Histoires

Vous prendrez bien une petite glace au lait maternel ?

Depuis quelques jours, une boutique anglaise de crèmes glacées fait le buzz sur Internet. Forcément, difficile de se démarquer des grandes chaînes bien établies et de rivaliser avec Ben & Jerry’s et Haägen-Dazs. En plus, vendre des glaces, ça n’a rien d’original. Quoi que… The Icecreamists (une sorte de petit chimiste de la crème glacée) n’a rien d’un glacier traditionnel : on est bien loin des boutiques féminines, raffinées, lumineuses et conviviales, où il fait bon déguster une glace à la pistache ou au caramel au beurre salé. L’ambiance est très différente… Murs noirs, néons multicolores, meubles métalliques : on se croirait plus en boîte de nuit que chez un marchand de glaces. Même le logo en forme de tête de mort dénote. Alors l’enseigne au slogan subversif (“Lick your addiction”) a eu une idée de génie pour faire parler d’elle : lancer une glace… au lait maternel.

Vous prendrez bien une petite glace au lait maternel ?Je vous laisse quelques secondes pour respirer et reprendre vos esprits : je vois déjà sur votre visage une grimace de dégoût… Moi aussi, je trouve ça immonde. Plutôt que de prendre une agence de communication qu’elle aurait payée à prix d’or, The Icecreamists a tout simplement posté une petite annonce sur un site dédié aux jeunes mamans pour trouver des femmes prêtes à donner de leur lait contre quelques euros (18€ les 280ml – soit 64€ le litre, c’est vraiment pas cher payé…). Ni une, ni deux, à peine la traite terminée (et quelques vérifications d’hygiène effectuées, histoire d’être sûr que le lait ne soit pas contaminé ni porteur de virus en tous genres), The Icreamists a lancé la glace Baby Gaga (pour la modique somme de 14€ tout de même).

Une glace à base de vanille de Madagascar et de zeste de citron est présentée dans un verre à Martini : à côté, un biberon contenant un cocktail à base du lait maternel (deux secondes, je vais vomir et je reviens) et une seringue d’azote liquide. On verse le contenu du biberon sur la glace, un petit coup d’azote pour refroidir tout ça, et voilà ! Et bien sûr, cette recette très contestée fait grand bruit. La preuve, la Baby Gaga est déjà en rupture de stock. Il faudra qu’un jour on m’explique QUI ose manger ce genre de chose. Certes, l’enseigne communique en disant que la glace est 100% bio et naturelle, et que “si c’est assez bon pour les enfants, ça l’est aussi pour faire des glaces”, mais de là à en manger…

Mais malgré ce buzz phénoménal (car il touche à un tabou humain – l’anthropophagie n’est pas loin…), on peut dire que The Icecreamists n’a pas inventé la poudre. D’autres, bien avant lui, ont utilisé le lait maternel dans l’alimentation : avez-vous déjà entendu parler du Petit Singly, le fromage au lait maternel, produit depuis 1974 ? Bientôt, on verra apparaître de vraies fermes spécialisées en fromage de femme, comme sur ce site (on se rassure, c’est pour la déconne… mais plus pour très longtemps j’en ai peur !).

Alors maintenant que consommer les produits du corps humain semble être accepté par tous, quelle sera la prochaine étape ? Après la glace au lait de femme, à quand le fromage et la glace au lait d’homme ? En plus, il parait que c’est plein de protéines, de calcium et de magnésium… Et, gros avantage, il y a beaucoup plus de donneurs potentiels que pour le lait maternel… Tiens, je devrais lancer un nouveau  business…

[NDLR : nous venons d'apprendre que la glace a finalement été retirée de la vente par crainte que le dessert ne transmette des virus.]

 

 

One Response to “Vous prendrez bien une petite glace au lait maternel ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>