My Space

La lettre de motivation, ce calvaire !

Non, rédiger une lettre de motivation n’est pas ce qu’il y a de plus dur. Passer un entretien arrive bien devant sur l’échelle des douloureuses épreuves de la vie, mais tout commence avec cette fameuse lettre, alors…
Prouver que l’on est motivée !

Oui, la motivation, on l’a ! Mais ça n’est peut être pas la motivation attendue par les DRH. On est motivée parce que l’on a besoin de travailler pour tout un tas de raisons : payer son loyer, manger, s’occuper, éviter de grignoter, avoir des choses à raconter à sa moitié le soir, etc. Mais apparemment, ces raisons là ne sont pas bonnes à dire.

Première difficulté

On commence donc par essayer de convaincre notre  futur lecteur que le poste pour lequel on postule est tout simplement LE poste de nos rêves. La difficulté étant de ne pas tomber dans la mièvrerie : “Je rêve de faire ça depuis que je suis en maternelle “, ” ce travail représente les rêves de toute une vie”, etc. Il faut trouver un juste milieu, montrer de l’intérêt sans passer pour une  désespérée.

Deuxième difficulté

Une fois passée cette première difficulté, arrive la suivante : prouver que l’on est la personne idéale pour ce boulot ! Le piège étant cette fois ci de ne pas tomber dans l’immodestie : “je suis la meilleure, personne ne m’arrive à la cheville lorsqu’il s’agit de… “, etc. Ou alors, il faut être parfaitement capable d’assumer cet excès de confiance en soi lors de l’entretien. Pas toujours évident fasse à un(e) DRH capable de vous détruire en quelques secondes (si si, les DRH ont ce pouvoir !).

Faire de l’humour ?

Comme l’a parfaitement illustré BritBrit dans Lettre de candidature… ou comment ne pas décrocher d’entretien (à lire absolument !), l’humour peut être un atout dans une lettre de candidature. Mais il peut aussi être votre pire ennemi. Là encore, il faut être capable d’assumer cette position/prise de risque, ce qui n’est pas forcément donné à tout le monde.

Faire appel aux professionnels ?

Face à toutes ces difficultés pour écrire quelques lignes, on décide de se faire aider par des experts. Seulement, on doute parfois de ces derniers. Suite à mon dernier passage à Pôle Emploi, on m’a conseillé de faire des CV bien plus “fashion”. Je ne suis pas contre un peu d’originalité, mais de là à transformer mon CV en Kaléidoscope…Sans oublier la célèbre question concernant la taille du CV ou de la lettre de motivation. Il faut absolument être concis nous dit-on, une page maximum ! Quand on a eu un parcours légèrement chaotique, ça n’est pas toujours évident de l’expliquer en quelques phrases, mais on s’y applique. Puis, on croise un autre professionnel qui nous reproche alors de ne rien détailler suffisamment…Bref, plus on voit de  spécialistes, plus on a d’avis divergents, plus on est perdu.

Dénouement

Après cinq jours de réflexion intense, de réécriture, de lecture assidue du dictionnaire des synonymes, on finit par craquer, on reprend notre lettre de départ, on demande à maman (ou tout autre proche doué en français) de la relire pour les éventuelles fautes d’orthographe et/ou de grammaire et on l’envoie  histoire d’être enfin débarrassé de ce fléau qui n’a que trop duré.
Arrivée à ce stade, la motivation à complétement disparue ! On se sent juste comme la dernière des incapables et on espère secrètement ne pas être sélectionnée pour passer l’entretien afin de ne pas avoir à assumer cette lettre que l’on vient d’envoyer et dont on est si peu fière.

One Response to “La lettre de motivation, ce calvaire !”

  • Anthony

    C’est exactement ça ! Pourquoi devoir motiver une démarche déjà une soit qui à obtenu un moteur de motivation de la part du candidat ? Personnellement, faire une lettre de motivation contrairement à un rapport de stage est un calvaire, est inutile et martyrisant.

    Si je postule c’est que j”estime DÉJÀ avoir une chance, le niveau, l’intérêt et les compétences pour prétendre à ce poste ! Je vais pas postuler pour un emploi de cuisto alors que j’ai des aptitudes d’ingénieurs et que je n’ai jamais cuisiner de ma vie, c’est grotesque ! le but étant déjà de faire une présélection en démotivant par une lettre de motivation, le comble ! Et oui, ceux qui ne feront ou ne pourront pas faire la lettre pourront allez voir ailleurs…

    Ensuite, trouvez un sujet fallacieux et hypocrite afin de faire percevoir au recruteur que vous êtes un bon mouton, y passer plusieurs heures au point d’avoir perdu de vue pour quel poste vous postulez, étalez sa vie sans arriver à comprendre ce qu’on vous demande au final ? Pourquoi dois-je motiver une demande ? C’est à dire un besoin de la part du recruteur? N’est-ce pas une inversion des rôles ? Cette stupidité est-elle qu’elle mérite au moins un banal copier/coller pour se désengager d’un formalité administrative secondaire dont la vocation est de faire chier le postulant, pour rester poli encore….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>