Back Room

Sexe et statistiques sur un échantillon donné ?!

Je n’aime pas les statistiques de manière générale, la plupart sont biaisées à cause du panel trié aléatoirement ou trop précisément sur des critères qui sont souvent liés à des jugements de valeur. Ce n’est qu’une raison, il y en a plein d’autres. Pour l’exemple, je prends un panel biaisé avec dynamique de groupe, et une analyse complètement fausse (ou pas)  : 

Sexe et statistiques sur un échantillon donné ?!- Sexe : majoritairement masculin (très largement, masculin, pas le sexe)
- Age : de 20 à 35 (35 grand max, et 20 parce que je ne connais pas l’âge de tous)
- Classe socio-professionnelle : top secret

A la question ” Il me faut un sujet de base (sur le sexe) pour un édito, quelqu’un a une idée ?”, les participants m’ont donné la liste suivante :

- le sexe de mon meilleur ami est plus gros que celui de mon mec et cela me trouble : donc on peut en déduire que la taille du sexe est toujours un stress chez les hommes.

la fellation après la sodomie : fellation et sodomie, l’homme a toujours besoin de rentrer quelque part, c’est bien connu.

- le pénis radioactif : je décline l’invitation. Non merci. Cependant cette réponse a-t-elle un lien avec des fantasmes hentaï ?

- peut-on parler de techniques de drague chez les filles ? (ndlr. : celui-là est légèrement biaisé, mais c’était pour traduire) : Chez les hommes on appelle ce genre de pratiques exercées par une femme, une manipulatrice, et si on parle des techniques de drague de l’homme, on appelle ça un séducteur, un Don Juan ou un salaud (cochez la case qui vous convient), pour bien coller aux clichés.

- les femmes cougars : l’art de leur faire avouer leurs fantasmes. Je fais l’approche freudienne (non pas la peine).

- la maladie du sexe : déjà fait. Enfin j’avais parlé de la course à l’orgasme. Est-ce un célibataire qui parle ? C’est bien connu, il n’y a que les célibataires qui sont frustrés ou les vieux couples mariés (Aïe ! ça pique les yeux d’un coup).

- l’odeur : de quoi ? Du sexe masculin ou féminin ? Qui sent le plus fort et surtout pourquoi ? (les pets au lit, ça compte pas !)

- la pilosité : Ah c’est donc un élément très important chez les hommes hétérosexuels, mais on parle des poils de qui ? Viens-là que je t’épile le torse mon chéri !

- l’abandon de soi : joli sujet, très féminin.. On notera donc qu’un seul, dans une dynamique de groupe, a su assumer son côté féminin.

- le fist fucking : je rajouterai, est-il une pratique hard ? et pour qui ?

- changer les draps avant ou après : doit-on comprendre qu’on en revient à l’odeur ? Les hommes auraient donc une touche hygiénique par confort ou pour ne pas se faire griller.

- les fellations sans dents : j’avais proposé avec, mais j’ai eu peu de succès. Doit-on en déduire que les nombreux ouvrages sur le sujet sont à revoir ? Que les femmes ne les lisent pas ? Ou que les hommes sont incapables de communiquer ?

- de l’art de rhabiller son partenaire : ou comment dire poliment “casse-toi !” après avoir eu un rapport sexuel.

- la “cannibalisation” des appareils génitaux : cet échantillon voulait-il dire cannibalisation ou cannibalisme ? Les désordres d’ordre sexuel chez l’homme ont-ils quelque chose à voir avec leur vocabulaire ? Ou en approche très freudienne : la peur du vagin chez l’homme.

- le décrochage de soutien gorge avec les appareils génitaux : on a été unanime : respect ! (et on demande à voir).

- se servir de son sexe comme d’un porte manteau : L’homme est un être pratique.

- on peut changer de discussion ? La psychologie inversée chez l’homme ou l’art de la provocation.

- apologie du quickie : Doit-on en déduire que les hommes ont du mal à se maîtriser (éjaculation précoce) ?

- les piercings génitaux : Bientôt. Merci de s’en inquiéter.

- godage d’urètre : résultat de la dynamique de groupe. Les hommes en arrivent donc, toujours, à des extrêmes.

- Comment être dégouté du sexe sur un laps de temps ? résultat de la dynamique de groupe. Un homme finit donc par être dégoûté du sexe par ses propres congénères.

- les paraphilies de l’un-des-présents-que-je-ne-citerai-pas ? Une vague histoire d’insectes, résultant de la dynamique de groupe, on n’a pas tout compris.

- les autistes et le sexe : Les hommes ont donc un problème définitif avec la communication dans le sexe.

- les fantasmes déviants des informaticiens sur IRC : ou l’art de balancer son panel.

- et le dernier parce que le lien est édifiant : la taille du pénis dans le monde : Je pense que vous confirmerez qu’ils ont tous menti.

En conclusion : méfiez-vous des statistiques, des panels et surtout des informaticiens en matière de sexualité : On peut leur faire dire n’importe quoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>