Humeurs

Pour réussir dans votre vie professionnelle, soyez sexy

Et si le «capital culturel» était inutile pour réussir dans son job ? C’est ce que semble démontrer une étude récente publiée par la sociologue britannique Catherine Hakim*. Selon cette étude, il s’avère que le capital érotique est aussi important que son cousin culturel dans la sphère professionnelle, et que mettre en avant ses atouts aiderait à grimper non pas au rideau mais dans les échelons ! Récapitulons (sans capituler).

Pour réussir dans votre vie professionnelle, soyez sexyPierre Bourdieu, éminent sociologue ayant approfondi la notion de classes sociales, avait défini les 3 piliers de la personnalité moderne comme étant le capital social, le capital culturel et le capital économique. Je vous épargne les détails pour entrer dans le vif du sujet.

Aujourd’hui, c’est au tour de Catherine Hakim de nous apprendre qu’un 4e pilier de la personnalité moderne existerait en plus des 3 autres : le capital érotique. Ce capital serait ainsi important – si ce n’est primordial – dans toutes les interactions sociales qui font notre vie quotidienne, ce qui signifie qu’il concerne aussi bien les médias, la politique, que les rencontres amoureuses, entre autres.

Au-delà de ces termes barbaro-sociologiques (néanmoins intéressants pour comprendre), en bref et en décodé : le capital érotique serait aussi (voire plus) important que le capital culturel dans la sphère professionnelle. Il  permettrait de trouver aisément du travail et faciliterait l’ascension professionnelle.

C’est quoi ce capital érotique ? Rassurez-vous, il ne s’agit pas de la beauté. Pas que. Il s’agit du potentiel de séduction et de mise en valeur de nos charmes. Vêtements, parfum, expressions du visage, allure, déhanchement, démarche etc. Un ensemble d’atouts qui font de nous des êtres pleins de charmes à défaut d’être des bombes anatomiques. C’est rassurant non ?

En plus de tous ces charmes, si vous êtes également épanoui(e)s dans votre vie de couple, alors là bingo, jackpot, vous avez touché le gros lot ! Votre carrière professionnelle est assurée : selon la sociologue, vous avez plus de succès de réussir que vos collègues. Elle est pas belle la vie (professionnelle) ?! En outre, il y a des métiers dans lesquels le capital érotique aurait plus de chance de fonctionner. Ainsi, dans les secteurs de la publicité, des médias, du marketing et de la vente, le capital érotique peut justifier des écarts de salaire de 10 à 25 %. Ce capital serait également important dans les fonctions du management et du droit.

Si cela touche en premier lieu les femmes, les hommes n’en sont pas moins concernés puisque Catherine Hakim prend l’exemple de David Beckham, qui gagne bien plus d’argent avec son physique en faisant de la pub et du mannequinat, qu’en tapant dans un ballon rond.

Vous avez compris le principe, plus vous êtes sexy, plus les possibilités de gravir les échelons vous sont offertes. Je me demande pourquoi j’ai perdu tout ce temps et cet argent à faire des études, alors que j’aurais pu mettre toutes mes économies pour assurer au mieux mon avenir professionnel : chirurgie, vêtements sexy, séances de relooking et de maquillage… La vie est cruelle ! Pourtant, force est de constater que c’est raté pour moi. Les décolletés plongeants pour les poitrines à la Jane Birkin c’est inutile et les talons aiguilles façon « je risque de me fouler la cheville à chaque pas » je ne peux pas.

Ma vie est foutue !

*Catherine Hakim est une sociologue britannique de la London School of Economics. L’intégralité de son étude, publiée dans l’European Sociological Review est disponible ici (désolée, c’est en anglais).

(cc)  helgasms!

12 Responses to “Pour réussir dans votre vie professionnelle, soyez sexy”

  • Et alors ? J’en connais pas mal de filles sexy, mais garçonnes. C’est qu’elles ont réussi à trouver un magnétisme particulier

  • @Stori Giovanna
    Alors ? Rien, ce n’est pas une critique de la fille sexy, on peut toutes êtes sexy dans notre genre. C’est juste que notre potentiel d’intelligence est mis à rude épreuve avec ce genre d’étude ! L’un n’empêche pas l’autre me direz-vous…

  • La chose est qu’être sexuellement attirante, la plupart du temps, ça marche avec la jeunesse. On l’est beaucoup moins quand on n’a plus l’âge d’inspirer le désir physique (même avec chirurgie + Photoshop)

  • @Storia
    C’est juste ! Même les meilleurs produits ne sont pas miraculeux, et notre physique n’as pas la possibilité d’être retouché par Photoshop. Ceci dit, une fois que les jeunes sexy ont grimpé les échelons, elles peuvent vieillir tranquille à un poste haut placé en entreprise ;)
    (ou être assez bien payées pour pouvoir faire toute la chirurgie nécessaire !!)

  • Rhoo j’ai tout loupé aussi! Ma vie est ruinée! J’ai que mon parfum à mettre en avant, c’est moche. Dis ça compte un peu hein quand même? Si, si je l’ai lu dans ton article, ça compte.(soupir de soulagement)

  • @guyluxiole
    mdr ! Oui, oui, bien sûr le parfum, c’est un premier pas de franchi vers la gloire professionnelle, c’est écrit, donc ça compte (sourire de compassion !)

  • Sourire et Bonne humeur met toutes les femmes en valeur j’ai envie de dire :o)

  • @laviedelilie
    Quelle belle citation toute en rimes ! Tu as bien fait d’avoir eu envie de le dire :)

  • @LilieM: quelle découverte cette étude….cela me rassure ainsi que les femmes qui travaillent depuis plusieurs décennies dans un monde macho…!!!!^^Ne serait-ce pas devenue une règle d’or????

  • Elle est très bien cette étude, d’autant qu’elle n’est pas fausse du tout !

    Pour ce qui est du sex-appeal jeunes/moins jeunes, je suis pas franchement d’accord, y a des jeunes qui ne seront jamais sexuellement attirants et qui ne le deviendront peut-être pas plus tard ; une chose est sure : le moins jeune reste attirant, que ce soient les hommes ou les femmes (cf cougars/milf et autres mini Eddie Barclay. Pardon pour eux.)

  • C’est cynique mais tout à fait vrai ! C’est ce que j’appelle la “sexitude”. J’ai découvert que j’etais perçue comme ça au boulot et loin de m’en offusquer j’ai légèrement accentué cette attitude en veillant toutefois à ne jamais franchir les limites et j’avoue que ca me facilite grandement la vie au niveau professionnel !
    NB : je suis pas spécialement jeune, j’ai 40 ans.

  • @doll
    mais c’est jeune 40 ans ;)

Répondre à doll Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>