Humeurs

Alors, hype ou pas ?

La dernière fois que j’ai eu l’impression d’être un objet, j’étais avec un de mes ex. Il me regardait amoureusement, habillé d’un jean Kaporal, d’une chemise The Kooples et d’une veste de smoking Dior, et m’a dit, un bras autour de mes épaules, d’une voix douce « T’es tellement belle habillée comme ça, on est tellement hype tous les deux ».

Alors, hype ou pas ?Hype. J’ai tout à coup eu un sursaut d’horreur en entendant ce mot, et un frisson de dégoût a parcouru mon dos. Hype. Étant une grosse modasse qui pue, et qui assume en plus, je devrais vraiment comprendre cet émerveillement autour de ce qui est bon à faire et ce qui ne l’est pas. Autour de ce que les leaders d’opinion estiment comme totalement cool. Mais en fait, non.

J’aime la mode, certes, mais ça ne veut pas dire que je suis prête à tout pour devenir l’une des figures emblématiques de Paris, comme l’autre là, avec sa mèche et sa garde-robe triée sur le volet, qui sort avec une meuf depuis un an parce qu’elle est intelligente et qu’elle s’habille bien, mais qui préfère la tromper avec une fille plus en chair, moins bien habillée, moins intelligente, parce qu’il est dans le schéma du « les apparences comptent plus que tout ».

Mais en fait, ce que je me demande c’est si je suis vraiment en dehors du système hype. Parce que je commence à me lasser de Starbucks. Parce que je louche sur les collections de grands couturiers et que je m’habille en vraie modasse. Parce que je ne vais pas en boîte, je vais dans des bars lounge. Parce que maintenant je préfère passer mes weekends à faire du jardinage avec mes amis plutôt que de me bourrer la gueule pathétiquement en boite. Parce que je suis une artiste. J’ai vérifié. J’suis grave hype. Et même le fait de ne pas vouloir être hype fait de moi une fille hype en plus.

 Mais le plus marrant dans tout ça, c’est que je ne savais pas qu’on pouvait vous coller une étiquette qui a priori n’était pas vraiment mauvaise. On m’a collé l’étiquette du gros thon intello pendant des années, celle de la fille sympa mais sans plus, celle qui ouvre trop sa gueule, mais la fille hype, là… Là, ça me dépasse complètement.

Alors, quoi ? Finalement le mieux, c’est de faire partie du système contre son gré ou d’y être mis de côté ? Il n’y aurait pas un intermédiaire ? De toute façon, moi j’suis pas hype. J’suis spunky. Eat that !

(cc) SCA Svenska Cellulosa Aktiebolaget

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>