cinoche

Vous allez rencontrer un sombre et bel inconnu

Il est indéniable que lorsqu’on sort d’un film de Woody Allen, on se sent plus intelligent. Il est clair aussi qu’une œuvre du plus célèbre des binoclards ne peut jamais être mauvaise. Nous allons donc dire que Vous allez rencontrer un sombre et bel inconnu n’est donc pas forcément le meilleur opus du New-Yorkais.

Vous allez rencontrer un sombre et bel inconnuDéjà, un film de Woody qui se passe à Londres et pas dans la Grande Pomme, ça me gêne. Le film est comme dénaturé. Un peu comme si on transposait “Sex & the City” à Dubaï, vous voyez (sic!) ?!… Et puis, une grande première, on ne peut pas nier quelques longueurs. Je ne sais pas si c’est dû à l’âge mais Mister Allen a délaissé son célèbre humour noir qui personnellement me fait hurler de rire, pour un romantisme quelques fois un peu gnan-gnan. Dommage…

Mais je vous rassure, cela reste un film frais, ponctué de petites phrases bien senties, le tout sur une B.O. jazzy à tomber comme à chaque fois. Ah, j’oubliais, une mention spéciale à Gemma Jones (la maman de Bridget Jones) qui est un petit bonbon sweety et hilarant.

Tout commence une nuit, lorsqu’Alfie se réveille, paniqué à l’idée qu’il ne lui reste plus que quelques précieuses années à vivre. Cédant à l’appel du démon de midi, il met abruptement fin à quarante années de mariage en abandonnant sa femme Helena. Après une tentative de suicide et une analyse vite arrêtée, celle-ci trouve un réconfort inattendu auprès d’une voyante, Cristal, qui lui prédit une histoire d’amour avec un “grand inconnu tout de noir vêtu”…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>