râleuse

Montrer son sexe pour se libérer de la garde républicaine

Alors que la situation en Côte d’Ivoire continue d’être complexe et violente, le peuple manifeste toujours, malgré la violence policière. Maris et enfants sont emprisonnés au hasard et sans jugements.

Montrer son sexe pour se libérer de la garde républicaineC’est ce qui a poussé hier, 500 femmes excédées sont descendues dans la rue, pour réclamer leur libération. Alors que la police, lourdement armée, encerclait les femmes qui criaient un provocant “Tirez-nous dessus, qu’on en finisse !” elles ont finalement trouvé l’arme imparable de la libération : se déshabiller pour montrer leurs sexes aux militaires.

La garde s’est immédiatement enfuie, car en Afrique la nudité féminine est signe de malédiction. Si le geste salutaire a contraint le commissaire de police de Treichville (où ont eu lieu les faits) à la libération des prisonniers, on aimerait maintenant se tourner vers un anthropologue pour comprendre d’où vient cette croyance et si elle est répandue ailleurs.

En attendant, c’est peut-être une arme à garder en tête (ou entre les cuisses) dans n’importe qu’elle circonstance d’agression ?

Retrouvez tous les articles de Second Sexe ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>