My Space

Constance, constamment drôle

En ce moment et ce jusqu’au 28 Avril 2012, Constance présente son spectacle « Les mères de famille se cachent pour mourir » à la Comédie de Paris. Drôle, pétillante, elle manie l’humour, l’ironie et l’autodérision avec brio. Un brin vulgaire, les âmes sensibles doivent s’abstenir.

Constance, constamment drôleConstance : une étoile montante de l’humour

Personne ne résiste à son charme, ni à son humour. Elle rendrait même jalouse plus d’une femme. Belle, drôle et sexy, elle habite vraiment les personnages qu’elle interprète. Sans fausse note, elle saisit leurs traits les plus profonds. Lorsqu’elle joue, elle s’efface derrière eux. Sans aucun complexe, elle y va à fond.

Elle incarne aussi bien l’infirmière scolaire limite allumeuse que la mère indigne, que la vieille prof frustrée qui déteste ses élèves. Elles croquent les femmes de notre société. Toutes un peu « Desperate Housewives » à leurs heures perdues et souvent borderline, elles semblent blasées par leurs vies. Malgré leur méchanceté voire leur médiocrité apparente, Constance arrive à rendre ses personnages attachants.

A travers ces différents portraits, elle critique aussi le rôle de la femme. A la fois féminine et féministe, elle n’a pas la langue dans sa poche bien au contraire. Elle dit parfois tout haut ce que l’on pourrait penser tout bas. Sans tabous, elle cherche à briser la glace. Elle s’assume complètement.

A la fois ingénue et coquine, les pires horreurs sortent parfois de sa bouche. Cette vulgarité provoque le rire ou au pire le sourire. Personne ne peut rester indifférent à son humour. Bien qu’elle en choque certains, elle garde toujours une certaine classe.

«Les mères de famille se cachent pour mourir » : de l’ironie à l’humour noir

Constance a coécrit le spectacle avec Jérémy Ferrari. Mais qui est ce Jérémy Ferrari ? Tout comme son acolyte, il a fait ses premières armes sur le plateau de « On n’demande qu’à en rire » diffusé sur France 2 du lundi au vendredi à 18h.

Leurs parcours se ressemblent. Ils n’ont pas toujours fait l’unanimité au sein du jury. Mais qu’importe ? Ils sont tous les deux talentueux. Ils transgressent de temps à autre les limites dans le but de bousculer les esprits les plus conservateurs.

Le texte est à la hauteur de leur talent. Ils ont su distiller des petites phrases dérangeantes au bon endroit. Les répliques font mouche. En voix off on reconnaît le beau timbre de Jérémy Ferrari. Toujours de bon conseil, il donne le ton au spectacle. Surtout ne pas le prendre aux mots.

L’union fait la force. On peut dire que cette collaboration porte ses fruits. Le résultat est détonnant, décoiffant, les qualificatifs manquent. Constance adoucit d’une certaine façon l’humour noir de Jérémy Ferrari. L’humour et l’ironie se mêlent à la perfection.

Plus elle est odieuse, plus elle nous fait rire. Parfois, cet excès met mal à l’aise. Mais dans l’ensemble, elle capte son auditoire sans difficulté. Même Catherine Barma adhère à ce genre d’humour, c’est peu dire ! Le mot d’ordre est le rire. Le contrat est plus qu’honoré. Vous en aurez pour votre compte, vos zygomatiques et vos abdos aussi.

Une performance scénique

Le début et la fin de son spectacle se répondent. Ils montrent, une femme au bord de la crise de nerfs. Cette ouverture peut surprendre mais très vite, elle détend l’atmosphère. Constance nous embarque totalement dans son aventure.

Elle occupe parfaitement l’espace scénique. Pas besoin d’artifice, sa présence suffit. Toujours en interaction avec le public, elle l’inclut véritablement dans son spectacle. On peut même aller jusqu’à dire qu’elle fait une vraie performance. Du début à la fin, elle mène son one woman show à la baguette.

Seule une chaîne trône au centre de la scène. Dans certains sketches, elle utilise des accessoires. Ils ne sont jamais en trop. Ils servent très bien son jeu. La musique y est d’ailleurs bien exploitée. Elle sert de fil rouge. Elle annonce souvent ce qui va suivre et donne aussi du rythme.

Si vous avez un humour décalé et si le second degré est votre tasse de thé, allez voir ce spectacle sans compter. C’est sûr que vous allez bien rigoler et passer une bonne soirée.

One Response to “Constance, constamment drôle”

  • Bien d’accord sur la vulgarité : c’est bizarre mais dans sa bouche, ça passe bien… Les blondes ont de la chance de pouvoir dire des horreurs sans qu’on arrive à leur en vouloir ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>