Humeurs

Acceptez-vous, qu’ils disaient (episode 3)

Entamant ma troisième semaine de remise en forme, je vous l’annonce solennellement : j’ai perdu  1 kilo (ouiii !). Mais ceci n’a pas été sans effort et abnégation. J’ai sué sang et eau pour en arriver là et je vais continuer à souffrir !

Acceptez-vous, qu’ils disaient (episode 3)… Ouais bon, ok, j’exagère un peu quand même. Le but de ce changement de mode de vie était non seulement de perdre du poids, mais aussi de me sentir mieux et plus saine. J’ai donc pris la décision de changer aussi de mode d’alimentation. Et ça, c’était pas gagné d’avance.

Phase 1 : prise de conscience.

Il y a plus d’un mois, je me suis inscrite à la salle de sport. Je me disais que c’était la seule chose qui manquait à mon mode de vie pour que je me sente mieux dans mon corps après avoir arrêté la pilule. Et bah vous savez quoi ? Ce n’est pas vrai. Je me voilais la face. Je me disais que je mangeais normalement, et même si certains de mes repas n’étaient pas des plus sains, que voulez-vous, on est tous humains n’est-ce pas ? La vérité c’est que je mangeais comme quelqu’un qui n’avait jamais arrêté le sport. La vérité c’est que l’été dernier mon copain et moi on finissait un pot de glace par semaine. La vérité c’est que depuis que je suis en CDI, je mange au resto tous les jours, et que je ne prends jamais de salade parce « qu’on a qu’une vie hein ».

Et bien sûr, au bout de deux semaines à ne pas changer mon mode d’alimentation et à n’aller qu’une fois au sport par semaine, ma courbe de poids n’avait pas bougé d’un poil. Et je vous vois venir : non, je n’ai pas perdu de centimètres non plus. Ni de millimètres. Rien n’a changé, j’étais toujours aussi gonflée, j’étais toujours aussi fatiguée, et je n’avais aucune motivation.

Et puis j’ai dit stop. Personne ne maigrit en faisant aussi peu de sport et en ne changeant aucune de ses habitudes. Je me suis mis un coup de pied au cul et j’ai déclaré au bureau que je n’allais plus au resto avec les collègues, mais que je ramenais mon repas à partir de maintenant, et au minimum pour les trois mois à venir. Bon, ça a l’air super dramatique comme ça mais au final ça n’a choqué personne, et tout le monde a très bien compris que je ne veuille plus sortir pour manger, vu que c’est cher et que c’est pas forcément bon. Mais c’était un grand pas pour moi. C’était le meilleur moyen de tenir mes engagements envers moi-même et de mieux encadrer mes apports en calorie.

Phase 2 : passage à l’action (oui, comme les pokémons).

Le problème avec le fait d’apporter son repas au bureau, c’est que ça entraine énormément de contraintes. D’une part, il y a le temps. Le temps qu’on prend à préparer son repas tout les soirs. Et puis il n’y a pas de micro-ondes sur mon lieu de travail, alors il faut cuisiner froid. Et puis il faut que ce soit sain, certes, mais aussi bon, sinon je vais me lasser et acheter des chips et du sauciflard à midi parce que j’en aurai marre de manger des salades.

Toutes ces contraintes sont difficiles à surmonter, certes, mais il est toujours possible de trouver des solutions. D’une part, pour le temps que l’on passe à préparer ses repas, il est toujours possible de faire des portions à l’avance le weekend, de les disposer dans un tupperware et de les prendre dans le frigo tous les matins. Ça marche pour les brocolis, les choux-fleurs, les carottes, on peut préparer une viande dans une marinade toute une nuit et la cuire la veille pour le lendemain, pour les cakes, les tartes, bref, pour plein de trucs. Moi, bizarrement, je préfère ne pas passer de temps du tout sur la cuisine. Alors je prépare au jour le jour mes repas, plutôt que de prévoir le weekend alors que j’ai pas le temps, et surtout pas l’envie.

Pour tout ce qui est repas froids, j’ai opté pour l’option « google it ». Qu’est-ce que l’option « google it » ? Bah taper « recettes lunch box » sur google, et voir ce qu’il s’y passe. Perso, j’y ai trouvé mon bonheur, vu que la plupart des repas froids qu’on trouve sur la toile sont plutôt diététiques et ne demandent pas énormément de préparation. Ça m’a donné l’occasion de redécouvrir les légumes, le plaisir de manger des fruits en été, et surtout le plaisir de manger souvent sans m’en sentir coupable. Vous saviez qu’en faisant cinq repas par jour vous aviez plus de chances de brûler des calories ? Le corps est actif sans arrêt, ce qui demande plus d’énergie (Jamy, sors de ce corps).

Je mange sain, j’ai réduit le gras et les sucres, et j’ai considérablement augmenté ma consommation de fruits et de légumes. Pour l’instant, aucune frustration en vue, rien ne me manque vraiment, il faut dire qu’en mangeant au resto tous les jours je n’avais pas vraiment le temps de savourer ce que je mangeais (erf c’est triste). Mais franchement, je ne pense pas être vraiment au régime. Je pense que j’avais pris de mauvaises habitudes alimentaires sans vraiment m’en rendre compte. Quand j’étais enfant, on prenait des repas consistants sans jamais manger de dessert, par exemple. Je n’ai jamais raffolé du sucré. Et bien l’an passé, je me forçais à manger sucré pour terminer le repas. Je mangeais des choses que je n’ai jamais vraiment aimé, comme des produits laitiers par exemple (j’étais intolérante au lactose, enfant, je ne pense pas que maintenant que je ne le suis plus, en manger puisse changer quoi que ce soit, mais ça ne peut pas être bon de se forcer à manger quand on a plus faim).

Phase 3 : le bilan.

Au bout de deux semaines, j’ai ressenti un gros coup de barre. La première semaine, j’étais pleine de vitalité, les séances de sport se passaient plutôt bien, et je me sentais mieux aussi niveau moral. Cette semaine, je me sens beaucoup plus faible que la semaine dernière après les séances de sport. Je suis fatiguée, et je sais très bien pourquoi. J’ai considérablement réduit mes apports en sucres, toutes sortes de sucres. Alors effectivement, ce sont eux qui sont responsables de la prise de poids, quand consommés en trop grande quantité, mais ce sont eux qui donnent de l’énergie toute la journée, et aussi avant chaque séance de sport.

Alors je vais augmenter mes apports en sucres lents pour plus de vitalité, mais ne pas trop abuser non plus pour ne pas ruiner tous mes efforts. Si je dis ça, c’est que je suis une énorme fan de riz, pain et autres joyeuses pâtes, qui pourraient me faire un repas entier sans souci, arrosés de beurre et de sel. Et j’ai toujours dit qu’une baguette ne méritait pas d’être mangée si on arrivait à y résister en sortant de la boulangerie. Donc, je vais faire des efforts pour manger un peu de féculents, mais pas trop. Ça va être dur, mais avec de la volonté tout est possible (n’est-ce pas, Rose-H ?).

En plus d’avoir mis en place un rééquilibrage alimentaire, j’ai pris la résolution de noter ce que je mangeais dans un cahier, histoire de vraiment prendre conscience de ce qui va et ce qui ne va pas dans mon alimentation. Par exemple, je n’aurais jamais compris pourquoi j’étais si fatiguée cette semaine si je n’avais pas noté ce que je mangeais tous les jours, je pense. Je l’admets, ça fait un peu maniaque de noter tout ce qu’on mange, mais je ne vais pas non plus dans le détail des calories, c’est juste un pense bête pour mieux voir ce qui va ou pas dans mon alimentation. Et puis, ça me permet aussi de faire une liste des courses à l’avance, selon les recettes que l’on aimerait préparer pour les emmener au bureau. Moi je l’aime bien mon cahier. J’y note mes repas, mais aussi si j’ai fait du sport ou pas ce jour-là, j’y colle des recettes, j’y écris des astuces… Bref, c’est un peu mon guide de régime !

Mmmvoilà, c’est tout. Je poursuis ma routine de vie, je reprends de bonnes habitudes et je dois dire que même si j’ai eu des coups de fatigue, et bah ça fait du bien. Je vous épargnerai les fameux « j’ai redécouvert le goût des aliments » et « je me sens fraîche et confiante » (ah non ça c’est une pub pour les tampons), il y a des hauts, des bas, mais l’important c’est d’avoir un but et de l’atteindre. Alors je suis forte et je reprends un peu de concombre. Pour en manger. Stop vegetable abuse.

(cc) Lori Greig

2 Responses to “Acceptez-vous, qu’ils disaient (episode 3)”

  • Bon ben au moins au fil de tes épisodes on sent que tu prends le taureau par les cornes et que tu te sens mieux dans ta tête ! plein de courage pour ce rééquilibrage alimentaire ! et au plaisir de te lire dans le prochain épisode, “je suis devenue une bombasse” ;-)

  • @Laurie ouais je change de mode de vie, disons nous :) le poids sur la balance change peu, mais les habitudes que j’ai prises sont plus saines et mon corps finira par m’en remercier j’en suis sûre :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>