Humeurs

Action!

Mon père ne réfléchit pas avant de faire certaines actions. Je ne dis pas qu’il ne réfléchit jamais avant d’agir, mais parfois il a des automatismes que moi je n’ai pas. Il remplit tout de suite ses papiers de sécurité sociale avant de les envoyer. Il va de suite à l’ambassade du pays concerné pour obtenir un visa avant d’y aller. J’veux dire, pour ça, entre autres, il ne réfléchit pas. Pour tout ce qui est administratif, il a bien acquis que plus vite ça se fait, plus vite c’est réglé.

Action!Mon père est souvent dans l’action, il n’a plus peur de faire ce qu’il y a à faire, et il le fait jusqu’au bout. Et quand une information qu’il veut dépend du bon vouloir des autres, il les harcèle jusqu’à l’obtenir. Je n’ai pas peur de le dire, c’est une grande chance d’être aussi courageux.

Parce que, finalement, nous ne sommes pas tous comme ça. J’ai beaucoup de mal pour tout ce qui est papiers administratifs, par exemple. Mais quand je dois prendre une décision pour mon avenir, je n’ai jamais vraiment peur de la prendre. Tant que je suis dans l’action, tout se passe bien. Mais c’est pour la mettre en place que j’ai des problèmes. Pour commencer. J’appréhende de déclencher l’action.

Pourtant je sais que je peux le faire, puisqu’une fois que j’ai commencé, tout se passe bien, et même quand ça se passe mal, je suis tenace et je ne lâche jamais. Mais je ne sais pas pourquoi, commencer m’angoisse. Commencer me pousse à procrastiner, à tout remettre au lendemain. J’ai besoin d’énormément d’encouragements pour commencer à travailler, par exemple. Mais une fois que j’ai commencé, personne ne peut plus m’arrêter. Je suis comme ça.

Et tout en étant comme ça, je ne supporte pas de voir quelqu’un dans l’inaction. Quelqu’un qui se plaint d’être dans sa situation mais qui ne change rien pour être mieux. Qui a peur. Qui se terre dans sa dépression sans même vouloir s’en sortir. Ou qui demande des solutions que finalement, il connaît déjà. Je ne supporte pas ça. Et qui a tellement peur que tout soit pire que maintenant qu’il ne préfère pas agir pour ne pas tout empirer.

Pourtant, quand j’ai peur de commencer quelque chose, moi aussi je suis comme ça. Il est très difficile pour moi d’éprouver de la compassion pour quelqu’un qui souffre et qui ne veut pas changer. C’est le revers de la médaille de mon empathie : je ne supporte tellement pas de voir des gens souffrir que je me mets à les mépriser.

Je sais que ce n’est pas sain. Mon père a transformé cette peur de commencer à agir en action irréfléchie. Il y va. L’ambassade est fermée ? Bah tant pis, il ira demain, mais au moins, il y est allé. Il a décidé qu’il n’accepterait plus de voir quelqu’un souffrir. C’est comme ça qu’il est devenu anesthésiste. En fait, il a transformé tout ce qui pouvait l’empêcher d’avancer en quelque chose qui pouvait l’aider.

Alors aujourd’hui, je commence tout doucement à arrêter de mépriser ceux qui souffrent, et à voir leur souffrance en face pour être plus bienveillante. Ce sont ces amis là, qui souffrent qui peuvent le mieux m’encourager quand j’ai peur d’agir. Parce que c’est ceux qui me comprennent le mieux, finalement.

Je ne suis pas mère Térésa. Je ne suis pas gentille. Je ne suis même pas sympa. Tout ça, je ne le fais pas parce que la bienveillance transpire tellement de moi qu’il faut que j’en offre un peu aux autres. Je fais tout ça pour mon propre bien être. C’est un plaisir d’évoluer dans un environnement où tout le monde est heureux. Ça vous rend heureux.

C’est un bonheur de sentir qu’on est une bonne personne. Personne au monde ne prend vraiment plaisir à être malsain et méchant, à part des personnes psychologiquement malades. Et ce qui est top, c’est de sentir qu’on a enfin réussi à dépasser sa peur pour atteindre un objectif précis. Malgré les difficultés. Je pense que c’est pour ça que mon père est autant dans l’action. Parce qu’il sait aujourd’hui que la sensation d’avoir réussi surpasse toutes les peurs et les difficultés. Pour lui, plus rien n’est vraiment une difficulté, mais tout est un défi.

Alors voilà. J’ai décidé d’être dans l’action. Même si c’est dur. Même si je me cherche des excuses. Même si je vais toujours avoir tendance à procrastiner. Mais je sais que les défis sont là pour être relevés. Et maintenant, je vais les poster, ces lettres pour la sécu.

(cc) elycefeliz

2 Responses to “Action!”

  • Bein putain de merde PAS UN SEUL COMMENTAIRES SUR CET ARTICLE J’hallucine mais Ladies oùùùùùùùùùùùù êtes vous

    si y’en a une répond DTC je la floooode jusqu’à la fin de heuuu de heuu d’un truc je sais plus quoi ^^

    Bref i’m the first on the one yeaahhh ^^^

  • bon moi j’adore au début tu t’emmielle un petit peu^^ mais ensuite whaa c’est que du bonheur notamment ce passage que j’ai trouvé très fort ^^

    “Pourtant, quand j’ai peur de commencer quelque chose, moi aussi je suis comme ça. Il est très difficile pour moi d’éprouver de la compassion pour quelqu’un qui souffre et qui ne veut pas changer. C’est le revers de la médaille de mon empathie : je ne supporte tellement pas de voir des gens souffrir que je me mets à les mépriser.”

    Donc j’aime bien et je vais aller le dire à tout le monde ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>