cinoche

Tamara Drewe

Le lundi soir on des a envies de petit film frais sans sang et sans vampires, digeste et léger : Tamara Drew par exemple. Sélection officielle du festival de Cannes hors compétition qui plus est… vendu !

Tamara DreweTamara, sublime journaliste au nez refait et au short ultra moulant débarque dans sa campagne natale après la mort de sa mère et met le feu à son village. Du jardinier beau gosse en passant par l’écrivain raté au rockeur à mèche, tous tombent sous le charme, que dis-je, s’effondrent devant la belle.

Vont s’en suivre une série de péripéties et de gags ; un enchaînement de circonstances aussi absurdes que poignantes à l’image de la bande dessinée de Posy Simmonds, elle-même pastiche d’un grand classique de la littérature anglaise.

La comédie est clairement estampillée chapeaux melon, marmelade et fish & chips et a su mêler humour british et vaudeville théâtral avec brio. Ajoutez à cela une parfaite mise en scène, des acteurs impeccables et des paysages à vous donner envie de partir là-maintenant-tout-de-suite : une vraie réussite !

Néanmoins pour une sortie romantique, préférez Toys Story 3 au risque que Monsieur ne tombe amoureux de la belle…

3 Responses to “Tamara Drewe”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>