Humeurs

Le jour où… j’ai découvert que j’étais une fille comme les autres

Récemment, j’ai eu une envie subite. Violente. Irrésistible. Fougueuse. Frénétique. Ardente. Je brûlais de désir. L’envie me submergeait. L’obsession grandissait. Plus rien d’autre n’existait que l’objet de tous mes fantasmes. Il me fallait un pot de Nutella.

Le jour où… j’ai découvert que j’étais une fille comme les autresAlors, je lançai : Chéri, chuis à deux doigts de te plaquer. Flegmatique, ledit chéri me rétorqua : No problemo. Ça fout un coup. Mais y avait urgence. Je mis mon cerveau en branle et dis d’une voix doucereuse : “Mon cœur, je peux arrêter de regarder L’amour est dans le pré ET Relooking extrême (NDA : on n’a qu’une télé) pendant toute une semaine. Mais il y a une condition. Une seule.” Silence. Suspens.

Il apparut dans l’encadrement de la porte et, l’air soupçonneux, me demanda : “Ta condition, c’est quoi exactement ?” Il est des instants où seule la vérité doit être énoncée : “Tu vas me chercher un pot du Nutella steplait ? Je constatai son air atterré, mais également son œil brillant :Une semaine ?” Je promis, jurai et crachai sur le tapis. Il enfila son blouson. “Halte-là !”, dis-je. “Attention, tu prends un pot de 400 grammes.” Il n’y vit pas d’inconvénient et s’en fut.

A moi le doux plaisir de l’attente, la quête de la parfaite petite cuillère en guise de préliminaires. Vautrée sur mon sofa, ma cuillère à la main, je me délectais de la jouissance à venir. Il revint. J’eus un regain d’amour. Il posa le pot devant moi. Je le haïs rageusement. “Putain mais t’as pris un pot de 800 grammes, t’es malade ou quoi ???” “Il y avait que ça”, qu’il me dit. Et là je compris que 1. Je pourrais regarder L’amour est dans le pré et Relooking extrême (ben il avait échoué, après tout) et 2. Je n’étais qu’une fille comme les autres.

Pourquoi ? Parce qu’honnête et hypocrite, j’étais. Suffisamment honnête pour savoir qu’un ridicule pot de 200 grammes me frustrerait rien qu’en le regardant et suffisamment hypocrite pour avoir affreusement mauvaise conscience devant un pot « familial » (argh) de 800 grammes, le seul pot qui te fait prendre plus de poids qu’il ne pèse lui-même. Nous étions lundi, mon Monoprix n’est livré que le mardi, mon Monoprix s’était fait visiter tout le week-end par une horde de mâles missionnés par leur moitié et toutes avaient réclamé leurs 400 grammes. J’étais une de ces « toutes ». Mon ego était blessé. Mon moral en berne. Mon psy en week-end. Ma vie était un échec. J’entrepris de me suicider au Nutella.

Depuis, j’ai pris 1,3 kilos, je fais ouvertement la gueule à ma moitié et je me suis mis à Un dîner presque parfait en bloquant le son de la télé au maximum. 

(cc) aspecticide

14 Responses to “Le jour où… j’ai découvert que j’étais une fille comme les autres”

  • Le Nutella, une vraie drogue ^^ Quand on en a plus on est en manque ! Je ne connais personne qui y resiste ^^ Bon courage pour perde ton 1.3 kg =) LOL

  • L e pire avec le Nutella, c’est même quand t’arrive à tenir mettons une semaine sans, le jour où tu va reprendre tu va compenser pour tous les jours de privation en en mettant deux fois plus… C’est un cercle vicieux mais qui nous fait tellement de bien…

  • @bloody-hell : comme une moule agrippée à son rocher… voilà à quoi ressemble ce type de kilo(s), impossible de s’en défaire, mais merci pour tes encouragements…
    @mamacerise : une semaine de privation = 7 fois plus. c’est ça le drame.

  • Arg ! Ton article tombe à pic, j’ai également été prise d’une crise hier soir, mais le seul hic, c’est que j’ai atrocement terminé le fond du pot, et qu’il était vraiment bien trop tard pour trouver un endroit où en racheter. Car à l’inverse de toi, je tente plutôt de camoufler (en achetant par exemple un nouveau pot) à chaque fois que je succombe à cette tentation diabolique ! :)

  • @Loou : Diable, un nouveau pot à chaque fois ?! J’imagine mes placards si j’adoptais ta technique.
    Pour ce qui est de ta soirée d’hier, je t’offre mon absolue compassion à retardement (inutile donc, il est vrai) et salue ton immense courage d’avoir survécu à ce néant nutellien…

  • Avatar of
    Mademoiselle H

    La vilaine houuuu ! j’ai bien rie en te lisant sauf que moi je suis plus beurre de cacahuètes, ça je peux en manger trois pot sans m’en vouloir !

    par contre je crois que ton homme il a du faire la gueule après non ?

    Si tu arrive à lui refaire le même coup ! dans une semaine ! je m’incline

    H

  • @mademoiselle H : ben, le beurre de cacahuètes, c’est pas hyper glorieux non plus… (avec ou sans morceaux ?)
    Quant à l’homme, il s’est un peu senti floué… mais il s’en remettra.

  • Pourquoi résister, j’ai opté pour un pot par semaine. Au début avec mon chéri c’était un pot de 700 gr par semaine à deux, nous avons fini par diminuer à un pot de 400 gr par semaine. Nous nous faisons plaisir tous les jours à petite dose et pas de frustration. S’en passer c’est impossible. A côté de ça nous ne mangeons pas de cochonneries.
    Bon courage pour perdre ton 1,3kg.

  • Avatar of
    Mademoiselle H

    avec ! bien sur si non c’est pas marrant accompagné d’une bonne baguette tradition ! chaude c’est encore mieux ! miam zut j’en ai envie maintenant !

  • @feeloute28 : je te file la palme de la générosité : si ma moitié se sert, que dis-je, commence à songer à piocher dans MON pot, il est décédé.
    @MademoiselleH : sorry sorry.

  • @MademoiselleH: je comprends mais nous sommes tous les deux accros au nutella et ça permet de se soutenir pour ne pas trop craquer, nous sommes véritablement un couple de gourmands.

  • @lita: je comprends mais nous sommes tous les deux accros au nutella et ça permet de se soutenir pour ne pas trop craquer, nous sommes véritablement un couple de gourmands.

  • Dire que je suis en rémission de Nutella. Je suis membre junior du club des emmerdeuses de nutella anonyme (bah oui quand on chouine sur nos cuisses apres l’engloutissement de notre drogue on devient forcement des chieuses non ?). Mais c’est dur chaque jour est une lutte acharnée ;)

  • @magadit : je ne pourrai malheureusement pas te rejoindre dans cette lutte dans la mesure où 1. pour moi, c’est un combat perdu et 2. je suis déjà suffisamment pénible avec Nutella, alors, sans, je perdrais ma moitié, c’est certain. Mais je suis de tout coeur avec toi !

Répondre à mamacerise Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>