Histoires

D’un rêve à l’autre…

Article sélectionné par electricalstorm lors de sa semaine de rédac’chef !

Donc j’ai grandi. Manière polie de dire que j’ai vieilli. Chaque année m’a apporté son lot de bonheur et de mauvaises passes. J’en suis ressortie plus forte et plus sage. Mais j’en suis aussi ressortie moins exigeante et moins naïve.

D’un rêve à l’autre…En devenant adulte, on apprend à réajuster ses rêves et à apprécier les choses telles qu’elles sont. Ces mêmes choses qui dix ans en arrière, on croyait ne pas vouloir. Ne jamais vouloir.

Mais voilà, la vie c’est pas si simple. Et même les plus téméraires, les plus aventuriers se sont vu trébucher et échanger leurs rêves contre un boulot. On se surprend à vouloir une vie simple avec les gens qu’on aime. Nous même, qui, il y a quelques temps, il n’y a pas si longtemps, rêvions de voyages, de carrière et de reconnaissance. Seulement, la société en a choisi autrement. Les années 70 et leur insouciance sont loin.

Aujourd’hui, on grandit dans l’insécurité. On va aller à l’école sans être sûr qu’au bout, l’ombre d’un espoir d’embauche surgira. Pendant l’adolescence et de plus en plus tard, on se raccroche à des rêves. Ils nous sont vitaux. On s’y raccroche à chaque fois qu’on se casse la gueule où qu’on est sur le point de craquer.

Le rêve a cette capacité à être inépuisable. C’est pour cela qu’il est formidable et essentiel. D’un hémisphère à l’autre, les rêves n’ont pas la même nature. Le rêve d’un, peut devenir le cauchemar d’un autre. Nos rêves de célébrité peuvent paraître bien ridicules pour un enfant qui rêve juste de vieillir de l’autre côté du monde. Nos idéaux sont variés et changent, évoluent au fur et à mesure de nos vies.

À 17 ans, on rêve de devenir musicien, acteur, ou reporter. À 25 ans, on rêve de trouver un boulot et un home sweet home sympa. Tout en voulant, toujours un peu, au fond, caché mais pas encore enfoui, devenir rockstar. À 30 ans, on rêve de fonder une famille et on espère trouver la bonne personne pas trop tard, car l’horloge biologique tourne. Et puis de plus en plus discret, on se surprend à encore rêver de temps en temps à quitter ce boulot qu’on était pourtant si fière d’avoir trouvé il y a cinq ans et qui aujourd’hui manque de piquant. Et si on montait un groupe de musique ? Et si on prenait des cours de théâtre ? Ou si je reprenais mes études ? On réajuste nos rêves. On grandit avec et ils ne s’accumulent pas, ils se superposent.

Et si l’humain était ainsi fait ? Fait pour être insatisfait, pour se créer des envies imaginaires mais qui sont faites pour rester des rêves. Une sorte de boite dans laquelle on pioche les jours où ça va pas trop. Les jours où on n’a pas envie d’aller au boulot et où on essaie de se prouver qu’on peut être quelqu’un d’autre ? Même si quelques heures plus tard, on sait qu’on se rendra compte qu’on est très bien dans notre vie. Notre joli appartement, pas grand mais juste assez pour être avec les gens qu’on aime. Cet homme qui vous attend le soir et qui vous aime. Ce boulot pas toujours marrant, mais où vous rigolez bien grâce à des collègues plutôt cools. Et ces enfants dont vous êtes fière. Avoir sa famille et ses amis en bonne santé, et si au final c’était pas ça le plus grand rêve ?

Alors non, je ne changerai pas la face du monde et je ne jouerai pas devant 20 000 fans mes chansons. Non, je n’irai sûrement pas chercher un oscar et je ne ferai pas le tour du monde. Mais certains le font à ma place et je crois que même eux, apprécient revenir chez eux. Se trouver avec les gens qui comptent.

J’ai 27 ans alors parfois, j’ai des rechutes et des envies de “grandes” choses comme on dit. Mais ma vie, à sa façon, sera grande aussi si j’arrive à rendre les gens autour de moi heureux et fiers. Ça sera ça mon rêve. Et il deviendra réalité, d’une manière ou d’une autre.

(cc) WanderingtheWorld (www.LostManProject.com)

Tags : , , ,

5 Responses to “D’un rêve à l’autre…”

  • Avatar of
    La Chieuse

    Décidemment c’est la foire au texte reflexionniste
    sur LR mouhahaha

    Je n’aime pas faire des critiques car je déteste
    en recevoir pour peu qu’elles soit constructives:
    Ton texte est super c’est juste sur la présentation
    le faite que çà soit un gros bloc cela gâche la lecture
    tu peux rajouter des photos ou des vidéos si tu le souhaite

    Voilà pour la critique qui sert à rien ensuite pour
    le texte bein je te rejoins à
    300% on nous a tellement chambouler le cerveau
    que maintenant on se retrouve de plus en plus arrivé
    25 30 ans à ne pas savoir quoi faire de notre vie.

    Alors que putain c’est pas faute de ne pas savoir
    ce que l’on souhaite bein voui me dite pas que quand
    vous étiez gamine votre rêve c’était d’être caissière à mc Do si ?

    Bon autant pour moi et si on arrêtait de faire
    ce que les autres attendent de nous de ce que la société
    attend de nous pour enfin faire ce que nous souhaitons;

    Nous n’avons qu’une vie y’a pas de second tour possible ^^

    Merci pour ton article ^^ Des bises H

    Oui bien sur ce n’est pas facile de changer radicalement de voie en cours de route, mais si si on se donnait juste aller 35% de notre temps à travailler la dessus petit à petit sans

  • salut salut ! merci pour ton com ! ca fait plaisir et les critiques sont aussi toujours bonnes à prendre! :) mais là en fait, je ne sais pas ce qu’il s’est passé car j’avais mis une photo et meme un lien vidéo, ainsi que des paragraphes mais tout est apparu en bloc !!! et je suis d’accord, c ‘est hyper lourd à lire du coup ! je vais essayer d’y remédier :)

    sinon, ben oui carément d’accord, on commence à être bien paumée aux alentours des 25/30 ans… j’ai l’impression qu’on est des enfants hypers longtemps et qu’on ne sait pas trop quoi faire de nous, et nous meme, on se perd un peu …
    m’enfin, je me plains pas :) c’est juste un constat et une petite reflexion philosophique suite à un dimanche aprem un peu trop calme peut etre :)

    merci de m’avoir lu miss ! et a bientot sur ta page ou la mienne!
    ^^

  • yes le texte est tip top comme çà !

    J’aime bien en ce moment moi aussi philosopher comme tout bon philosophe de comptoir qui se respecte ^^

  • C’est beau.
    Mais ça me fait peur.
    J’en suis encore au stade du rêve et de l’excès.

  • ne t’inquiète pas Ovary … J’ai 27 ans et je suis encore tant bien que mal, contre vents et marées, contre les “tu devrais” ou “arrete de rever , au stade du rêve et de l’excès… et j’y crois plus que jamais. disons juste que dans des moments de doutes, voilà dans ce texte, ce que j’ai pu pensé de tout ces hauts et bas de la vie :)
    keep on dreamin!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>