Histoires

Tchernobyl brûle-t-il?

Depuis quelques semaines déjà, des feux de forêts ravagent l’Ouest de la Russie. De nombreux villages ont été rayés de la carte par les flammes. Moscou est menacé par ces tourbières. D’ailleurs la ville est recouverte de fumée et l’atmosphère s’y trouve irrespirable. La mortalité a doublé depuis le début des incendies.

Tchernobyl brûle-t-il?Le feu s’est propagé jusqu’à la frontière Biélorusse et Ukrainienne, ce qui inquiète fortement les autorités. Elles redoutent que ces feux ne touchent des centrales nucléaires et surtout celles de Tchernobyl. Cette région reste polluée par les déchets radioactifs qui s’y sont déposés lors de l’exposition de la centrale nucléaire en 1986. Les feux s’ils s’y propagent risquent de transporter des particules radioactives dans l’atmosphère. Outre la pollution de terres agricoles qui représentent un réel danger pour l’homme, les particules balayées par le vent peuvent être emportées très loin et pourraient poser  des problèmes de santé publiques mais aussi écologiques pour d’autres pays. Ceci relance les polémiques autour des dangers du nuage de Tchernobyl qui a causé de nombreux dégâts sur l’environnement et sur l’homme (cancers, problèmes cardiaques, malformations…).

En 2oo2 des feux de forêts avaient menacé la région de Tchernobyl et avaient relancé le débat sur le nuage de Tchernobyl. Si certaines particules radioactives se désactivent vite et n’ont qu’un effet limité dans le temps sur l’environnement ce n’est pas le cas de toutes. Le Césium 137 demeure très nocif car il pénètre durablement dans les terres arables et se fixe sur les végétaux comme du potassium. Cette contamination si elle s’avère importante peut aussi poser des problèmes pour l’agriculture. En effet si le bétail broute des herbages pollués cette pollution aura un impact sur la toxicité de la viande.  Elle aurait un impact sur la chaine alimentaire et pourrait poser des problèmes de santé publique. Heureusement le pire n’est pas encore arrivé. Mais cet avertissement arrive au bon moment. Les autorités se doivent donc de vérifier les installations des usines nucléaires pour tordre les rumeurs selon lesquelles elles seraient en mauvais état. En tout ces mêmes autorités assurent que la situation est maîtrisée.

En espérant que Tchernobyl ne brûlera pas et que la situation rentrera rapidement dans l’ordre pour les Russes qui sont les premiers à souffrir de cette canicule, la pire que la Russie  n’est jamais connue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>