Histoires

Aujourd’hui, j’me promène les fesses à l’air!

Les élans nationaux, mondiaux, d’osmose collective, que ce soit les victoires de la France en coupe du monde de foot, les chorégraphies d’hommage à Michael Jackson dans une prison chinoise, les rassemblements de tous les alcolos de France via Facebook… Toutes ces choses m’ont toujours provoqué de petits frissons.

Aujourd’hui, j’me promène les fesses à l’air!Je bassine depuis des années mon entourage en lui montrant des dizaines de vidéos, soit du concert sauvage des Black Eyed Peas à Chicago, soit des centaines de flashs simultanés au spectacle de Robbie Williams… Bref, toute cette humanité, cette solidarité aveugle et spontanée m’émeut. Allez savoir pourquoi.

Alors quand j’ai aperçu sur mon facebook un de mes amis dans le métro, dans un mouvement de foule plus loufoque que jamais, cela m’a intriguée. Vous en avez surement du en entendre parler car, après tout, près de 10 000 personnes “aiment” ça sur notre (cher) réseau social.

Cette nouvelle trouvaille controversée est le “No pants”. Ce qui se traduit par “Sans pantalon”. Le but en est simple : enlever son pantalon, sa jupe, en plein métro, tous ensemble. Il se déroule dans la plupart des capitales du monde, même si il n’a pas débuté dans la plus accueillante : NY. En effet la première chose à laquelle je pense en voyant cela est : Mais pourquoi diantre à New York, en janvier, dans la neige et le froid !? On le sait bien qu’en janvier ça pelle, on a toutes suivi Friends et Sex and the City !

En fin de compte le froid ne semble faire peur qu’à moi, car si ce “flashmob” (comprendre “mobilisation éclair”)  n’avait regroupé que 7 personnes en 2002, c’est 3000 (!!) qui ont participé à la “No Pants Subway Ride” de New York pour la 9ème édition, ajouté à de nombreux autres dans 44 villes à travers la planète. A noter que c’était bien plus qu’à Zurich, où le mouvement n’a été suivi que par 4 personnes, par mobilisation un peu trop “éclair”, dans ce cas précis.

On peut désormais assister (ou participer !) un peu partout au curieux spectacle de gens, qui tout à coup, pris d’une folie étrange, retirent leur bas, en plein milieu d’un quai de métro.

Réfléchissant aux motivations de tout ceci, je vois quelques avantages à ces situations :

Penser à une innovation : les slips chauffants, car comme je l’ai dit, parfois ce genre d’évènement se passe dans des contrées très froides, comparer ses chaussures et sous vêtements avec sa voisine, faire une étude de marché des besoins de la population en terme de dessous, se rincer l’œil dès le matin (pour les filles et les garçons), prendre de l’assurance et de la confiance en soi, affronter les regards des autres, partager un moment unique, incongru, entre inconnus qui d’habitude dans le métro s’ignorent, défier les autorités, sortir du train train quotidien, sortir ses plus belles chaussettes de noël tricotées par Mamie, se taper un délire inoubliable entre amis, et selon les organisateurs : “créer des scènes joyeuses et chaotiques dans la ville”.

Et enfin et surtout : s’amuser.

(cc) boliston

7 Responses to “Aujourd’hui, j’me promène les fesses à l’air!”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>