Coeur

How I met the Lady

Article sélectionné par Nouvelle 30naire lors de sa semaine de rédaction en chef 

Un mardi d’été, 19h10, je descends du tram. Un petit coup d’œil à la Place de la Bourse et à son Miroir d’eau, illuminés par un beau soleil. La soirée s’annonce bien. Je progresse d’un pas décidé dans les rues animées du Vieux Bordeaux, mais pas trop vite quand même. Le lieu du rendez-vous est tout près et à ce train-là, je serai en avance.

How I met the LadyNon pas que j’ai une dent contre la ponctualité, ce serait plutôt le contraire en temps normal. Mais là, je me dis que, si j’arrive trop tôt, je vais devoir patienter devant l’Église St Pierre et, je sais pas pourquoi, dans ce genre de situation, j’ai toujours l’impression qu’il y a, au-dessus de ma tête, une grosse pancarte avec « CRUCHE » écrit dessus en gros et une flèche en néons clignotants pointée dans ma direction.

Si seulement je n’avais pas eu la merveilleuse idée d’arrêter de fumer, j’aurais encore pu faire ça avec un air décontracté. Cool. Ouais, j’attends quelqu’un, et alors ? Mfffff (—> soufflage de fumée par le nez qui implique de maîtriser son instrument à la perfection; non, la cigarette ne me manque pas le moins du monde…).

En plus, si je suis en avance, ça va faire la fille no life, que si ça se trouve elle attend là depuis trois-quarts d’heure tellement elle a pas de vie. D’un autre côté, si j’arrive pile à l’heure, ça fait un peu psycho-rigide sur les bords. Dis donc, je serais pas un peu stressée, moi ?

Raconté comme ça, on pourrait croire que je vais à un rencard avec le mec de mes rêves, ce qui n’est pas le cas. Sauf si on envisage l’idée que le mec de mes rêves puisse être une blondinette aux yeux bleus (oui, j’ai le droit de dire « blondinette » parce que j’ai trois mois de plus que toi, d’abord!), en lieu et place de celui qui, avachi sur le canapé, est en train de s’envoyer le pack de Kro acheté pour cette soirée où il babysitte sa propre fille et qui me sert habituellement de mari.

Non, ce soir, je rencontre tout simplement Laurie, la princesse de Ladies Room. Depuis le temps qu’on se l’était promis ce verre en terrasse moult fois repoussé, le grand soir est enfin arrivé ! Heureusement, comme on est des petites malignes très prévoyantes (des filles, quoi!), on avait déjà pris contact sur Facebook, histoire de se familiariser un peu avec nos bobines respectives. Le genre de trucs qui peut éventuellement aider quand on doit rencontrer quelqu’un pour la première fois sur une place très fréquentée.

Bon, personnellement, ça m’a pas été d’un grand secours, vu que 1) j’avais pas mes lunettes, et 2) je m’attendais à voir une rousse et c’est une blonde qui est venue vers moi. La preuve en image que je ne suis absolument pas physionomiste ! Mais elle, visiblement, oui, et c’est l’essentiel.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce genre de situations n’est pas évidente. D’un côté, on a l’impression de se connaître par articles et messages interposés, bien planqué derrière notre ordinateur qui nous permet de sélectionner minutieusement ce qu’on va dévoiler de notre vie.

La réalité, c’est différent. En face à face, on fait difficilement semblant, on dégage quelque chose qui plaira, ou pas, à notre interlocuteur et on a aucun contrôle là-dessus. Et puis, il y a les blancs, ces moments gênés où on a plus rien à se dire.

On s’installe à la terrasse d’un café et commande des mojitos-passion. Et des blancs, il n’y en a pas eu de toute la soirée. Les premiers mots échangés, mon stress s’envole. On cause, on cause, on cause, comme si on se connaissait depuis toujours. On se raconte nos vies et je me surprends à lui confier, le plus naturellement du monde, mes très récents tourments amoureux.

Parce que notre Laurie, c’est de la bombe de nana. Adorable et toute douce, elle est aussi ultra-sensible. Elle rigole quand elle pleure, elle pleure quand elle rigole. Désolée, j’ai mis la télé en fond sonore et ils viennent juste de passer la pub pour Nana…

Je me rends compte que je mentionne une marque de serviettes hygiéniques au milieu de ce qui est censé être le portrait glorieux de l’une des nôtres. Ça doit être l’émotion.

Depuis ce jour, nous sommes amies. Du moins, c’est ainsi que je la considère (et vu que je lui mets la pression devant tout le monde, elle va pas avoir d’autres choix que de dire qu’elle aussi, héhéhé…). À chaque fois que je rentre d’une de nos petites soirées, je repense au jour où je me suis inscrite sur Ladies Room en pensant que je n’y reviendrai peut-être jamais. Et je me dis que j’ai bien fait de le faire.

Bref, je me suis un peu égarée dans ce que je voulais dire, alors je vais faire court. Merci à Ladies Room de permettre de si belles rencontres. Merci à toutes les Ladies de faire de ce site ce qu’il est. Et toi, ma Laurette, sache que J’TE KIFFE GRAAAAAVE!!!;)

(cc) sailboatescape

10 Responses to “How I met the Lady”

  • Laurie m’a soufflé tout le bien qu’elle pensait de toi lorsque je l’ai rencontrée la semaine dernière lors de nos cinq ans : pas de panique à avoir, je crois bien que c’est réciproque votre affaire ! <3

  • Bon ben voila je rigole en même temps que j’ai les larmes aux yeux à la lecture de ta magnifique déclaration d’amitié qui me touche ! Et moi aussi je te kiffe grave et ne t’es jamais considéré comme autre chose qu’une amie !
    Un mojito mercredi soir ? J’ai un cadeau pour toi ;-)
    Merci en tout cas pour cette jolie rencontre et de l’avoir aussi bien raconté !

    Comment ca t’as cru que j’étais rousse ????

  • @ Rose H.: Je vais t’appeler Emma l’Entremetteuse, bientôt! lol
    @ Laurie: Il fallait bien ça pour ma maîtresse!!! ;) Oui, je t’avais vue rousse sur la photo de ton premier édito… Ok pour mercredi soir, en plus j’adore les surprises….
    C’est quoi??? lol

  • Au fait, la photo est super, elle correspond tout à fait, je trouve.

  • Les plaisirs des rencontres entre Ladies!
    Nous aussi on l’a fait ;-)! Cet été avec Mag ;-)! On a déjà pris rdv avec BritBrit pour l’été prochain à Saint Jean de Luz, pour quelques Mojitos au Madrid… Tu nous rejoins?
    C’est vrai qu’elle TOP notre Laurie!

  • Moi je demande que ça de vous rejoindre :)

  • @ electricalstorm : je trouve aussi que la photo c’est tout à fait nous.

    @ Nouvelle30naire : Merci ! je rougis du coup !

    @ electricalstorm et nouvelle30naire : comme electricalstorm habite à bordeaux et que nouvelle30naire doit y venir pour qu’on aille au bassin d’Arcachon, y a moyen de se rencontrer avant l’été prochain ;-)

  • Et en plus elle a le sens pratique… :)

  • Et pourtant je suis blonde ;-)
    J’ai aussi un autre talent caché au cas où t’aies besoin dont je me suis rendue compte hier soir : je suis très douée pour monter les meubles ikea toute seule du premier coup et à l’endroit ! Et ouais ;-)

  • Belle déclaration qui me rappelle des souvenirs de très belles rencontres de ladies…. Bises à toutes.

Répondre à Lady Maléfica Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>