Humeurs

Chéri, j’ai une intégrité cutanée… ou les nouveaux concepts du quotidien

Hier soir j’ai vu mon amie Lilou. On avait décidé de faire une petite demie-heure de vaudou autour d’un tout petit verre pour faire venir le soleil qui nous ferait sortir du placard les 17 robes post spécial-dunkan-K dont nous avions récemment fait l’acquisition puisqu’on était en avril et qu’après avril, y a mai.

Chéri, j’ai une intégrité cutanée… ou les nouveaux concepts du quotidienUne terrasse (chauffée), deux poupées Borée (j’ai bien dit Borée, Borée le grec, Borée le Dieu, Borée le fils d’Eos et d’Astréos, çui qui fait le vent du Nord, et ouais, en plus je lis des livres), 569 épingles, deux Russian bubbles, Lilou et moi.

Ça, c’était le début. Un peu plus tard, Borée 1 et Borée 2 gisaient à nos pieds à moitié déchiquetés, les Russian bubbles s’étaient curieusement multipliés, Lilou et moi chantions, le mot est faible, à tue-tête Vive le vent d’hiver en russe puis en polonais puis en russe puis… au lit.

Ce matin, et ça en épatera plus d’un, je me suis levée, j’ai dit “cafééé” avec une drôle de voix, j’ai fait couler un bain et je me suis jetée dedans en avalant la cafetière préparée avec amour par mon fiancé qui ne croit pas au vaudou mais beaucoup en Lilou qui, si elle n’a pas peur des R bubbles, lui épargne de m’écouter me lamenter puisque c’est dans l’oreille de Lilou que viennent se répandre mes litanies plaintives.

Volontaire, enthousiaste et pleine d’entrain toujours dans mon bain, j’ai voulu vérifier que j’étais capable d’ouvrir tout à fait les deux yeux : j’ai attrapé la bouteille de bain moussant non pour la boire mais pour lire l’étiquette au dos et c’est là que tout a commencé. Mon bain moussant voulait “respecter (mon) intégrité cutanée”. ChérIiiiiii, j’ai une intégrité cutanéééééééée. Mon cœur, vous aviez pas dit que vous arrêtiez les Russian bubbles avec Lilou? Je suis sûre que t’as aucune intégrité cutanée. T’es en retard.

C’était vrai. Je me suis chaussée, séchée, maquillée, habillée. J’étais au bureau encore toute chamboulée par le respect de Rogé C le bain moussant à la fleur de coton pour ma peau intègre quand Josie, la fille de l’accueil, m’a dit le monsieur du relamping vous attend depuis 32 minutes. Pardon ? Le monsieur du relamping vous attend depuis 32 minutes. Du quoi ? Relamping. Relamping ? Oui. Faites venir du café, des croissants et ensuite seulement envoyez-le moi.

J’ai foncé dans mon bureau pour appeler Hélène parce qu’elle est brillante et je lui ai dit de venir m’aider absolument absolument pour la réunion relamping dont j’ignorais totalement l’existence, t’aurais pu me prévenir d’ailleurs, et que j’avais besoin qu’elle assure parce que Russian Bubbles et vent du Nord ok, mais relamping, no conosco, pas ma planète, rien préparé, préparé quoi d’ailleurs, hein, puisque relamping moi connais pas, je suis perdue, totally lost, absolutly desperate, tu viens, dit ? Non, c’est le type qui change les ampoules. Qué ? Ampoule, lampe, relamping.

Conclusion : si ta journée commence avec une intégrité cutanée, la suite sera compliquée. Et/ou cesser les Russian bubbles avec Lilou.

(cc) Pink Sherbet Photography

4 Responses to “Chéri, j’ai une intégrité cutanée… ou les nouveaux concepts du quotidien”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>