cinoche

Au bout du conte…

Je ne dirais pas qu’à chaque fois qu’un Jaoui-Bacri sort, je me rue au cinéma, mais pratiquement. Si je regarde bien leur filmographie, je ne pense pas en avoir loupé beaucoup.

Au bout du conte…J’aime leur écriture acérée, leurs personnages hagards et surtout, leur cynisme. Bon, évidemment, tous leurs films n’ont pas forcément la même saveur mais je n’ai jamais été déçue jusqu’à… “Au Bout du conte“.

La bande-annonce m’avait alléchée, je m’étais même dit “Tiens, enfin, ils sont de retour!” et bien, pourtant, je ne peux pas dire que je sois sortie de la projection enthousiasmée… Leur incursion dans le fantastique (attention, ce n’est pas non plus du Harry Potter!), ce n’est pas vraiment ce que j’attends d’eux.

J’ai l’impression qu’ils ont voulu faire du Jeunet (l’esthétisme du film m’y a fait penser) mais ce n’est pas ce que je (on?) attend(s) d’eux. Pour moi, ce sont des acteurs/réalisateurs du quotidien, qui arrivent à me faire rire de notre vie, laquelle n’est pas toujours forcément toute rose.

Malgré tout, quelques moments d’humour noir arrivent à se frayer un chemin. Et Bacri est toujours aussi drôle en grincheux indécrottable.

“Il était une fois une jeune fille qui croyait au grand amour, aux signes, et au destin ; une femme qui rêvait d’être comédienne et désespérait d’y arriver un jour ; un jeune homme qui croyait en son talent de compositeur mais ne croyait pas beaucoup en lui.
Il était une fois une petite fille qui croyait en Dieu.
Il était une fois un homme qui ne croyait en rien jusqu’au jour où une voyante lui donna la date de sa mort et que, à son corps défendant, il se mit à y croire.”

One Response to “Au bout du conte…”

  • Je ne vais pas dire que je guettais particulièrement le dernier film de notre duo de choc, car je n’avais pas vu le précédent, mais l’affiche était déjà installée dans les couloirs du métro (enfin, dans un que je prends régulièrement) depuis décembre dernier. Ça m’avait fait sourire, cette précocité, et puis le titre comme d’habitude parfait.
    Au final, je suis également déçue. C’est bien du Bacri-Jaoui dans l’écriture, la finesse dans l’analyse des relations humaines mais j’ai trouvé le film foutraque alors que dans les précédents, tout s’imbriquait parfaitement. Je n’ai eu que peu de tendresse pour les personnages, leurs faiblesses semblant les phagocyter totalement. Et puis, cette conclusion finale (“ils se marièrent et…”) un poil trop explicite.
    Sinon, mention spéciale au Grand Méchant Loup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>