My Space

Faites entrer l’accusé…

Il y a un an, Monsieur Maguelone se disputait avec sa cousine, pour des queues de cerise.

Ladite cousine lui répondait alors que tout était de ma faute et qu’elle ne m’avait jamais aimée. Comme, pour une fois, je n’avais rien fait, je me suis permis de lui demander de se taire et de ne pas me rendre responsable de leur mésentente.

C’en est suivi un long mail insultant, me disant que je ne comprenais rien et qu’elle n’avait rien contre moi. Hypocrite et menteuse, ça suffira pour la cousine en question.

Rien ne s’est passé depuis, à part quelques tentatives maladroites d’insultes de sa part, laissées sans réponse par son cousin.

Là-dessus, Cruella (soeur de Monsieur Maguelone) se marie. Il va donc falloir voir ladite cousine, et Cruella ne supporte pas l’idée que nous ne soyons pas une belle famille unie et névrosée (enfin, névrosée, ça si, je vous rassure), qui sourit sur les photos et crache dans le dos des absents.

La famille, c’est sacré, ma petite dame.

Enfin, avec ça, vous avez bien compris que moi je ne suis qu’une pièce rapportée, donc je n’ai que le droit de sourire, on repassera pour les crachats.

Cruella orchestre donc, dans notre dos, un barbecue géant. Monsieur Maguelone se fait inviter par une autre cousine, sa filleule, qu’il aime bien.

Nous décidons d’y aller, sauf cas de force majeure, à savoir l’arrivée d’un bébé immensément attendu chez nos meilleurs amis.

Et ce qui devait arriver… arriva ! Le bébé nait, nos amis nous réclame, nous répondons présents.

Et chacun ouvre son jeu.

Tout était organisé dans le seul but de réconcilier connassou et Monsieur Maguelone. Moche-maman engueule Monsieur Maguelone, ce bien mauvais fils, qui préfère ses amis à sa cousine.

Cruella, en principe pas au courant que nous devions y aller, puis que nous n’y allons pas, le couvre d’insultes.

L’accusé est dans l’arêne, lâchez les fauves.

De mon côté, je tente d’arranger les choses. Non, je ne suis pas gentille, je veux que Monsieur Maguelone aille bien, rien de plus.

Je propose de rencontrer entre 4 yeux connassou et son mari, avec Monsieur Maguelone. De ne pas emmener Bébé et de ne pas laisser l’accusé dans l’arêne.

Dommage, juste que personne ne tourne 7 fois sa langue avant de parler. Parceque Monsieur Maguelone boude maintenant toute sa famille.

Y m’font chier, tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>