’Internet…

Ma relation avec Internet est un peu comme mes relations, jadis, avec les hommes : passionnelle. Un jour je suis amourachée d’Internet et un autre jour, je le boude. Vous vous demandez comment bouder un outil aussi génial, qui simplifie la vie de tout un chacun ? Ouais, mais parfois Internet peut être aussi un moyen de nourrir ses angoisses.

Du bon usage d’Internet…Facebook

Oui, Facebook c’est un site in-con-tour-nable, on y retrouve et partage beaucoup avec ses amis, lesquels parfois sont super drôles et spontanés (big up à mes amies de Ladies Room, de loin les plus drôles !), mais parfois peuvent être lourdingues et chiants à mourir voir hyper vantards et pour moi c’est le pire !

Entre la nénette qui un coup a un nouvel iPhone, un coup une nouvelle tablette, un coup des chaussures à 10 000 dollars et celle qui toutes les semaines dit qu’elle a un amoureux hyper génial qui est raide dingue d’elle et qui a besoin de le crier devant 400 followers (je préfère ce terme à « amis » même s’il relève de Twitter), j’ai parfois du mal.

Bien évidemment, chacun écrit sur son espace ce qu’il veut et je ne me permets pas de critiquer les personnes concernées directement sur leurs murs, mais j’ai parfois du mal avec les personnes qui ne montrent que « du positif »  et surtout les signes extérieurs de richesses. Montrer ses gosses et en être fière, je trouve ça normal et beaucoup le font mais être dans la démonstration permanente que tout nous réussit, c’est un peu lourd surtout dans la répétition des faits.

J’aime Facebook car je peux être en lien avec des personnes que j’aime énormément dont ma famille, j’aime partager beaucoup de choses avec elles dont l’évolution de ma petite. Mais il fut une époque ou j’étais seule et je me losais en voyant comment les autres avançaient dans leur vie alors que moi j’étais enchaînée par mes angoisses qui m’empêchaient d’avancer. Le pire reste l’ex (le Fabien) qui likait toutes les photos un peu sex de ses « amies » qu’il voulait sauter, le con. En fait, mon profil Facebook est un ramassis de conneries mais qui sont spontanées et… moi !

Ceci dit, Facebook est également un moyen de rester en lien avec l’actualité mais la dérive est bien présente : les fausses infos tournent aussi vite que le vent. Le dernier en date : ce tableau financier, comparatif d’une famille travaillant et une autre au RSA, sorti de nul part (ou provenant surement de petits nazillons).

Ce qui me gêne, c’est un peu le côté « un cerveau pour 200 » ou tout le monde fait tourner les mêmes informations sans forcément réfléchir sur la provenance de l’information et, on a atteint le summum, pendant la campagne présidentielle. Mais Facebook n’est-il pas un site ou l’on éviterait de se voir dans la vraie vie tant le contact y est facile ?

Doctissimo

Quand on est hypocondriaque comme moi, on passe souvent par la case Doctissimo. Autant je dois dire que leurs articles médicaux écrits par des journalistes sont pertinents, autant sur les forums, on touche parfois le fond. Comme dirait mon père, y’a « que des malades qui n’arrivent pas sortir de leur merdier et qui bousillent le moral des autres ». Si ça n’est pas toujours vrai, ça l’est beaucoup !

Je vous conseillerais d’éviter surtout les rubriques « insomnie » et « phobies ». Quant aux marsettes, juillettes, canapettes et andouillettes de la rubrique « grossesse » : je veux bien que la maternité enlève des neurones, mais est-on obligé de parler en langage Teletubbies ? La plupart des gens ont-ils besoin de demander un avis aux forumeurs avant d’aller voir leur toubib en cas de problème médical ? Ceci dit, on peut parfois trouver du réconfort à voir que nous ne sommes pas seuls !

Ladies Room

Le seul qui ne nourrit pas mes angoisses. L’écriture y est libre, spontanée et honnête. Le seul site ou j’arrive à tout dire sans avoir honte (même sur FB je n’assume pas tout), le seul site ou l’on ne se dit pas « Attends, on se voit sur facebook ! » (oui j’ai certaines de mes copines qui me font le coup), et où l’on se fait des vrais Drinks.

Il y a aussi les sites d’actu, de cuisine, les replay qui, je dois dire, occupent beaucoup mes temps morts mais qui m’empêchent aussi de décrocher d’Internet. Voir le replay de Toute une histoire (oui c’est mon coté mémère, mais j’en suis pas encore à Motus) au lieu d’aller faire une heure de footing, c’est moche.

Pour finir, je dirais qu’Internet a facilité ma vie d’un point de vue pratique : faire la queue à La Poste pour faire un virement, c’était d’un chiant ! Mais qui sait, peut être qu’on peut faire de belles rencontres en faisant la queue à La Poste ? Finalement Internet éloigne du lien social, quoi qu’on en dise.

Quand j’étais jeune, on faisait les boutiques entre copines, on sonnait aux portes pour se barrer, après on passait des journées dans les parcs de la ville, on faisait des blagues au téléphone, on faisait du vélo et du roller, on allait au cinéma. Maintenant, tout se fait sur Internet. Les gosses sont des « digital natives » et passent à côté de beaucoup de choses qu’on a connues. J’en viens à, finalement, regretter les sorties avec la paroisse de ma ville qu’on faisait jadis…

(cc) Ѕolo

4 Responses to “Du bon usage d’Internet…”

  • Oh Yeah!!! FB nous a permis de nous rendre compte que nos familles se connaissaient ;-)!
    Moi j’adore FB et je m’en joue, je l’utilise pour faire, croire ou laisser paraître… J’adore semer le doute (cf mes photos d’annif ;-)!).
    J’aime voir les photos des autres, surtout quand leurs enfants ont des yeux bleus comme des océans ;-)! Ou pour me moque de mes ex…
    Mon FB me ressemble oui et non… Je le mets en scène ;-)!
    Mais plus j’y réfléchis plus je pense que j’ai raté ma carrière… J’aurais dû être une artiste sous les feux des projecteurs ;-)!
    PS: le seul endroit où c’est tout moi, c’est LR ;-)!

  • Ah nouvelle trentenaire c’est vrai que le monde est petit ! Je regrette vraiment de pas avoir été à ton anniversaire qui avait l’air grandiose! C’est vrai que tu es très spontanée sur FB et c’est ça qui me plait, il y a la nouvelle 30aire joyeuse, la nouvelle 30aire qui en a marre de ses gosses, la nouvelle 30aire accro à Monsieur Beckham. Après tout c’est mieux d’être soit même que de se créer une vie toute belle toute rose sans anicroches. Mais c’est vrai que sur Ladies room on est sous couvert d’anonymat et on peut TOUT dire!

  • Ta conclusion rejoint un peu l’article de Bolo (http://ladiesroom.fr/2013/03/18/ces-choses-qu%e2%80%99avec-la-modernite-on-ne-fait-plus/#comment-80597) où je viens de laisser un commentaire.
    Il ne s’agit pas de nostalgie, mais pour moi, la plupart du temps, Internet et notamment les réseaux sociaux, sont source d’une énorme angoisse. En fait, je me sens bombardée d’informations dans lesquelles je me noie. Ce n’est nullement mon intention de nier que le Net est une avancée énorme et qu’il a un côté bien pratique (les sites de rencontres m’ont bien divertis à une époque où j’étais célibataire), mais je n’a pas encore compris comment le domestiquer. Finalement une métaphore de mes relations avec les autres…

  • Oui je viens de lire son article. En fait ce qui me sidère c’est surtout de voir comment évolue la jeunesse (dont je n’appartient plus!), il paraîtrait que la moyenne de textos envoyer par les ados/jours est de 100 + le temps passer sur les réseaux sociaux et franchement je me dit qu’ils passent à côté de nombreuses choses. Pour ma part, je suis sur internet surtout pour bosser mais je profite également pour surfer par loisirs essentiellement les réseaux sociaux pour le “contact” que ça procure mais je m’interroge cependant sur ledit “contact” car bon je sors de moins en moins et voit mes copines de – en – !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>