My Space

Do you suggest coconuts migrate?

On a tous plus ou moins une idée de ce qui est indispensable à savoir quand on fait partie d’une culture. Par exemple, pour moi un français qui ne sait pas apprécier une bonne baguette n’est pas français. Ou alors un chinois qui ne sait pas manger avec des baguettes n’est pas chinois . Un vrai anglais boit du thé earl grey, un sénégalais sait ce qu’est un mafé, un américain ne passe pas une année sans faire de barbecue, et caetera, et caetera. Je crois qu’il y a des choses, comme ça, qui font partie d’une culture, d’un pays, et qui, même si elles paraissent cliché, sont fondamentalement vraies. Elles engendrent parfois même des discriminations : si jamais vous êtes français et que vous n’aimez pas le fromage, vous avez sûrement été victime de réflexions désobligeantes sur le fait qu’un vrai français aime le fromage.

Et bien l’autre jour, je regardais « un dîner presque parfait » en famille (roh ça va hein, moi aussi des fois je regarde des trucs bêtes à la télé), et c’était un cambodgien qui devait faire le dîner. Bon, d’une part, la moitié des trucs qu’il a fait au dîner n’étaient pas khmers, hein, ce qui a beaucoup déçu ma famille, mais il y a eu aussi un truc marquant dans cette émission qui m’a appris quelque chose sur ce qu’on doit savoir en tant que cambodgien.

Le mec ne savait pas ouvrir une noix de coco. 

Ca fait un peu sauvage qui sort de sa cambrousse de se moquer quelqu’un qui ne sait pas ouvrir une noix de coco hein ? Bah là, pour les gens de ma famille, c’était juste impensable. Je me souviendrai toute ma vie de la fois où un voisin à nous avait frappé à notre porte avec une noix de coco, pour demander à mon père s’il n’avait pas de quoi l’ouvrir. Si vous aviez vu la tête de mon papa quand mon voisin a dit « sinon, je vais chercher la perceuse, hein c’est pas grave ! », vous aussi, vous auriez ri. En fait, il y a une technique très simple pour ouvrir une noix de coco, sans en fouttre partout ni vous couper un bras dans la manœuvre (sisi, j’vous jure). Pour cela vous aurez besoin :

- D’une noix de coco (ouais, sans blague)
- D’un grand couteau (on n’utilisera que la partie non tranchante du couteau).
- D’un saladier.

Oui, c’est tout. La manœuvre à suivre, c’est de prendre la noix de coco dans une main au dessus du saladier et le couteau dans l’autre. Avec la partie non tranchante du couteau, tapez au centre de la noix, perpendiculairement aux rainures, comme si vous vouliez décrire un cercle sur le diamètre de la noix de coco. En gros, il faut taper avec le dos du couteau au milieu de la noix de coco en la faisant tourner. Une fois le cercle fini, la noix de coco devrait s’ouvrir toute seule.

Vous avez un tuto en vidéo là

Et pour ouvrir une noix de coco fraîche et avec son écorce, la vidéo, c’est là

Voilà. Donc si jamais vous voulez vous la jouer Robinson Crusoë, ou Chevalier du sacré Graal ( comme ça ) ou juste prouver que vous aussi, vous auriez pu être cambodgien, dans une autre vie, aujourd’hui vous savez comment faire. 

De rien. Ca fait plaisir, t’as vu.

P.S: Retrouvez tous mes autres articles sur la culture cambodgienne là (dont cet article), parce que c’est décidé, maintenant j’écris. A bientôt?

2 Responses to “Do you suggest coconuts migrate?”

  • Je me reconnais doublement dans ton article :
    - je viens de Haute Savoie et je n’aime pas le fromage (enfin que sous sa forme fondue)
    - la seule fois où j’ai convaincu ma mère d’acheter une noix de coco entière mon père l’a ouverte à la perceuse ;-)
    désormais je sais comment faire grâce à toi ! Merci !

  • De rien @Laurie! Ca m’avait tellement fait rire de voir mes tantes se foutre de la tronche du pauvre cambodgien à la télé! Il avait cassé ça comme un sagouin il faut dire.
    Ah oui, et j’oubliais, si vous ne voulez pas que la noix de coco se casse en mille morceaux, il suffit de ne pas tenir son couteau en biais, mais vraiment perpendiculaire aux rainures. Le monsieur dans la vidéo le fait très bien :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>