Humeurs

Etre un accessoire tendance

J’ai testé pour vous : Être un accessoire tendance.

Etre un accessoire tendanceAujourd’hui, âmes de grandes aventurières, rentrons pour une journée dans la peau d’un accessoire fashion, modulable, esthétique, plastique et très courant : la pimbêche de clip de R’n’B.

Comme son nom l’indique, cet accessoire, quoi qu’assez commun, voit pourtant son utilisation restreinte à un cercle d’utilisateurs précis : les chanteurs de R’n’B bling bling.

La pimbêche de clip R’n’B a en effet du mal à trouver sa place ailleurs (clip de rock trip-hop ou variétoche). C’est normal, il n’y a pas de piscine.

Avant donc de nous plonger dans cet univers Ô combien raffiné, quelques conseils de préparation afin de rendre votre séjour agréable :

-Faites abstraction de toute notion de dignité. Ou alors la placer en deux endroits distincts : le postérieur et la poitrine. Ainsi, et seulement ainsi, vous pourrez affirmer que votre dignité a été très bien valorisée.

-Se convaincre que le summum de la classe féminine, c’est Lil’Kim. Rayez vos modèles arty-hippie-rock de l’incarnation de la classe et du style. Désormais, votre modèle esthétique et stylistique sera Lil’Kim. Oui c’est dur. Allez, un petit effort.

-Ne pas être frileuse : Aux dernières nouvelles, les bikinis strings ne remplacent toujours pas le pull Damart.

-Enfin, trouvez ça normal qu’un garçon ait plus de bijoux que vous. Ne soyez surprise en aucun cas.

Une fois ces quelques recommandations appliquées, l’expérience pourra se dérouler dans les meilleures conditions. Vous serez l’accessoire fashion le plus bankable de notre époque.

Vous passerez donc la plupart de votre journée à «danser» en bikini-stilettos chagasse style, au bord d’une piscine, dans une boîte de nuit huppée, ou dans un salon type loft à L.A.

Si vous êtes chanceuse, vous aurez peut-être même le droit le laver une voiture avec votre dignité (préalablement placée de manière stratégique selon nos recommandations). La classe.

Vous serez immergée dans un monde tellement réaliste qu’en comparaison, l’univers de Ken Loach serait taxé de science fiction.

En effet, quoi de plus réaliste qu’un groupe de jeunes mâles richissimes qui se prélassent dans des grandes maisons de la cité des anges, entourés d’une armada de «bombasses» en chaleur, sirotant des cocktails homemade et conduisant des voitures qui valent des reins. La vraie vie des djeuns quoi.

Fatiguée de cette dure journée et de cette bouffée de réalisme, vous rangerez enfin les 5cm² de tissu qui vous couvraient toute la journée et enfilerez votre outfit préféré et rentrerez chez vous, expérience accomplie.

Vous pourrez alors cochez «Check» en face de «Être un accessoire fashion», entre «arrêter d’écouter Britney Spears en cachette» et «Écrire un article pour LR».

(cc) id-iom

2 Responses to “Etre un accessoire tendance”

  • Oui mais il paraît qu’on peut gagner des montagnes de dollars aussi ! haha, si seulement je faisais un bonnet D et 50cm de plus… et que j’avais une crinière de lionne, du collagène partout et un abonnement à l’UV club de mon quartier. Et que j’habitais LA et que, et que… Pffiou, ça me semble compliqué en fait :)

  • Je conseil le clip de The Root – What they do qui casse tous les clichés suscité, surtout “la méchante crampe”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>