Humeurs

Assumer son pouvoir comique

Ça fait des siècles que je ne suis pas venue écrire par ici mais il faut dire que j’ai découvert au début de l’été que j’étais… enceinte (et malade comme un chien). Aujourd’hui, proche du terme, je n’en peux plus !!!! Et je semble faire rire tout le monde… Il y a des filles qui, par leur simple démarche, sont carrément cosmiques. Et d’autres qui sont juste comiques.

Assumer son pouvoir comiqueLa semaine dernière, chez Fonelle, je m’interrogeais sur la grâce – car, oui, j’ai eu été gracieuse ! Pourtant, à l’école de danse, je n’avais pas le même gabarit que les autres petites filles qui s’ébrouaient autour de moi dans leurs tutus. Moi, j’étais plus “mastoc”, du cheveu au mollet, mais comme on me disait fort douée je passais de classe en classe très rapidement sans que mon physique semble gêner quelqu’un d’autre que moi.

Quelques années après, l’école de danse devenue trop chère pour le budget de mes parents, j’ai fait de l’athlétisme et de la compétition. Fait curieux, j’avais les mêmes cuisses musclées que les autres filles, le bandeau en éponge bouclette aussi peu sexy, les bras du même gabarit… mais je n’étais franchement pas douée.

Alors, j’ai couru – juste couru dans un club de course – et on m’a fichu la paix. En courant, je rêvais de mille et une choses, calquant mes pensées sur mon souffle et je ne pensais jamais à mon physique. les coureurs de mon groupe avaient tous un corps différent, des jambes différentes, un style différent et nous étions tous coureurs pour autant.

Je vous raconte ça parce que, en ce moment, je fais rire tout le monde. C’est plutôt sympa pour une petite comique dans mon genre mais je me rends compte que c’est aussi difficile à assumer qu’un profil athlétique au milieu de tulle et de filets à chignon ou qu’un profil hyper poitrineux dans un environnement de planches à pain…

Oui, j’ai le profil comique. Sous mon bonnet à pompon, avec mon gros bidon qui dépasse de mon manteau, je marche comme un pingouin et les mamans de l’école, qui me voient arriver de loin, se marrent chaque matin en m’encourageant “Allez, vas-y ! Allez, du nerf !” Comme si je n’étais pas déjà à fond, les filles… Les papas aussi sourient, sans compter les maîtresses qui n’en peuvent plus de m’accueillir chaque jour.

Dans la rue, je provoque parfois des sourires attendris et fais rire les employés municipaux. L’autre jour, en me traînant jusqu’à l’arrêt de bus, un ouvrier a éclaté de rire en passant à côté de moi. Et bien, même coiffée d’un bonnet péruvien avec de grandes oreilles doublées et un pompon, même avec mon énorme bidon recouvert de 2 épaisseurs de pull dont un en mohair blanc qui me donne la vague impression d’être une peluche géante, même avec mon jean de grossesse qui tombe tous les dix pas et mes baskets qui commencent à se trouer… Même comme ça, je n’ai pas pensé qu’il riait de moi. J’ai continué mon chemin en me tenant le dos jusqu’à entendre son collègue lui rétorquer avec un accent fort amusant “Bah, qu’estche tu veux ? Quand t’es encheinte, t’es encheinte !”

J’aime faire rire les autres mais j’avoue que parfois ça me déstabilise quand ce n’est pas voulu… d’où ma question du jour :

Est-ce qu’on peut être beau quand on est drôle ?

(cc) ♥ellie♥

3 Responses to “Assumer son pouvoir comique”

  • Ohhhhhhhhhhhhhhhh que oui ! Sans nul doute ! Avoir le don de faire sourire ou rire les gens sans le faire exprès et sans que ça tombe dans la moquerie, c’est magique, c’est des minuscules flocons de bonheur en cadeau !

  • Me voilà rassurée ;-)
    Je trouvais que les hommes qui nous faisaient rire – ou tout simplement sourire – étaient d’emblée craquants… mais les femmes ?

  • Une femme qui a le pouvoir de faire rire est tout aussi cosmique, sinon plus, qu’une autre ; et qu’est-ce-que ça fait du bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>