fiction

Qui a volé le traineau du père noël ? (1)

En ce mois de décembre 2012, je vous propose un calendrier de l’avent un peu particulier. Un nouveau conte vous accompagnera jusqu’à Noël. Chaque soir, une fenêtre à entrebâiller vous permettra de découvrir un nouvel épisode de « Qui a volé le traîneau du Père Noël ? » Alors les Ladies, êtes-vous prêtes pour un voyage au pays de l’imaginaire ?

1er décembre

Le hameau est situé à l’écart de toute habitation au beau milieu de nulle part. Pour l’atteindre, il est nécessaire de parcourir plusieurs jours de marche et affronter le vent glacial tourbillonnant. Seuls quelques initiés connaissent l’emplacement exact de ces bâtiments démesurément grands. La neige a recouvert la forêt voisine offrant, à qui ose s’approcher, un spectacle de toute beauté. Un hibou monte la garde de nuit comme de jour et sonne l’alarme lorsqu’un intrus pointe son nez un peu trop près. On distingue quatre habitations en bois : un chalet, un atelier, un hangar et un dortoir. 

Qui a volé le traineau du père noël ? (1)Comme chaque année, à la même période, l’effervescence règne dans le hameau. Une armée de lutins est engagée dans un contre la montre euphorisant. Il ne reste que vingt-trois jours avant le réveillon. Noël approche et les commandes de jouets ne cessent d’affluer de toute part.

Le lutin chef d’atelier, perché en haut de son escabeau, crie les consignes et encourage les petits hommes dans leurs tâches. Ils travaillent à la chaine en cadence et mettent toute leur énergie à créer de magnifiques jouets en bois aux couleurs vives. Ils chantent pour se donner du courage :

- Vive le vent, vive le vent, vive le vent d’hiver, qui s’en va sifflant soufflant dans les grands sapins verts…

Dans le hangar accolé à l’atelier, les commandes se préparent en vue de leur expédition. Elles sont lues à voix haute pour qu’aucune erreur ne se glisse. Les listes de souhaits sont écrites à la main par les enfants. Souvent, elles sont accompagnées de jolis dessins qui sont affichés ensuite sur les murs du bâtiment.

- un circuit de voiture, un puzzle, une toupie ;

- oui chef ;

- une poussette, une dinette, un poupon ;

- oui chef.

Une équipe de lutins, de rouge et vert vêtus, est chargée de collecter les jouets sortis tout droit de l’atelier, une autre empaquette les cadeaux avec précaution. Les papiers multi-couleurs côtoient de magnifiques rubans brillants. Vient ensuite le temps de coller les étiquettes, celles-ci servent à repérer l’enfant destinataire et son lieu de résidence. Tous les continents sont représentés : L’Amérique, l’Asie, L’Afrique etc.

Puis, les paquets sont empilés les uns sur les autres dans un coin. La pile est tellement imposante qu’elle monte jusqu’au plafond. Un lutin est responsable de cet édifice bringuebalant. Charge à lui de maintenir en équilibre la montagne de boîtes.

(cc) Bluecinderella

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>