Humeurs

J’ai mangé trois parts de pizza et un Snickers ce midi.

Moi : J’ai mangé trois parts de pizza et un Snickers ce midi.
Collègue : Oh putain la gueu-din !

J’ai mangé trois parts de pizza et un Snickers ce midi.Bon, mis à part que j’ai mangé gras ce midi, il est devenu de notoriété publique (sur mon lieu de travail) que je suis complètement tarée du sport et de la nutrition. Mes chroniques « Acceptez-vous, qu’ils disaient » expriment assez bien ce nouveau concept de ma vie. Ce qui est beaucoup moins connu, c’est que je suis devenue fan de sport le matin et de protéines le midi parce que j’ai énormément de mal à accepter mon corps et l’image qu’il reflète dans le miroir. J’aime pas trop sa gueule quoi.

Il est très difficile d’accepter son corps quand on est une femme et qu’on est constamment confrontée au regard des autres. On aimerait désespérément coller à l’image que la société qualifie de « femme parfaite » qui a des abdos d’acier et qui trouve que les blancs de poulet vapeur aux choux de Bruxelles c’est délicieux, miam, mais ne me resservez pas une part parce que j’en ai déjà mangé 100 grammes et que ça y est je suis rassasiée. Alors parfois, on commence une réelle introspection et on apprend à s’accepter. Et on apprend à se trouver belle. Et puis parfois, on fait comme moi, et on essaye de changer les choses avec des activités sportives et une alimentation saine.

Jamais rien n’est gagné. On peut croire un jour s’accepter comme on est, et le lendemain recevoir une remarque, lire un magazine, voir un film, écouter une musique, et tout remettre en question. On peut penser ne pas avoir de problème avec son poids et un jour détester le chiffre affiché sur la balance. On peut penser détester le sport et le lendemain faire des abdos pour avoir le ventre plat. Et tout ça n’a rien à voir avec le fait de renier ses convictions, de ne pas avoir d’avis tranché. L’introspection est une chose saine, changer d’avis fait avancer, c’est la façon dont on mûrit, et dont on devient la meilleure version de nous-mêmes.

Vous voyez où je veux en venir ? Pour mon premier édito chez les Ladies, j’avais envie qu’on parle d’un sujet qui me tient à cœur : votre rapport au poids, et s’il est mauvais, les solutions que vous prenez pour le changer. Parce que même si nous ne sommes pas des couvertures de magazines vivantes, nous sommes belles parce que nous avons décidé d’être nous, avec nos défauts et nos qualités.

Après ces cinq années chez LR, j’ai pu passer par tous les stades avec mon corps. La révolte, quand je vivais encore chez mon père, l’acceptation quand j’ai réalisé que mon corps avait un vrai pouvoir, et enfin j’ai essayé de l’apprivoiser ces derniers temps, sans vraiment l’accepter, mais sans vraiment le rejeter complètement.

Vous ne m’avez pas laissée seule dans mes questionnements. Jamais un jour n’est passé sans qu’une contributrice ne poste un article sur son rapport au corps, et sans que je ne le dévore. J’espère que vous aimerez cette compilation de tous vos ressentis au fil des années, que vous découvrirez certaines pensées oubliées, et que vous vous joindrez à moi dans mon combat pour devenir la meilleure version de nous-mêmes.

Avec tout mon soutien,
Tévouille.

(cc) spear of the nation

3 Responses to “J’ai mangé trois parts de pizza et un Snickers ce midi.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>