Coeur

Negging WORKS.

J’en ai assez de répéter encore et encore les mêmes choses aux hommes que je rencontre et qui se plaignent d’être célibataires. Non, les filles ne sont plus sensibles aux compliments. Non, « ton père est un voleur parce qu’il a volé toutes les étoiles du ciel pour les mettre dans tes yeux » n’est pas la meilleure approche du monde pour faire tomber une fille.

Negging WORKS.Enfin si, vous pourrez la faire tomber, mais seulement du haut d’un immeuble. Je réagis aujourd’hui à l’article de Maïa Mazaurette sur Sexactu, qui elle-même a réagi à l’article de Hugo Schwyzer sur Jezebel.

Dans ces articles, on parle de cette technique qu’ont développé les Pick Up Artists (rois de la drague en français très mal traduit), qui consiste à utiliser ce qu’on pourrait appeler des « compliments négatifs », des Negs, pour mieux draguer une fille. La technique est plutôt simple : vous prenez une fille très jolie de préférence, et plutôt que de lui dire qu’elle est la plus belle fille de l’assemblée, vous lui dites un truc du genre « j’adore ce que tu portes aujourd’hui, mais tu serais beaucoup plus jolie si tu changeais de style ». Un compliment, certes, mais qui sonnerait plus vrai puisque teinté de désapprobation. Et surtout, quelque chose de beaucoup plus original que « je peux t’offrir un verre ? ».

Pourquoi je parle de ça ? Simplement parce que, oui, aujourd’hui, les filles sont devenues insensibles aux compliments qui ne sont pas cachés. Aux intentions claires. Parce qu’un compliment qui a été utilisé des milliers de fois n’en est plus vraiment un. On pourrait comparer ça aux métaphores « usées », les métaphores qui ont été utilisées tellement de fois qu’on ne sait même plus qu’elles en sont : « mon cœur », par exemple veut dire « la chose qui me sert à vivre et aimer », et n’est pas juste un surnom à la con dont se moque Anaïs dans une de ses chansons.

Je suis une fervente partisane du Neg. Je pense que quand il est bien utilisé, il peut être considéré comme une forme d’humour géniale dans une conversation. Ça change. Ça donne envie de discuter, de ne pas entendre qu’on est juste un truc beau, là, posé sur une chaise. Et j’en ai aussi marre qu’on me dise que je ne suis qu’une saleté de petite gamine gâtée par la vie, parce que moi, je me permets de me plaindre qu’on me fasse des compliments. Je ne me plains pas qu’on m’en fasse. Je me plains qu’on fasse toujours les mêmes, et qu’on les fasse tellement qu’ils en deviennent des clichés d’une tristesse sans nom. Ce n’est pas mal de demander à ce qu’on nous drague d’une façon originale. Ce n’est pas mal d’en demander un peu plus, et ce, parce qu’on nous offre peu. Je le dis, des femmes comme Maïa Mazaurette le disent, et même un homme comme Hugo Schwyzer le dit.

Alors les mecs, on arrête de se plaindre que nous en demandons trop. Donnez nous-en plus.

(cc) fmagnifici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>