Humeurs

“Allo Maman Bobo…”

Allo Maman Bonheur, Allo Maman Bobo… Pomme rougit sous printemps. Le spleen emplit la chair, les P-pains perdus.

« Allo Maman Bobo… »Ciao elle clame aux « Up » en pagaille… Se retrouve sans mots idéals. Enfarinée elle était, blasée par un M en Olympiades sur saut de haies athlétiques, elle aura trimé jusqu’à point « B ».

Osmose.

Spleen idéal volé à Beaudelaire,
luxure, passion, et alchimie en possession. Alchimie des corps des mots des regards, Pomme perdue dans grands yeux ronds noirs.

Newton défié, elle plane en plein B la Pomme. Les nuages sont douillets. La Terre ne manquera pas à cette frange là, elle restera au vent…

Jamais mots avaient été Api dans cette musicalité de Pomme,
la voix résonnait grave, tremblante parfois. Étaient-ils aigris, rancuniers ou emplis de trémolos, ces mots. Voix rauque abusée par damoiselle cigarette, le vin coulait à flots un temps, Dionysos jalousé du haut de son Olympe les phases « Down » sur la butte. Le foie abimé renaît.

Raisin pour noyer déboires du M.

Les nuitées salées, les réveils sucrés, nouveau quotidien d’une Pomme recomposé. Les quartiers éparpillés, elle évitait certains, elle oubliait d’autres, la Pomme. Elle pensait plus, machinalement à tâtons elle avançait.

C’est un composé qui donne un nouveau goût aux mots « Pommé ». Un jongleur des mots dans son cirque de conjugaisons. Il est, désormais à l’imparfait.

Un soir sous fin zénith le « B » devint « Bobo ».

(cc) Ani-Bee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>