Histoires

L’histoire de mes premières fois : Loou #1

Un vendredi sur deux, retrouvez “L’histoire de mes premières fois sur Ladies Room”, interview chic et choc où les Ladies se racontent sans fard et sans reproche !

Et voilà. ça fait deux semaines maintenant que j’essaie d’écrire cet édito et que je n’y parviens pas, bon sang de bonsoir ! Je retarde l’échéance, mais là, Madame, faut partir, faut y’aller hein. Après trois ans à avoir reluqué vos articles tous les jours comme ma “dose de bonne humeur quotidienne”, trois ans à rencontrer online et IRL de géniales filles à la page, je m’en vais avec ma pochette sous le bras et mes robes babydoll vers d’autres horizons magiques. Alors comme avec Ladies Room ça a été un peu beaucoup à la folie une histoire d’amour, je me suis dit que ce serait chouette de terminer en parlant de mes premières fois. Sur Ladies Room, bien entendu. Bande de petites coquines !

L’histoire de mes premières fois : Loou #1La première fois que je suis arrivée sur Ladies Room…

C’était il y a trois ans tout pile, enfin presque ! C’était un 1er avril (comment l’oublier ? Et surtout comment arriver avec une crédibilité proche de zéro un jour où tout le monde n’a pas d’autres idées que de se coller des têtes de hareng dans le dos…), j’arrivais en tant que secrétaire de rédaction et responsable de la communauté sur Ladies Room et je commençais à découvrir des filles pleines de personnalité et à la langue surtout bien pendue ! La première n’étant autre que celle de l’esbroufante Barb qui, en plus d’avoir été une merveilleuse formatrice, est doublée d’une fille en or. Et dire que tu te la coules douce en Australie, à souffler dans le museau des koalas. J’te jure ! Je me rappelle encore de ma première journée et de la création ô combien délicate de mon avatar – lequel n’a d’ailleurs presque jamais changé en trois ans. Sauf pour la couleur de la chevelure : rousse.

Je me rappelle de mes premiers pas sur le magazine, du précautionneux remplissage de ma fiche tandis que les renversants Aulive et Traulever m’envoyaient des lolcats sur MSN Messenger. C’est aussi à ce moment-là que j’ai commencé à lire, chaque matin et pour mon plus grand plaisir les articles des filles à la page. Et si mes souvenirs sont bons, le premier article que j’ai mis en page était signé BritBrit. Le premier article qui m’a fait glousser.

La première fois que je me suis retrouvée en Une de Ladies Room…

Ahhhhhhhhhhhhhh ! (Oui, il m’arrive aussi d’être une woo-girl). Ceux qui me connaissent, savent. Mais si vous voulez tout savoir, il m’est arrivé également très souvent de hululer pour Ladies Room : lors de mon premier Drink, lorsque j’ai su que les filles à la pages allaient se retrouver dans les pages de notre copine Causette, lors de la grande Braderie organisée dans laquelle toutes les filles à la page ont joué à la marchande et plus récemment encore lors de la sortie de Dressing Room. Que de beaux projets soutenus à bras le corps par vous toutes ! Autrement, je hurle à peu près tous les jours à chaque fois que Rose H. ou moi faisons de plus ou moins bons calembours (ça arrive, oui).

La première fois que j’ai écrit sur Ladies Room…

Alors autant dire que j’étais aussi terrorisée que si je me retrouvais dans un coffre à jouets enfermée avec une poupée ressemblant à Chucky. L’angoisse ! J’étais en effet très effrayée à l’idée d’écrire mes premières lignes lorsque je voyais des plumes telles que celles de BritBrit (encore elle !) et son humour décapant, de Jeliza Rose et ses chroniques mode bien senties, de Storia et son inébranlable culture musicale, de Mamzelle et ses incroyables références littéraires (oui je continue à t’appeler Mamzelle ! Un point c’est tout !) et de Xena et ses chroniques qui donnent des sueurs chaudes ! Bref, pour moi Ladies Room, c’était un palmarès de talentueuses filles qui squattaient le haut de la Une de L.R. Et moi j’arrivais à pas de “Loou” en terrain encore inconnu avec des filles qui en avaient drôlement dans la culotte.

(Si j’avais su à ce moment-là que plus tard, ce serait moi qui les forcerai à faire tourner les leur lors de journées spéciales et autres drinks, j’aurai certainement eu moins les chocottes). Toujours est-il qu’une fois le stress évacué, allez savoir pourquoi, il a fallu que j’écrive sur la tendance D.I.Y, moi qui ne suis pas fichue de faire quoique ce soit avec mes dix doigts. Certainement parce que j’aurai voulu être un(e) artiste (oui, j’ose citer du Balavoine, comme ça, BIM !). Et quelque part, je crois avoir un peu réussi avec L.R et son vivier de filles toutes plus créatives les unes que les autres.

La première fois que j’ai eu un coup de coeur sur Ladies Room…

Boenbotte ? Plus sérieusement, puisqu’on parle de cœur, le mien a bien palpité grâce à la mise en place de notre petit boudoir éditorial entre filles. J’ai des sueurs chaudes aux récits de Lolipop et je me réjouis de savoir que désormais les filles pourront parler à cœur ouvert de leur désir sur ce lieu dédié. Et puis il faut dire que nous avons des maîtresses de cérémonie qui ont bien fait monter la température : la très sensuelle Lolipop, Magadit et son humour implacable, Pheno et ses chroniques fouettées avec amour et La Pucelle, une fille qui n’a pas froid aux yeux. Tout ça me rappelle avec émotion les interviews Back Room avec toute la clique, des instants de lol bien gardés !

La première fois que je me suis énervée sur Ladies Room…

Hum… Il ne me semble jamais m’être énervée en lisant quoique ce soit car j’ai toujours trouvé que les articles des filles à la page, même lorsque je n’étais pas de leur avis, étaient très argumentés et réfléchis. Tant et si bien qu’il m’arrivait presque de changer d’opinion parfois. En revanche, je me rappelle bien avoir fait réagir bon nombre de contributrices à mes débuts avec un article que j’avais écrit sous l’énervement (très mauvaise idée). Je ne pensais pas que ce sujet aurait autant déchainé les passions même si je dois bien avouer, presque trois ans après, que je n’y suis pas allée avec le dos de la cuiller… :)

La première fois que j’ai été déçue sur Ladies Room…

(un article en particulier, une personne ? pourquoi ?)
Parce que ça m’a fait tout drôle, je dirai quand la jolie Cilule et Barb sont parties de la rédac’.

La première fois que j’ai retrouvé Ladies Room…

Je n’ai jamais “retrouvé” L.R puisque je n’en suis jamais partie (et même après cet édito, comptez sur moi pour continuer à venir reluquer vos articles), en revanche j’ai vu L.R sous un autre jour au moment où il a fallu que je devienne rédac’ chef. Je voyais les Unes différemment, je savais que désormais, c’était à moi d’assurer après le super travail de Barb, tant et si bien qu’il m’arrivait de rêver à ce que j’allais bien pouvoir mettre en place sur le magazine la nuit !

Et ça a donné par exemple Bad Romance, ma première journée spéciale mise en place (Ne cherchez pas de lien cliquable entre le thème de la journée et mes rêves). Et grâce aux filles du magazine, du comité de rédaction, dont celles qui ont rejoint en route l’équipe, le magazine a pris un nouveau tournant. Ca a été aussi l’arrivée de Mimi et ses chroniques toujours merveilleusement écrites, de Baby Haussmann et sa fraîcheur pétillante, de Cécile-N et ses humeurs criantes de vérité et de douceur qui donnent l’impression qu’elle est cachée quelque part dans notre appart pour savoir exactement ce qu’on ressent à tel ou tel moment.

Je continue de hululer aux récits décalés de Magadit, tandis qu’un garçon en costard-cravate et à la grande classe fait irruption avec brio dans nos toilettes de filles. Lulu d’Ardis et Loren quant à elles nous croquent la vie d’une fille à la page ! IsabelleJuliette est toujours là pour de jolis mots, et Mély continue de plus belle dans ses récits de fée urbaine. Je me gausse de plus en plus en lisant Tévouille, Lulita Morales et Gispet, qui pourtant est un peu moins présente ces derniers temps.

Puis un petit tour dans les étoiles, avant de revenir à la dure réalité d’une fille et tout ce que cela comporte : Ovary est là pour nous redonner le sourire même dans nos plus sombres heures mens(tr)uelles ! Même combat avec Nouvelle 30naire et Maguelone qui me montrent à quel point être Maman peut être cool. Johanna, CécileG et Melle C me donnent envie de me prendre une carte UGC. Puis, peu de temps avant que je parte, La Chieuse me fait part de son beau et ambitieux projet, Streetbook. Je suis certaine que les filles à la page vont y adhérer. Pendant ce temps, je vois fleurir l’arrivée de nouveaux talents qui font déjà vibrer la ligne éditoriale du magazine : Soyeuse et ses recettes délicieuses, Laurie6882 et ses rocambolesques histoires, Psychedelicious et son triptyque éditorial, Plipli la fanatique de frusques vintage et l’Australienne hilarante redevenue Parisienne !

La première fois que j’ai présenté mes excuses sur Ladies Room…

Je m’excuse auprès de toutes les filles à la page pour les lendemains de Drinks endiablés où elles ont dû avoir mal aux cheveux comme j’ai eu mal aux cheveux à ce moment-là.

La première fois que j’ai rencontré les Ladies de la Room…

Le 18 juin 2009 pour le Drink #3 et là, je me suis dit : ces filles ont été prises en otage par la folie dès leur plus tendre enfance. C’est sûr, je les adore déjà ! Quelques coupes de champagne plus tard, je posais la tête pleine de bulles en photo avec une salade (!) et surtout en compagnie de la Poupée Russe, Jess, MyaMya, Pomme, Poo, Maya Feel, BritBrit, Storia, Luciamel, Audrey A. et bien d’autres ! En moins de trois heures, j’avais capté toute l’essence de Ladies Room : folie douce et caractère bien trempé !

La première fois que je fais des promesses à Ladies Room…

Aujourd’hui, en vous disant que même si j’ai déjà des larmes de crocodile à l’idée de partir de mon siège de rédac’ chef, je me suis plus qu’amusée dans ce que je dois appeler un “travail” alors que je ne l’ai jamais considéré comme tel. Un super boulot avec vous toutes, bande de chenapantes ! Et comptez sur moi pour continuer de lorgner sur vos articles régulièrement car je rôderai pas loin, et il se pourrait même que je refasse mon apparition à des drinks, car je suis toujours partante pour ce genre de trucs, vous commencez à me connaître. Sinon qui boira les Champagne-Tagada de Storia ?

Enfin, ce que je peux promettre à l’heure qu’il est, c’est que Rose H est une fille comme on n’en fait plus, qui sait aussi bien imiter la tenancière d’un PMU que faire les dictées de Bernard Pivot. Elle saura plus que personne jouer les félines rédactrice en chef pour la suite et ce dont je suis certaine, c’est qu’elle prendra la relève pour vous faire danser sur les tables dans les prochains drinks, avec vos culottes sur la tête, tandis qu’Aulive se baladera avec un ghetto blaster sur l’épaule, jouant un mash-up de cumbia/hiphop/coupé-décalé sélectionné par l’artiste Traulever.
Autant donc vous dire que je pars, pour cette première fois, le cœur léger !

Un IMMENSE merci à toutes les filles à la page.

Même que je mets un ♥.

Edit : Hier, à 16h12, une fantômette masquée de Ladies Room est venue déposer une caméra vidéo avec un message secret et a pris en otage l’accueil de Ladies Room pour protester contre mon départ. Si quiconque a une info à ce sujet, qu’il se manifeste. Forte récompense en fraises tagada ! 

7 Responses to “L’histoire de mes premières fois : Loou #1”

  • OK, j’ai eu une larmichette… Je me mets en mode Black-out pour pleurer ma belle de feu…

  • De jolies premières fois pour une merveilleuse dernière… C’est un “crève-coeur de Loou” que de lire cet édito dont on sait qu’il tourne une page importante de ta vie, et un peu de la nôtre. J’ai imprimé un screenshot de la Petite Stéphanie que j’ai accroché sur le tableau en liège de mon bureau. Reviens nous vite et souvent, jolie poupée. ♥

  • Et voilà ! Entre mon accident l’année dernière et mes deux derniers “nouveaux” boulots, je me suis éloignée à regret de LR par manque de temps. Et c’est seulement ce matin, en lisant mes mails, que j’apprends le départ de Loou. Quel choc ! Il est certain que je ne pourrais me concentrer de la journée ! Et dire que du coup je n’ai même pas jeté quelques lignes histoire de dire tout le bien que j’associe à ce pseudo !
    J’espère que cette page qui se tourne sera un nouveau départ des plus excitants. Bonne continuation ! (sur ce, je vais essayer de trouver de l’alcool dans l’enceinte universitaire où je me trouve pour me remettre de mes émotions, mais à 09h26 ça n’est pas gagné…).

  • <3. je te fais un “Allez Salut” digne de ce nom en souvenir des bons souvenirs et en l’honneur de ce départ bien émouvant. Bonne route !!

  • Avatar of
    Street Book

    NON AU DÉPART DE LAURA DE LADIES ROOM ! ALLER TOUTE ENSEMBLE !

  • Vous êtes des amours, et je vous aime. Même si vous m’avez quand même fait pleurnicher toute la matinée. Je vais avoir l’air de quoi cet après-midi, hein ? C’est pas très glam’ le nez rouge.

    Je voudrais aussi faire un FAT merci à Rose H. qui a bien su me tenir à distance de cette belle surprise et qui a fini tard, hier soir, pour achever cette Une. Merci mon chaton ♥

  • Tout le plaisir est pour moi tigresse ! <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>