Humeurs

Acceptez-vous, qu’ils disaient (épisode 5)

Difficile de se remettre au sport hein ? Je sais. Je ressens votre douleur, et je compatis à votre peine. Mais regardez-vous, vous avez le cuissot ferme de toutes ces heures de jogging et le ventre plat des choux de bruxelles vapeur que vous avez mangé (et vomi !) hier soir avant de vous coucher !

Acceptez-vous, qu’ils disaient (épisode 5)Si je devais vous dire une chose, c’est que même si vous avez mangé de la pizza lors de l’anniversaire de votre copain (je vous ai vu) ou que vous avez craqué pour un (ou dix) pain au chocolat au petit déjeuner il y a deux semaines, je suis fière de vous. Vous avez l’œil vif, le poil soyeux, et je vous sens plus joueuses que d’habitude.

Mais ce que je sais aussi, c’est que vous êtes lasses de tous ces efforts physiques et culinaires. Que de manger des légumes à tous les repas vous fait souffrir terriblement, et ce, surtout quand vous voyez vos amis/l’homme de votre vie/vos collègues/un animal manger des trucs gras que vous aimeriez possiblement avoir dans votre assiette. La vérité, c’est que manger sain, c’est ennuyant. Que faire du sport c’est fatiguant. Que de se sentir bien passe aussi par les plaisirs de la bonne chaire (oh oui, laissez s’exprimer la Maïté qui est en moi).

Alors pour vous et rien que pour vous, j’ai décidé de vous donner mes trucs et astuces pour vous sortir de la déprime du beau/bien/pas culpabilisant et de vous motiver les miches pour affronter l’hiver qui s’approche à grands pas.

Etape 1 : Arrêter de penser « motivation » et penser « bien-être »

Je dois vous avouer qu’il est assez difficile pour moi de tenir des résolutions sportives en ayant pour idée qu’il faut simplement « se motiver » pour le faire. Comme si, à 18h, quand on s’est levé à 6h30, il ne suffisait qu’un peu de motivation pour faire un jogging de 45 minutes. La fatigue, le stress de la journée, la faim (parce que oui, moi a 18h j’ai la dalle) sont des facteurs qui pèsent sur le moral et qui ne donnent pas vraiment envie d’aller suer un bon coup. Et soyons honnêtes : ce n’est pas quand on s’est fait gueuler toute la journée dessus par des clients qu’on a particulièrement envie de se « motiver » pour quoi que ce soit, si ce n’est aller chez macdalle s’empiffrer d’un énorme big mac (coca zero par contre).

Et puis un jour où j’étais particulièrement fatiguée, et où je n’avais particulièrement pas envie d’aller courir, je me suis dit un truc : « ça va te faire du bien ». Plutôt que de me dire que de faire du sport était une corvée pour moi, je me suis dit que c’était une salvation. Pourquoi ? Parce que la dose d’endorphines que j’allais recevoir lors de mon sport quotidien allait me libérer de tout le stress de la journée. Parce que de sortir de chez moi allait me changer, parce que je reste assise toute la journée enfermée devant un écran de pc.

Parce qu’effectivement, au début, faire du sport, c’est pas super amusant. Surtout quand on ne choisit pas de faire un cours collectif, ou d’aller faire quelque chose de ludique comme du yoga, de la danse ou un cours de pilates. Ca fait suer, ca fatigue, parfois même quand on pousse trop, ça donne envie de pleurer ou de vomir (overdose d’endorphines, n’oublions pas que l’exercice physique peut augmenter d’au moins cinq fois la quantité normale d’endorphines dans le corps). Mais une fois les habitudes prises, le sport devient un plaisir, voire un exutoire. Et aujourd’hui, croyez-le ou non, mais quand je rentre chez moi, je suis bien contente de pouvoir suer tout le stress accumulé pendant la journée.

Tout ça pour dire que je ne pense pas que la motivation soit la clé de l’assiduité au sport. Je pense qu’il faut vraiment changer d’état d’esprit et se dire que c’est quelque chose qui va nous donner du plaisir, nous soulager et nous rendre heureux. Et puis parfois, un peu de changement ne fait pas de mal non plus…

Etape 2 : du changement dans l’assiette.

Ouais, je sais, je sais. Manger équilibré, ça peut être vraiment relou à la longue, et donner énormément de fil à retordre quand on ne vit pas seul cloîtré dans une grotte au fin fond du Doubs (et encore, je pense que je serais capable d’être jalouse des chèvres parce que ELLES, elles peuvent manger les baies des bois). Alors j’ai mis en place quelques techniques de sioux pour que le sain/nature/bio devienne sexy.

D’une part, a chaque saison, de nouveaux fruits et légumes arrivent dans vos bacs (oui un peu comme les nouveaux singles de Jenifer, ou les nouvelles chaussures de Jimmy Choo), ce qui fait que plutôt que de manger des conserves de petits pois et autres haricots verts, vous pouvez changer, et rendre vos plats plus sympathiques et luxuriants (bon, pas luxuriants en calories mais c’est le jeu ma pauvre Lucette). Et par changement, je ne veux pas dire remplacer un poireau par une courgette, hein. Je vous parle de vrai changement, avec du défi dedans. Genre acheter un pâtisson et chercher des recettes sur internet pour savoir comment le cuisiner. Ou trouver de nouveaux fruits à goûter comme la carambole, le fruit du dragon, ou le nergi (j’en ai trouvé à monoprix il y a pas longtemps, c’est un mini kiwi qui se mange avec la peau, c’est super bon).

En plus, on arrive dans la saison automnale, où tous les légumes oubliés refont surface, avec lesquels on peut faire de délicieuses soupes pleines de vitamines et bien réconfortantes par ce temps gris et maussade ! Ecoutez votre côté Jean Pierre Coffe, et achetez des légumes et fruits de saison pour les accommoder d’une nouvelle façon, et essayer de nouvelles choses. En plus c’est moins cher que les tomates qui ont le goût de flotte et qui pourriront dans votre frigo en deux jours.

Finalement, il n’y a pas de secret. Pour tenir les bonnes résolutions, il faut penser de façon a ce qu’elles deviennent de réels plaisirs, et non des corvées. Si vous prenez les choses de façon négative, en vous disant que de toute façon il faut manger sain et faire du sport pour vous sentir mieux, même si c’est dégueulasse et fatiguant, rien ne se passera. Par contre, si vous prenez les choses d’une façon plus positive, et que vous vous dites que le sport et la soupe réchaufferont votre corps engourdi par le froid de l’automne, je suis sûre que la motivation viendra d’elle-même.

Sur ce, j’espère que vous prendrez du plaisir à manger nouveau, bouger nouveau, et adopter ce nouveau mode de vie !

(cc) Pink Sherbet Photography

4 Responses to “Acceptez-vous, qu’ils disaient (épisode 5)”

  • Tu me donnes l’impression de lire les Marie-Claire que je lisais dans la salle d’attente de mon médecin généraliste.

    Mais Marie-Claire version 1995 ; à l’époque, je n’avais rien contre la presse féminine, moins racoleuse qu’aujourd’hui.

    Y a un petit côté kitsch “quand je bois Contrex, je me sens bien” dans cette série Acceptez-vous. C’est amusant :)

  • Grave, y’a des fois aussi je me dis que j’écris la rubrique santé du magazine de mamie, mais y’a des choses à dire, merde. Et puis ca fait 3 mois que j’ai pas écrit alors bon, je mets du kitsch dans ma vie, au moins ca me fait écrire!
    Tu noteras quand même que j’ai évité les écueils du genre “buvez au moins 1.5L d’eau par jour”, “femme qui rit avec sa salade” (http://thehairpin.com/2011/01/women-laughing-alone-with-salad/ car je suis heureuse de vivre sainement oh ouiii mmh les légumes c’est bon) et autres clichés de la vie bio.
    Rassurez-vous, je ne mange pas que des graines, et des fois je bois du coca. Avec une paille.

  • Amen, tout à fait d’accord!

    Mdr les singles de Jenifer^^
    Heureuse que tu tiennes bon et que tu te fasses surtout plaisir :) On a souvent à l’esprit, dans cette société, l’idée de performance…or, le plaisir, c’est la clé!

    Les trucs de mamie, ça marche! ;) point barre.

  • @mely et ouais meuf, les GILF are in da place!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>