bouquin

Nuits d’été en Toscane…

Avec ce bouquin, j’ai l’impression d’avoir déjà commencé mon quota de “livres d’été”, avant même d’avoir sorti les tatanes de leur boîte et les shorts des armoires…

Nuits d’été en Toscane…L’action se déroule en 1981. Lara a jusqu’ici vécu avec sa mère, baba bouddhiste (flashbacks répétés et pénibles à la longue puisqu’inutiles). C’est alors que Lambert, son père, un historien célèbre, de façon tout à fait inattendue, va proposer à sa fille de l’emmener en voyage en Toscane pour les vacances d’été. Leur relation jusque là épisodique entre ce père inaccessible et cette jeune fille qui le connaît à peine, va alors prendre une tout autre tournure.

Elle découvre le grand monde en sa compagnie. Elle découvre également l’amour, adossée au tronc rugueux d’un olivier, mais surtout elle comprend enfin qui est son père, cet inconnu fuyant qu’elle sent fragile pour la première fois. Amours aussi cachés ou adultères de ces adultes à qui le climat italien semble jouer des tours.

Roman d’initiation, donc, et plutôt fine peinture d’une adolescente qui fait l’expérience de la passion, mais aussi de la maladie, du mensonge et du mal. Même les jolies histoires sont semées de grains de sable, qui grattent en mémoire…

Comme l’héroïne, on se laisse mollement emporter par la torpeur de l’été toscan. C’est agréable, dépaysant (palazzo à flanc de colline, villa avec piscine, Palio de Sienne) mais un peu anesthésiant. Et puis, aucune réponse n’est apportée aux questions que l’on se pose au cours de la lecture ce qui est un peu frustrant et nous laisse vraiment sur notre fin. Il n’y a pas vraiment d’histoire non plus. Ou plutôt si. Il n’y a pas d’histoire mais des histoires, ce qui embrouille un peu notre vision.

A lire pour le dépaysement…

C’est un mois de juillet torride. Lara vient d’avoir dix-sept ans, Charles et Diana vont se marier dans une semaine. C’est le moment que choisit Lambert, le père de Lara, pour faire effraction dans la vie de sa fille en lui demandant, de manière tout a fait inattendue, de passer des vacances en Toscane avec lui. En compagnie de cet homme qu’elle connaît à peine mais qui est introduit dans le meilleur monde, entre deux piscines, d’une somptueuse villa à l’autre, Lara brûle les étapes d’une éducation sentimentale dont son père n’est pas le moindre acteur.

Nuits d’été en Toscane de Esther Freud – Ed. Albin Michel – 19,50 euros
Prochaine lecture : “Paris est une fête” d’Ernest Hemingway

One Response to “Nuits d’été en Toscane…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>