Histoires

Si 2012 m’était conté… la suite

La fin de l’année approche à grand pas, l’occasion de revenir sur cette fameuse année. J’en avais parlé ici, 2012 est pour moi l’année du cœur. J’aimerais revenir un peu là-dessus.

Si 2012 m’était conté… la suiteCette année j’ai rencontré des dizaines de personnes qui illustrent parfaitement cette notion de changement inévitable qui s’impose à nous, ce retour à soi et à une vie plus conforme aux aspirations profondes de chacun. Pour peu que l’on regarde autour de nous, nous pouvons voir les gens se débattre dans une vie devenue trop lourde, arriver à un point de saturation tel qu’il leur semble que changer est une question vitale, puis enfin donner l’impulsion de départ vers un nouveau cap et se sentir vivants comme jamais auparavant.

Chacun vit ces bouleversements à son rythme, en temps voulu. Mais j’ai la sensation que personne n’y échappe vraiment. L’une se sent au bord de craquer, étouffe dans une ambiance de travail détestable, n’arrive plus à supporter son lieu de vie. Elle pleure, souffre, se sent seule. Puis elle envisage une solution : quitter sa région où elle n’a plus sa place. C’est difficile, cela mérite réflexion. Et la situation empire jusqu’à ce qu’elle n’ait plus d’autres choix que de faire ce que son cœur lui souffle depuis des mois.

Une autre se débat dans une relation délétère. Elle arrive à un point où les années passées à être malheureuse à ses côtés deviennent tellement lourdes qu’elle ne peut plus respirer. Elle trouve petit à petit l’assurance et la force d’y remédier.

Un couple d’archéologues au chômage a quitté la région parisienne où ils dépérissaient. Que leur importe la capitale, chaque mission les emmène ailleurs. Avec un autre couple, ils ont décidé de vivre à la campagne, conscients toutefois des difficultés à trouver un logement dans leur situation. Mais ils ont rencontré ce vieil agriculteur, qui leur loue une grande maison, et depuis quelques mois ils vivent une vie simple et sans stress, qui leur correspond tellement mieux.

Une autre encore a quitté une grande ville avec son mari pour revenir vivre dans sa vallée natale. Elle veut y élever sa fille au calme, et a quitté une belle carrière pour se mettre à son compte et se consacrer à son enfant. Son activité marche très bien, c’est juste ce qu’il lui fallait, tous trois sont heureux.

Nous avons de beaux exemples sur les blogs aussi, à commencer par Laurie qui a commencé l’année par un changement de vie, en dépit de ce que certains ont pu lui dire pour l’en dissuader. Et notre Sogirl s’apprête quant à elle à partir pour un nouveau continent, au bras de son mari tout neuf. La douce Marie réalise son rêve de donner la vie, et notre Ptit Bâton préféré y songe sérieusement aussi…

Des exemples, j’en aurais bien d’autres. Beaucoup ont en commun une période difficile qui entraine un véritable changement. Plus ce changement tarde, plus la situation peut devenir irrespirable. Dans certains cas tout se passe en douceur, la personne est déjà ouverte au changement.

Et au final, toutes les décisions prises avec le cœur s’avèrent bénéfiques, et plus que cela même. Parce que, ce que nos cœurs nous suggèrent, c’est ce qui se rapproche le plus de notre vraie nature. Si nous écoutons cette petite voix intérieure, c’est le chemin du bonheur que nous pouvons trouver, même si cela semble fou ou impossible à réaliser.

Aujourd’hui je peux dresser un bilan d’une année entière de cette nouvelle vie que nous avons choisie. Je vous le livrerais, si vous le voulez. Mais je peux déjà vous dire une chose : nous ne sommes plus les mêmes qu’il y a un an. Nous avons laissé derrière nous tant de stress, de peurs, de barrières que cela paraît irréel après coup. Nous sommes heureux d’avoir écouté nos cœurs. Et vous, où en êtes-vous ?

(cc) A sea of red rabbits

Tags : , ,

4 Responses to “Si 2012 m’était conté… la suite”

  • Très bonne question ! Après m’être faite renversée par une voiture il y a plus d’un an, j’ai appris à relativiser certaines choses. Je cherche surtout à trouver mon équilibre, afin de me sentir plus apaisée, et non angoissée à longueur de journée. Je pensais avoir avancé, trouvé la bonne personne pour m’accompagner, mais cette dernière m’ayant quittée sans prévenir, je me retrouve à nouveau face à un tas interrogations, colérique, triste et amère. J’espère qu’avec le temps, cette phase chaotique laissera place à celle où j’entendrai enfin ce que “la fameuse petite voix” ou “mon cœur” a à me dire.

  • Je te le souhaite, et j’espère que cette mauvaise période dure le moins longtemps possible. J’ai eu encore deux exemples, des amies proches qui ont eu une année 2012 assez difficile et pour qui le début 2013 s’annonce riche en changements. Elles sont transformées par cette seule perspective!

  • Comme quoi parfois il faut écouter son instinct et penser avec ses tripes !

  • C’est exactement ça!!

Répondre à Miss Tournesol Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>