Back Room

Le B.A-BA de la drague

Je me présente : Docteur Love, Spécialiste ES du râteau. On me surnomme aussi le glaçon ou encore the Ice-Queen. Bref, ami lecteur, tu auras compris qu’envoyer balader les dragueurs impénitents, c’est mon domaine. Étant donné qu’on m’annonce en coulisse qu’un certain pourcentage des lecteurs de ce magazine sont des hommes, je suis d’humeur altruiste et je vais t’apprendre ce qu’il ne faut (surtout) pas faire pour emballer des donzelles.

Le B.A-BA de la dragueAvant tout, il s’agit d’émettre une petite précision : ces conseils ne concernent pas la quête le dragouillage des minettes de supermarché qui se soucient plus de leur manucure que de toi, mais des vraies filles, celles qui mangent de la vraie nourriture (avec du gras et de la viande), boivent de la vraie boisson (de la bière et du cidre) et utilisent un vocabulaire riche et varié (je laisse libre cours à ton imagination). Donc, pour commencer en douceur, il y a certaines règles générales à suivre au pied de la lettre. Et je suis sérieuse, toute dérogation aura des répercussions négatives sur la probabilité pour que tu entraînes ta cible dans ton antre sombre et humide.

Se la raconter tu éviteras : car tu passeras pour un égoïste égocentrique (dans le pire des cas) ou un nombriliste inintéressant (au mieux), ce qui est peut-être vrai mais nous savons tous que le mensonge est la clé du succès.

Mais tes bobards tu doseras : te dire médecin ou pompier ne fera pas avancer le schmilblick, crois-moi. Et pas la peine de mentionner ta place de parc à ton taff ou ton nouvel iPad importé des US.

Parler de tes exs tu oublieras : déjà parce qu’on s’en fout. Et puis aussi parce que le mec sensible qui ne s’est pas encore remis de sa rupture, c’est chiant.

D’accord avec tout ce qu’elle te dit tu ne seras pas : non personnalité du jour, bonjour.

La couvrir de compliments tu t’abstiendras : même si c’est sympa les deux premières fois, au bout de la vingtième, ça commence sérieusement à faire un peu beaucoup.

Comme si tu avais 16 ans tu ne te comporteras pas : Beigbeder l’a dit avant moi dans L’amour dure trois ans, “le culte de la cuite, ça passe à dix-huit ans, à trente c’est pathétique“.

Ça c’était pour les grandes lignes, il reste aussi des sujets spécifiques qui tiennent plus de l’anecdote. Comme je suis vraiment gentille aujourd’hui, je vais te faire le top trois de mes monuments du lol. Genre :

Parler de la pointure en chaussures de ta proie : je l’ai vécu et plutôt mal. Forcément, j’ai tellement dû me retenir de rire que je me suis à moitié étouffée dans la mousse de ma Guinness.

Draguer au passage piéton en lui demandant son prénom : sérieux, ça ne marche que dans les films.

Quémander que la nana te fasse la bise pour te dire au revoir : si elle ne le fait pas spontanément, c’est qu’il y a forcément une raison.

J’aimerais également éclaircir un point important se déroulant fréquemment dans les soirées mondaines occidentales : si une demoiselle accepte que tu lui paies un verre, cela ne veut pas dire que vous allez vous installer en banlieue avec un chien et deux enfants d’ici deux ans, non. Cela veut juste dire qu’elle a soif, même très soif. Voire qu’elle est bien élevée et qu’elle ne saurait dire non à une telle proposition. Par contre, si tu lui proposes ensuite d’aller chez toi, là, tout de suite, tu risques fortement de te prendre un gros vent (sauf si tu as vraiment bien étanché sa soif, auquel cas l’alcool aura eu raison d’elle).

Finalement, pour augmenter ton potentiel-séduction, tu peux toujours :

Garder un peu de mystère autour de ton toi égocentrique : attention cependant à révéler quelques informations importantes (taille, poids, salaire).

Parler littérature en citant des auteurs à fort potentiel sensuel : Kundera, Camus, Vian. N’oublie pas que tu as le droit de mentir, mais à petites doses.

Discuter musique et débattre années 60-70 : rien de tel pour perdre ta proie qui se contentera d’acquiescer en pensant à quel point tu es intelligent.

Glisser de petits compliments déguisés qu’elle se fera un plaisir de décrypter : nous sommes des cérébrales, c’est bien connu.

Lui faire des œillades en souriant : très forte probabilité que la donzelle te saute au cou. Probabilité qui augmentera si tu lui proposes de lui montrer ta collection Pléiade dédicacée.

Voilà, je pense avoir fait le tour de la question. Pas la peine de me remercier, ami lecteur, je te donne directement mon numéro de compte : 3615-12369-2.

(cc) piermario

6 Responses to “Le B.A-BA de la drague”

  • Clap clap clap! Du grand Enaid ça! Comme tu le dis, c’est le B.A-BA pourtant…

    Je sais pas pourquoi mais le coup du “Salut chuis médecin et je pense que du coup je vais te pèch plus vite….” me dit vaguement quelque chose! La prochaine fois je prépare un QCM histoire de rire un peu…

    Aller je retourne voir mon cidre ;-)

  • Serais tu mon double psychologique?

    A cela près que même les conseils dispensés, que certains êtres masculins mettent en pratique ne fonctionnent point avec moi.
    Mais j’avoue avoir une maîtrise en “retourne à la case départ mon petit, et va voir si j’y suis.”.

  • Euh… Kundera ? T’es sûre de toi ? Camus & Vian, je veux bien, mais là… Il faut dire aussi que mes deux auteurs préférés sont Umberto Eco et Bernard Werber…

  • marthouze : notre ami le vilain… eheh !
    cinabre : attention par contre à ne pas se faire traiter de coincée avec un balais dans l’derche. expérience faite, c’est un peu chiant de devoir expliquer que non, mec, c’est juste que tu n’as rien pour toi. et ce même de noir, de dos et en me bouchant les oreilles.
    storia : ah oui ! un mec qui me dit qu’il lit du kundera, je lui saute dessus. les goûts les couleurs, sûrement !

  • Peut être aussi que certains n’aiment pas les vraies filles, celles qui mangent de la vraie nourriture (avec du gras et de la viande), boivent de la vraie boisson (de la bière et du cidre) …

  • ah les joies de la drague… les hommes devraient potasser ton manuel avant de sortir de chez eux ;)

    dis, tu pourrais aussi ajouter dans ta liste que le dit dragueur ne doit en aucun cas mentionner qu’il adore trucider les gens (vécu! okey, je concède, c’était de l’humour mais le dragueur en question a mentionné ce fait: 20 fois en deux heures!)et manier son sens de l’humour à doses homéopathiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>