My Space

Un nouveau Visage

Au Pakistan, plusieurs centaines de femmes par an ont le visage brûlé à l’acide. Mais pourquoi ?

Un nouveau VisageBrulées à l’acide, elles cherchent soit à s’émanciper soit échapper à l’emprise de leur mari, leur père, leur frère. Certains souhaitent seulement divorcer. Cet acte vise à les terroriser, à annihiler tout désir d’indépendance. En plus d’être répudiées, elles sont privées de leur visage. Défigurées, elles le sont. Traumatisées par cette violence aussi. Tout ça se passe dans l’indifférence générale enfin presque. Une loi votée en 2010 punit ces actes barbares. Elle a un but dissuasif. Des associations existent mais leur action est limitée. Il n’existe pas d’homogénéité en la matière. Bien souvent la corruption intra-gouvernementale les empêchent d’agir et de venir en aide aux victimes. Par manque de soutien, certaines sont contraintes de rester avec leur maris et perdre ainsi tout droit à la la liberté.

Le docteur Jawad un sauveur ? Plasticien de renom, le docteur Jawad officie à Londres. Il reste néanmoins très attaché à son pays d’origine, le Pakistan. Son but est de réparer des visages, des corps afin de redonner vie et de la confiance à ces femmes. Pour lui ce n’est pas qu’un simple acte médical mais c’est aussi un moyen de leur tendre la main et de leur montrer qu’elles ne sont plus seules dans ce combat. Choqué et outré par cette violence conjugale, il se rend 3 à 5 fois par an au Pakistan. Lors de chaque voyage, il apporte ses soins à 15 patientes. Il a déjà sauvé 50 femmes.

Au vu du nombre de victimes de l’acide, cet acte est une goutte d’eau dans l’océan de violence. Il faut quand même saluer son courage et son combat pas si facile à mener.  Son altruisme et son engagement lui donne envie d’aller encore plus loin. Il désire aussi créer une fondation. Elle visera à rationner les dons et les efforts fournis par les autres bonnes œuvres.

Mais son action ne s’arrête pas là. Au-delà de la chirurgie réparatrice, il veut mettre en place tous les soins nécessaires pour qu’elles retrouvent leur féminité et surtout leur dignité pour qu’elles puissent juste avoir un nouveau visage et s’exprimer.

Saving Face : un court métrage engagé. Pour raconter le calvaire de ces femmes, il a décidé d’en faire un documentaire. Il l’a fait pour que le monde entier ouvre les yeux sur cette torture infligée aux femmes. Il s’est muni d’une caméra et a suivi la vie de ces femmes brisées. Sa volonté a été exaucée.  Décoré d’un oscar, il a eu une reconnaissance internationale. Le monde ne peut plus fermer  les yeux.

A travers ce documentaire, on suit le cas de Zakia. Son cas est représentatif et montre aussi que des progrès sont possibles. C’est historique. Son mari est le premier à être condamné.  Certains chercheront toujours à agir en  toute impunité mais maintenant ils risquent d’être rattrapé par la justice. Encore faut-il que celle-ci agisse dans le bon droit et ne soit pas conservatrice.

Saving face est donc un documentaire à saluer. Dommage que nous en entendions pas plus parler.

(cc) Brajeshwar0

4 Responses to “Un nouveau Visage”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>