cinoche

Happiness Therapy

Un conseil : les temps sont durs, économisez 10 euros en restant chez vous ! Comment l’Académie des Oscars a-t-elle pu nominer les deux acteurs pour un tel film ?! Je n’ai pas eu le temps d’étudier les éditions passées mais j’ai comme l’impression que c’est du jamais vu !

Happiness TherapyUne histoire d’une platitude absolue, cousue de fil blanc, dont on connait la trame après environ 5 minutes. Evidemment, film américain oblige, attendez-vous à une Happy End

Pas une seconde je n’ai été émue par la romance, ni même beaucoup ri. Pour être même tout à fait honnête, j’ai lutté pendant les 3/4 du film pour ne pas m’endormir… Heureusement qu’il restait Bradley Cooper…

La vie réserve parfois quelques surprises… Pat Solatano a tout perdu : sa maison, son travail et sa femme. Il se retrouve même dans l’obligation d’emménager chez ses parents. Malgré tout, Pat affiche un optimisme à toute épreuve et est déterminé à se reconstruire et à renouer avec son ex-femme.

Rapidement, il rencontre Tiffany, une jolie jeune femme ayant eu un parcours mouvementé. Tiffany se propose d’aider Pat à reconquérir sa femme, à condition qu’il lui rende un service en retour. Un lien inattendu commence à se former entre eux et, ensemble, ils vont essayer de reprendre en main leurs vies respectives.

5 Responses to “Happiness Therapy”

  • Sans avoir vu le film (que je ne verrais certainement pas), je suis d’accord avec ton étonnement. Le pire est que le film est aussi bien cité aux Oscars, qu’aux Golden Globes ou aux Bafta britanniques. Je ne sous-estime pas le plaisir coupable d’une romcom mais là on parle des meilleurs films et des meilleures interprétations de l’année… Il doit y avoir du lobbying derrière tout ça…

  • Ben justement, La Poupée Russe, perso, je l’ai bien aimé, ce film, et Dieu sait si je suis sévère avec les comédies romantiques. Alors oui, Johanna, si tu l’as vu comme une comédie romantique, ce film t’a déplu. Forcément. Parce que, justement, là n’était pas le propos du film. Il ne fallait pas s’intéresser à la romance, mais à la description des mécanismes de la bipolarité et du deuil de certaines relations. Ou alors, je traîne avec trop de copines en thérapie, je ne sais pas.

  • Complètement d’accord avec Storia !!

  • Bipolarité, thérapie ? Alors, je vais prendre le temps d’aller le voir. Mais ça ne change en rien mon avis pour les Oscars…

  • Je ne pouvais pas laisser ces commentaires sans suite, après la victoire de Jennifer Lawrence aux Oscars 2013, le 25 février dernier. Alors j’ai vu le film. On ne peut pas nier : c’est cousu de fils blancs, c’est le principe même de la romcom. Mais, je m’acoquine cette fois avec Storia, c’est une romcom Canada Dry, en demi-teinte. Faut-il voir un psy et prendre des cachets ou fréquenter des personnes en analyse pour se sentir concerné ? Pas forcément. En plus, il y a certainement plus de gens qu’on ne croit dans cette situation. Mais là aussi le film manque de profondeur et semble perdu entre deux chaises. Jennifer est charmante (mais cela méritait-il un Oscar !!!?? Pourtant je n’avais pas de favorites), Bradley est pas mal (même si je minore énormément ses talents d’acteur), de Niro se maitrise plutôt pas mal dans son énième rôle de papa gateau-eux. Les seconds rôles sont pas mal, mais le film, par manque d’engagement dans son véritable sujet, disparaitra vite des mémoires, malgré un joli scénario.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>