My Space

Une femme enceinte peut cacher une Kalachnikov

Article sélectionné par Baby Haussmann lors de sa semaine de rédaction en chef

Petite mise au point. Il y a deux types de femmes enceintes. Celles qui organisent des baby shower et celles qui n’en font pas. Celles qui se voilent la face et celles qui préfèrent la lucidité. Les faux-cul et les autres. Pour les autres, les lucides, celles qui jamais n’organiseront de foutu baby truc, voilà comment les choses se déroulent :

Une femme enceinte peut cacher une KalachnikovCertaines – beaucoup – de filles (les mecs sont plus francs) se sentent obligées de vous dire : “T’as une ligne in-cro-ya-ble”, alors qu’à cinq mois t’as déjà pris 9 kilos (le foetus pèse 500 g à ce stade) et que tes petits seins ont muté en vieilles poires gonflées aux OGM (pourvues d’une aréole marron foncé de plusieurs mètres carrés). Donc les auteures de cette “ligne incroyable”, on a bien envie de leur écraser notre main dans leur face.

Quant à celles qui balancent des “wouah t’es rayonnante, t’as l’air hyper épanouie, ma chérie”, ben là, on pense à cette phénoménale acné qu’on a vu ressurgir après 22 ans d’absence et qui, elle, est vachement épanouie. On pense à ses cheveux gras, à ses sublimes vergetures qui zèbrent à merveille, son teint verdâtre à force de se lever pour pisser et de ne jamais se rendormir la nuit, à sa libido qu’est partie en vacances sur Mars parce qu’un profond dégoût vous envahit rien qu’à imaginer votre corps de lamantin pas fini, etc. On pense qu’on a mal. Vachement mal. Mal d’avoir entendu ce qu’on a entendu, d’autant que ça été énoncé par celle qui fait un petit 36 et qui a un teint de pêche, la connasse.

On a une furieuse envie d’emplâtrer, celles (et ceux, là, c’est pas sexué comme propos) qui te disent “ah, mais tu fumes encore ?” sous-entendu “t’es une meurtrière d’enfants”. On voudrait arracher les dents, une à une, de ceux qui poussent des cris en t’apercevant un verre à la main : “mais c’est du vin que tu bois, là ??, tu sais pas que c’est hyper interdit ?, t’as pas vu les logos avec la femme enceinte barrée d’un gros trait rouge ???”.

Nobody. Personne pour te dire, “ça va, pas trop dur?”, personne pour penser au manque profond de vodka et de chèvre au lait cru, personne qui comprend ton immense solitude face à la pharmacienne qui te refuse un Fervex ou un Doliprane en te tendant du Stérimar (alors que tu vas décéder d’une pneumonie dans les 2 heures), personne qui fait preuve de compassion, rien, nada.

Tout le monde trouve ça “tellement génial”, la Terre entière exige que tu sois “tellement heureuse” alors qu’en fait tout ça, ça alimente “tellement” ton envie de vodka et tout autant tes pulsions meurtrières.

(cc) Michael Sharman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>